Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

L’exposition « Aux fours et aux moulins… » annoncée dans nos colonnes, mérite le déplacement si l’on considère que nos moulins sont partie intégrante du patrimoine industriel. Conçue et réalisée par La Maison de Banlieue et d’Architecture à Athis-Mons, elle nous indique, à la lueur de l’histoire des activités industrielles de l’Essonne, que, souvent, derrière chaque usine aujourd’hui en friche, se cache un moulin qui fut à l’origine du développement industriel de bien des territoires.

Un inventaire photographique…

Les 12 panneaux de cette exposition itinérante, ont été constitués à partir d’un inventaire photographique de ces sites appelés à disparaître. Certains sites furent l’objet d’une étude approfondie qui montre que ce patrimoine bâti-moulins, usines, ateliers, fours, hangars- « a évolué du Moyen-Age à nos jours, adaptant formes et matériaux aux nouveaux besoins des sources d’énergie (eau, vapeur, bois, charbon, électricité), des forces motrices et des inventions mécaniques ».

Les moulins se reconvertissent…

Chacun sait que la fin du XIXème siècle fut pour les moulins une période difficile annonçant la disparition de bon nombre d’entre eux. La Révolution Industrielle, avec l’arrivée de la machine à vapeur, puis du moteur diesel et plus tard de l’électricité, obligea certains moulins à s’adapter à cette évolution inéluctable. Les plus entreprenants des propriétaires de moulins choisirent de reconvertir leur activité. C’est une des qualités de cette exposition de montrer qu’historiquement les moulins hydrauliques furent souvent à la pointe de l’innovation et à l’origine d’entreprises qui pour certaines devinrent prospères au XXème siècle.

L’exemple le plus convaincant est l’histoire des Grands Moulins de Corbeil

A la confluence de l’Essonne et de la Seine, la ville de Corbeil connut une activité meunière dès le XIIème siècle. En 1881, un investisseur, le banquier Erlanger, fonde la Société des Grands Moulins de Corbeil. L’entreprise connaîtra un développement constant et des bâtiments successifs seront construits rendant ce patrimoine industriel comme le plus monumental et significatif de l’Essonne. La tour, sorte de beffroi fortifié, est le seul bâtiment industriel protégé de ce département. (Le numéro 14 du « Monde des Moulins », sous la plume de Stéphane Mary retrace, à l’aide de photos anciennes, cette épopée industrielle.)

Autre exemple significatif, l’histoire industrielle des papeteries Darblay

Comme en de nombreux autres lieux, des moulins hydrauliques à farine existaient dès le XIIIème siècle sur la rivière Essonne. Au XVIIIème siècle, ils connurent une mutation en se transformant en fabrique à papier. C’est dans ce moulin que Louis-Nicolas Robert, inventa en 1798 une nouvelle machine fabricant le papier en continu. C’est une révolution dans l’histoire de l’industrie papetière. Cette papeterie se développera au XXème siècle jusqu’à occuper une trentaine d’hectares jusqu’en bord de Seine.
Autre reconversion, le moulin à farine de Breuillet qui utilisa la force des eaux de la Remparde pour produire de la farine jusqu’en 1870, mais qui dut remplacer cette activité par la fabrication de fils et de ficelles de lin. Dès lors la corderie fonctionnera jusqu’en 2005 sur le site de l’ancien moulin…
Ces quelques exemples de reconversion, que décrivent les panneaux, donnent une image un peu plus précise des transformations que subirent, pour exister, les moulins dont les propriétaires ne se résignèrent pas à leur disparition.

Une exposition itinérante…

Les associations qui développent des recherches sur la thématique des moulins et du paysage industriel auraient grand intérêt à se procurer cette exposition itinérante de qualité.

Pour tout contact : Maison de Banlieue et de l’Architecture
41, rue Geneviève Anthonioz-de Gaulle – 91200 Athis-Mons
Téléphone : 01 69 38 07 85 – Télécopie : 01 69 38 77 54
Téléphone du centre de documentation : 01 69 38 93 82
maisondebanlieue@free.fr

Nous remercions les membres de l’équipe qui nous reçurent chaleureusement en la personne de François Petit, son Président, Béatrix Goeneutte, animatrice et Marie Lemoine.

Chantal et Alain Eyquem
Association Girondine des Amis des Moulins

Paru dans le Monde des Moulins n°28 d’avril 2009

Catégories : Zoom

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *