Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Face au Canigou…
Agrippé au versant de la montagne
Ayguatébia-Talau
Maisons de schiste et de granit aux toits de “lloses”… Un petit canal dévale la pente…
La roue du Moulin d’Ayguatébia s’est remise à chanter…
Le lieu est magique

Les papotes, confectionnées par les membres de l’association, montrent le chemin

Construction de la maquette par des étudiants de l’IUT de Perpignan / Section Génie de l’Environnement – 2008

Elévation des murs de soutènement de la parcelle, chantier d’insertion “El Mener” – 2009

XIe : C’est près d’une source d’eau tiède que fut bâti le village. La première mention apparaît au XIe siècle sous le nom de paroisse d’Aquatepida. Mais cette source ne permettait pas d’alimenter des moulins.

XIIe : En Conflent, dès le XIIe siècle, on trouve des « traces de moulin à fouler les draps ». (revue Conflent).

XIIIe : « Sous l’administration de Xabert de Barbayran, fut l’inféodation, en 1232, faite en faveur de Gérald Viader, de Villefranche, de l’eau qui descend de Caudiès pour la faire passer du territoire de Railleu sur celui d’Aiguatébia et servir à l’usage d’un moulin. Cette eau fut cédée peu après à deux habitants d’Aiguatébia , avec réserve des droits seigneuriaux dus au roi de Majorque, alors Seigneur de Railleu ». A.D.P.O B 86 (A. GIRALT)
Les recherches aux Archives Départementales des Pyrénées-Orientales (A.D.P.O.) ont permis de retrouver divers documents mentionnant l’installation d’un moulin à foulon à Ayguatébia.

1660 : Premier acte (annexe 21 partie historique- A.D.P.O. 3E19/894) Vente d’un moulin drapier à Thomas Tronyo en 1660 : « Estèbe de Xeus pagès del lloch de Ayguattébia ven perpetuament…un moli draper a Thomas Tronyo… » (Estèbe de Xeus propriétaire terrien du lieu d’Aguateybia vend à perpétuité un moulin drapier à Thomas Tronyo)

1666 : Deuxième acte (annexe 3 partie historique- A.D.P.O.3E 19/990) Vente d’une terre pour agrandir l’espace du moulin drapier en 1666 : « De un siti de terra per un moli draper… el moli ja es fet » (un terrain pour un moulin drapier… le moulin est déjà construit)

1770 : Document expédié le 25 juillet 1770 (annexe 4 partie historique- A.D.P.O. 1C 1913 intendance du Roussillon) « Etats des bois nécessaires au nommé Jean Tronyo garson d’Ayguatébia pour envastir un moli draper en la dita comonauté arbres…planches… »
Sur le plan cadastral napoléonien (annexe 5, partie historique- A.D.P.O.) la parcelle 943 porte la mention « foulon »

XIXe : Sur les matrices cadastrales (annexe 6
partie historique A.D.P.O.1016W18 ; 1016W19 –1826/1913) on trouve :

  • Tronyo Jean-Baptiste propriétaire de la parcelle 943, le village, nature : moulin à foulon
  • Tronyo Jean-Baptiste et Tronyo Isidore propriétaires indivis de la parcelle 943, le village, nature moulin à foulon 1 ouverture, écroulé en 1857
  • Surjous Jacques, Catalougne, propriétaire de la parcelle 943, sol de foulon
    Le foulon est reconstruit au bas du village sur la parcelle 994

Construction des godets de la roue / Section Métallerie du lycée Charles Blanc -Perpignan 2008

Pose de la roue par M. Sarda et M. Charpantier membres de l’associaton – 2010

Pose du portique et des marteaux par M. Sarda et M. Charpantier, membres de l’association – 2010

XXe : Sur la matrice cadastrale (annexe 7, partie historique – A.D.P.O.1026W10 –1883/1913)

  • Surjous Jacques, Catalougne et Surjous Félix, chics propriétaires de la parcelle 994, le village chemin de Talau, foulon, démolition 1902
  • De même se sont succédé, sur la parcelle 1345 sise au village, plusieurs propriétaires, de Tronyo François tisserand en 1806 à Surjous Félix en 1902 (annexe 8 partie historique A.D.P.O.1)

Les familles Tronyo et Surjous étaient liées suite à des mariages.

2006 : Les derniers propriétaires ont fait don de la parcelle 994 à l’Association Garrotxes Conflent, en vue de la reconstruction du moulin drapier en 2006.

2006 – 2019 : Après les recherches… les travaux. Des partenaires se sont joints à l’association : Conseil Départemental et Banque Populaire ( subventions) ; Parc Naturel Régional (logistique) ; commune (don du bois) ; chantier d’insertion (gros oeuvre et aménagement paysager) ; étudiants et lycéens ( calcul du mécanisme, confection des godets) et toujours les membres de l’association ( mécanisme, aménagement des extérieurs…)

Inauguration du moulin – mai 2011

11 mai 2011 : Cinq années plus tard, le moulin se parait de ses plus beaux habits pour l’inauguration.
Il n’est pas qu’un lieu de mémoire, c’est aussi une étape touristique sur les chemins de randonnée qui sillonnent la vallée ; des animations sont organisées au village ; on peut le visiter de mai à septembre .
De plus, de biens curieux personnages, les “patotes”, montrent le chemin, ou s’installent dans le jardin. [À Campan, dans les Hautes-Pyrénées, ce sont les “mounaques”]

Cf aussi le MdM n°40 (avril 2012- p 13 à 15), et ce même n°72 page 10 et le web

Maryse Lopez, Association Garrotxes-Conflent
marylop66@orange.fr / 06 48 28 00 89
Photos : Association Garrotxes-Conflent

Paru dans le Monde des Moulins n°72 d’avril 2020

Catégories : Vie des associations

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *