Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Un rêve, un projet,… une réalité

manse1

Aquarelle F.Laune

La reconstruction des machines hydrauliques du prince de Condé à Chantilly est en voie d’achèvement. Le 18 et 19 juin, à l’occasion des journées des moulins, le chantier sera ouvert au public.

En 1680, la machine élévatoire du prince de Condé devenait opérationnelle. Abritée dans le Pavillon de Manse, elle a été construite afin de puiser l’eau d’une source à son aplomb, de l’élever pour remplir un réservoir à ciel ouvert et de là, la distribuer aux innombrables jeux d’eaux, bassins, fontaines, cascades et jets d’eau qui ornaient le jardin du Grand Condé, cousin du roi, dessiné par Le Notre. En 1840, après 160 ans de bons et loyaux services, elle était démantelée et remplacée par une installation plus moderne. En 2004, après une longue gestation, les membres de l’Association du Pavillon Jacques de Manse (APJM), annoncèrent leur décision de la reconstruire telle qu’elle était dessinée, dans le seul document connu la décrivant en détail : la planche N°28 de l’Album du Comte du Nord (1770). Les plans sont revus et corrigés par Jean Bruggeman, les travaux commencent. En 2005, le pari est tenu. Au mois de juin prochain, le chantier sera en voie d’achèvement.

manse3

Le circuit de l’eau – 17e 19e siècle – carte APJM

Ainsi, sans subvention, le projet aura été mené à bien, plus vite que prévu. Ce n’est pas le fruit du hasard. L’APJM composée d’artisans, d’ingénieurs bénévoles et d’un réseau de bonnes volontés où se mêlent compétence et dévouement, ne manque pas d’expérience. En 1993, elle pénétrait dans le Pavillon de Manse, propriété de l’Institut de France à Chantilly sans projet particulier aucun. Plus de dix ans et 60 000 heures de travail manuel après, elle a à son actif la restauration intérieure du bâtiment (600 m2 de plancher) et celle des machines hydrauliques mises en place par le duc d’Aumale, fils du roi Louis Philippe, au 19ème siècle.

manse2


La machine hydraulique du prince de Condé – 1679 – modélisation UTC.

La machine du prince de Condé

C’est une machine élévatoire antérieure à celle de Marly. Elle se compose d’une roue (mue par l’eau du Grand Canal large de 60m, qui traverse sur 2600m le parc du château de Chantilly), d’un rouet, de deux lanternes et de six pompes foulantes et refoulantes à balanciers. Le diamètre de la roue est de 7,50 m et sa largeur de 1m. Elle est équipée de 32 aubes inclinées, ce qui est surprenant pour l’époque.
Le débit des pompes est de 1500m3 jour. Elles  refoulent l’eau du puits dans un petit réservoir, situé à 25m de hauteur à sa verticale. Ce petit réservoir est, luimême, relié par une canalisation à un grand bassin éloigné de 400m, qu’il remplit par le système des vases communicants. 

Les machines du duc d’Aumale

Construite dans un bâtiment contigu, l’une est la pompe à balanciers qui a remplacé en 1840 celle du prince, l’autre est une station de pompage installée en 1876 pour alimenter en eau potable le château à partir  d’une nappe phréatique découverte à 100m de profondeur. A la différence de la première, elle est constituée de deux corps de pompes horizontaux, dont les pistons sont actionnés par un système bielle manivelle. L’ensemble est en prise avec une turbine de type Fontaine d’une puissance de 10 CV. et a retrouvé sa vitalité, après six ans de travaux, en 2000.

Le Pavillon de Manse, dont l’architecte est Jules Hardouin Mansart et ses machines, sont classés “Monument historique”. Chantilly est à 40 km au nord de Paris à 25 mn de la gare du Nord.

Yves Bück – Article paru dans le Monde des Moulins – N°12 – avril 2005

Voir la fiche du moulin >>

Catégories : Zoom

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *