Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Créée en 2019, la Route Internationale des Moulins (RIM) est un projet de coopération internationale qui réunit, de façon inédite, des experts internationaux des régions ultrapériphériques (RUP) françaises, espagnoles et portugaises autour du développement des moulins. L’objectif est de constituer un réseau d’experts internationaux autour de la molinologie en créant un itinéraire labellisé à travers le monde autour de la valorisation des moulins à travers 5 thématiques : le Tourisme, le Patrimoine et la Mémoire, la Réhabilitation, la Biodiversité et l’Environnement, l’Éducation au patrimoine qui se déclineront sous forme de petits projets et des projets de plus grande envergure en tant que vecteurs de développement économique.

Gros plan, aujourd’hui, sur la Martinique et ses moulins, ces lieux gorgés d’histoire avec chacun sa spécificité. Nous nous intéresserons plus particulièrement au Moulin hydroélectrique du Gros-Morne, situé au nord de l’île et faisant partie de la RIM.

Vue extérieure du Gros-Morne. Cliché M. Excurville

La Martinique constitue l’un des points de la RIM autour des thématiques de restauration et de réhabilitation du patrimoine, surtout dans une optique de continuité écologique. Les circuits thématiques dédiés aux moulins de Martinique permettront d’aménager une route touristique, économique, écologique et mémorielle et créeront des conditions favorables à l’émergence de coopérations dans la restauration, la sauvegarde, la valorisation des sites de moulins entre la Martinique et les différentes îles de la Caraïbe. À travers ses moulins, la Martinique fait revivre ce riche patrimoine, où des hommes ingénieux utilisaient l’énergie de l’eau dans le respect de la nature et de son environnement.

Le moulin hydroélectrique du Gros-Morne (nord de la Martinique)

Le moulin hydroélectrique du Gros-Morne est l’un des seuls moulins hydroélectriques encore en activité dans toute la Caraïbe. Il est une référence paysagère et un symbole de l’histoire et du patrimoine martiniquais. Édifié en 1933, il est au bord de la Petite Lézarde, rivière où il prélève son eau directement afin de produire de l’électricité. Le site du Gros-Morne produit et transforme en farine : le manioc, le toloman, l’igname ou encore la noix de coco.

Lessiveuse à manioc. Cliché M. Excurville

M. Exurville devant une grage (Sorte de râpe utilisée dans les îles, pour la première étape de transformation du manioc en farine). Coll. M. Excurville

Moteur hydraulique du Moulin Gros Morne. Cliché M. Excurville

Le moulin a généré pendant longtemps une quinzaine d’emplois permanents et a permis, grâce à la production d’énergie électrique ainsi qu’à la mise en place d’outils, la production et la transformation de nombreux produits locaux. Aujourd’hui, M. et Mme Exurville, propriétaires privés du moulin, désirent maintenir et faire connaître cet élément de patrimoine, tout en améliorant les capacités de production d’électricité de la roue du moulin.

Cela permettrait de produire une quantité suffisante d’électricité pour alimenter le fonctionnement de la « grage » dont se sert M. Exurville et l’ensemble du site en énergie, ainsi que de sensibiliser le grand public au développement durable et à la protection de l’environnement.

Bob NGOIE – Cabinet Institutions & Stratégies

Paru dans LE MONDE DES MOULINS 79 de janvier 2022

Catégories : Vie des associations

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.