Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Le secret de Maître Cornille

Le secret de Maître Cornille (Les Lettres de Mon Moulin) Alphonse Daudet (1840 – 1897) écrivain et auteur dramatique français publie les nouvelles sous le titre après que plusieurs d’entre elles ont été publiées dans un journal parisien. Elles ont toutes été attribuées à Alphonse Daudet. On sait pourtant que Lire la suite…

Par SB, il y a

Le moulin de Vieux-Pont

Le moulin de Vieux-Pont (description d’un moulin-bateau dans Les amours de Henri IV et de la Belle Mignonne de Buchardal. Imprimerie de Charaire et fils, Sceaux) Le moulin de Vieux-Pont,  semblable du reste, mais vétusté à part, au plus grand nombre des moulins de son temps, ne ressemblait en rien Lire la suite…

Par SB, il y a

Comment je devins meunier

Comment je devins meunier (A. Carlier. Editions A. Ghio, Paris 1882) « Je vous l’ai’ dit, il faut agir. Joignez le travail au désir. Mon voisin cultive sa terre, En août il fera la moisson : Qu’il soit pour vous une leçon Et je réponds de votre affaire. »… http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5406161v.image.r=le+meunier%2C+l%27%C3%A2ne.langFR.f000188.tableDesMatieres Lire la suite…

Par SB, il y a

La comtesse et la meunière

La comtesse et la meunière (Hippolyte Violeau. Editions A. Bray, Paris 1856) — « Qu’elle est heureuse la comtesse ! » S’écriait la meunière un soir qu’au bord de l’eau L’héritier du moulin et celui du château Jouaient, luttaient ensemble et de force et d’adresse. « Qu’elle est heureuse ! Lire la suite…

Par SB, il y a

Grain de blé

Grain de blé (Jean Richepin. Editions F. Fasquelle, Paris 1899) Au soleil de Messidor, Les grains de blé’sont grains d’or. Moissonneur, fais ta javelle. Mois je vais sur la moisson Tacher de broder chanson Qui soit nouvelle… http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k548632.image.r=le+meunier.langFR.f19.pagination Nombre de vues : 260

Par SB, il y a

La fille du meunier

La fille du meunier (Paul Largillière. Editions Lecène, Oudin, Paris 1895) Il y avait une fois un meunier très pauvre qui avait une fille d’une merveilleuse beauté. Un jour, il eut l’occasion de parler au roi, et pour se donner de l’importance, il lui dit : – J’ai une fille Lire la suite…

Par SB, il y a

La meunière et le soldat

La meunière et le soldat (Arsène Houssaye.Editions E. Dentu, Paris 1888) Les chasseurs, plus souvent que tes paysagistes, ont traversé la petite vallée des Vorges, célèbre dans le voisinage par ses vignes, ses noisetiers et ses moulins à eau. C’est une nature un peu coquette, qui rappelle trop les paysages Lire la suite…

Par SB, il y a

Le chanvre

Le chanvre (Hans Christian Andersen (1805 – 1875) pages 316 à 322) Le chanvre était en fleur. Ses fleurs sont bleues, admirablement belles, molles comme les ailes d’un moucheron et encore plus fines. Le soleil répandait ses rayons sur le chanvre, et les nuages l’arrosaient, ce qui lui faisait autant Lire la suite…

Par SB, il y a

Le jardinier et le meunier

Le jardinier et le meunier (Auguste de Belisle. Editions F. Didot, Paris 1837) « Quoi, disait Jupiter, pas un jour de repos! Sans cesse importuné par cette race humaine ! J’avais pesé pour elle et les biens et les maux, Ma sagesse avait cru rendre les poids égaux… http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54083489.image.r=le+meunier.f244.langFR.tableDesMatieres Nombre Lire la suite…

Par SB, il y a

Le pendu et le meunier

Le pendu et le meunier (Etienne-François Bazot. Imprimerie de Carré, Paris 1838) Voici mon préambule : Un conte est, peu de chose ; Fut-ce moins, un conteur conte malgré la glose. Certain meunier, de son moulin Du moment où le jour touchait à son déclin, A la fourche patibulaire Voyait, Lire la suite…

Par SB, il y a

Le meunier évêque

Le meunier évêque (Ch. Naudet. Editions P. Dupont, Paris 1866) Au temps où l’on comptait fort peu do beaux esprits, De la France un prélat captivait les suffrages Par son savoir; il semblait avoir pris Dame Renommée à ses gages. Elle épuisait, pour le prôner, Son hyperbolique éloquence, lit partout Lire la suite…

