Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

En terre de Béarn, pays de moulins à eau, dans le petit village d’Angaïs, a grandi une chorale au joli nom occitan “Escota si plau” ( écoute s’il pleut ). On pourrait être tenté de croire qu’elle a choisi cette appellation par dérision, laissant supposer que ses éventuelles fausses notes pourraient attirer la pluie. Il n’en est rien.

“Escota si plau” est une vieille expression béarnaise ayant pour pendant, en langue française : “attends-moi sous l’orme”, autrement dit : “tu risques d’attendre longtemps !”. Elle nous vient du temps où les moulins abondaient sur les petits cours d’eau. Lorsque l’été était trop sec, les meuniers étaient condamnés à espérer les orages, à tendre l’oreille au moindre grondement suspect, à scruter le ciel au premier frémissement d’air. Pour se moquer d’eux, on employa alors cette formule qui, par extension, prit cette tournure proverbiale. On l’a retrouve dans toute l’Occitanie, du Périgord jusque dans le Var, sous des orthographes ou des énonciations diverses.


La chorale angayaise, s’est lancée, par le biais de son site internet “escotasiplau.com” , dans un recensement des diverses formes qu’a prises l’expression, en Occitanie et dans la Francophonie. Elle a ainsi retrouvé des moulins d’Escota se plau, à Terre-Clapier (Tarn) et à Mascarville (Haute-Garonne, Lauragais), d’Escoute s’il plot, à Meyras (Ardèche), d’Ecoute s’il pleut, à Pournoyla- Grasse (Moselle), de courte-pluie dans l’Indre (signalé par Lespy, en 1887), des ruisseaux L’écoute-s’il-pleut dans la Loire, l’Essonne, le Loir-et-Cher, l’Aude, de “court-s’il-pleut” à Concourson-sur- Layon (Maine-et-Loire) Saint-Pierre-du- Lorouer (Sarthe) et Sainte-Osmane (Sarthe), des lieux-dits, ou rues d’Escota cuan plau à Lézignan (Aude) et à Terre- Clapier (Tarn), Escota se plou à St- Germain de Calberte (Lozère), Escouto-se-pleou à Sainte-Croix-Vallee- Francaise (Lozère), Escouta si plou à Corbère les Cabanes (Pyrénées- Orientales), le bois d’Esgota-plojas près de Tarbes (Hautes-Pyrénées), Ecoute s’il pleut près de Carves (Dordogne), à Gourdon et Lentillac-du-Causse (Lot), à Verrières (Vienne), Marigny en Orxois (Aisne), Romery, Fleury-la-Rivière (Marne), Voisins-le-Bretonneux (Yvelines), La Tardière, St-Michel-Le- Cloucq (Vendée), Bandoufle, Evry, Fleury-Mérogis, Ris-Orangis (Essonne), Savigny-sur-Blaye (Loir-et-Cher), Valognes (Manche), Marlhes (Loire), Etampes (Aisne), St-Julien sur Sarthe (Orne), Le Plessis-Robinson (Hauts-de- Seine), Guette-s’il-pleut a Guitres (Gironde), La goutte s’il pleut a Saint-Cyren- Val (Loiret) et Plessis-les-Tours (Indre-et- Loire).

Près de Liège, s’est installée “l’Université de Houte si plou” qui doit son nom à un hameau de Neupré, qui avait un moulin portant ce nom qui veut dire « écoute s’il pleut », en wallon. On le retrouve en d’autres lieux de Belgique, sous des formes voisines : Houte-Si-Plou (Aywaille), Xhoute-si-Plout (Manhay), Xhoute-si- Plou (Malimpré), Houte-Si-Plou (Gerpinnes). Ici, ce terme, qui a la même origine que l’expression béarnaise, désigne un lieu insignifiant, un écart oublié de tous. Les universitaires wallons ont choisi un de ces “trous” comme siège social par dérision, en réaction contre leurs homologues flamands qui se montraient fort arrogants à leur endroit.

A Madagascar, intervient une association humanitaire baptisée “Ecoute s’il pleut”. Renseignement pris, elle est domiciliée à Montauban (Tarn-et-Garonne) où elle a dû trouver son patronyme. Au Canada, existe une rivière “Ecoute-s’il-pleut” dans la province de Saskatchewan.

Ces recherches ont conduit les chanteurs béarnais à nouer, ici où là, des liens amicaux, inspirés par la poésie de ce nom malicieux. Ils ont alors commencé des sortes de pèlerinages, dans les Corbières sous forme d’un échange de chorales, en Wallonie par un partenariat inter-culturel avec “l’Université de Houte si plou” et récemment, en Périgord pour un spectacle de bienfaisance. Peut-être que le hasard des rencontres virtuelles les conduira prochainement près de chez vous…

Si vous souhaitez animer vos festivités autour du moulin, n’hésitez pas à les contacter.

Escota si plau
14, rue du Balaïtous – 64510 ANGAÏS
Tél : 05.59.53.27.74
http://escotasiplau.com
info@escotasiplau.com

José Véron-Durand

Paru dans le Monde des Moulins n°21 de juillet 2007

Catégories : Vie des associations

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.