Par SB, il y a

Le meunier Sans-Souci

Le meunier Sans-Souci (François Andrieux. Editions E. Ardant, Limoges 1900) Sur le coteau riant par le prince choisi, S’élevait le moulin du meunier Sans-Souci. Le vendeur de farine avait pour habitude D’y vivre au jour le jour exempt d’inquiétude… http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62279h.image.r=le+meunier.f78.langFR.tableDesMatieres Nombre de vues : 416

Par SB, il y a

Le meunier Jean

Le meunier Jean (A. Carlier. Editions A. Ghio, Paris 1882) Il fut un meunier contrefait Qui lorsque renaissait l’aurore, Au bruit que le moulin faisait Entonnait d’une voix sonore Quelques vieux chants grivois Dont lui-même riait parfois A gorge déployée… https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5406161v/f28.item.r=le+meunier,+l’%C3%A2ne.langFR.texteImage Nombre de vues : 30

Par SB, il y a

Le moulin

Le moulin (Léon Riffard. Editions Hachette, Paris 1886) Quand le père Jonas en entrant dans la classe, Disait : « Je suis content des devoirs ce matin; Pour vous récompenser, que faut-il que l’on fasse ? » Nous répondions en choeur : Menez-nous au moulin. Le moulin ! coin charmant, Lire la suite…

Par SB, il y a

Le moulin fantastique

Le moulin fantastique (Charles Canivet. Editions Jouvet, 1889) C’était un vieux, tout vieux moulin .qui n’avait plus l’air de grand’chose, et qui, quotidiennement, s’en allait, morceau par morceau. Le vent du large qui tombait en plein dessus, par l’ouvert de la baie de Morsalines, arrachait à son toit, bien malade, Lire la suite…

Par SB, il y a

Les moulins

Les moulins (Franc-Nohain. Editions Stock, Delamain et Boutelleau, Paris 1930) Tout courant, Et soufflant, Le Vent Passait au long de la Rivière : — Qui donc vous presse ainsi, compère? Vous me gênez, vous troublez mes roseaux, Et vous ridez la face de mes eaux. Le pêcheur effaré craint pour Lire la suite…

Par SB, il y a

Le nouveau meunier de Sans-Souci

Le nouveau meunier de Sans-Souci (Virginie Delafollie. Autoédition, Paris 1833) Jadis de Sans-Souci le meunier , bon vivant, Fit céder un grand roi, sut profiter du vent, Vit croître sa famille au sein de l’abondance, Et prolongea près d’elle une utile existence. Philosophe rustique-, il sut d’un mot heureux Défendre Lire la suite…

Par SB, il y a

Ni oui, ni non

Ni oui, ni non (Jules Gayraud. Imprimerie de M. Gayraud, Mallevilee-les-Grès 1891) Sachant combien l’homme est fragile Et pèche en discours superflus Dieu nous dit au saint évangile : Répondez oui, non, rien de plus, Car tout le reste est perfidie… http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5440073z.image.r=le+meunier.f99.langFR.tableDesMatieres Nombre de vues : 172

Par SB, il y a

Peintre et meunier

Peintre et meunier (Léon Riffard. Editions Hachette, Paris 1886) – Ce moulin est charmant, pittoresque! il me plaît. L’eau dans la grande roue, en écumant, fait rage, Retombe avec fracas, puis s’écoule, et se tait ; Un vieux saule, en pleurant, y traîne son feuillage… http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54958319.image.r=le+meunier.langFR.f000238.tableDesMatieres Nombre de vues : Lire la suite…

Par SB, il y a

Sainte Catherine au moulin

Sainte Catherine au moulin (Camille Lemonnier. Editions A. Savine, Paris 1887) Sainte Catherine, patronne des demoiselles, demeurez-moi toujours fidèle, disait la jolie Monique avec un gros soupir, en ouvrant, le matin de la Sainte-Catherine, !a fenêtre du noir moulin de son père. Hé ! bonjour, sainte Catherine, patronne des blancs Lire la suite…

Par SB, il y a

Wang le meunier

Wang le meunier (William Martin. Imprimerie de Chapoulaud frères, Limoges 1843) Wang le meunier était naturellement avare; personne, autant que lui, n’aimait l’argent, ni ne respectait plus ceux qui en possédaient Quelqu’un, en sa présence, parlait-il d’un homme riche, Wang répondait aussitôt : « Je le connais beaucoup : nous Lire la suite…

Par SB, il y a

Les deux meuniers

Les deux meuniers (Abbé Havransart. Imprimerie de Mme Gorilliot, Doullens 1840) Dans un marché deux meuniers disputaient, Ce n’était pas une merveille ; Si l’on eut dit qu’ils se battaient, Ce n’était pas chose pareille ; Car dans cette classe surtout, Si l’on dispute beaucoup, On voit rarement qu’on se Lire la suite…

Par SB, il y a