Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Le 31 mai 2022, a été déposée une candidature à l’appel à projets du Programme
européen « INTERREG Europe », ciblant la rénovation et la réactivation des moulins à eau en Europe.

INTERREG Europe, qu’est-ce que c’est ?

« INTERREG Europe » est l’un des principaux programmes de coopération interrégionale entre les États membres de l’Union européenne, utilisant les fonds structurels de la politique de cohésion. Son objectif est d’améliorer les outils programmatiques des politiques publiques pour un développement équilibré des territoires.
Pour ce faire, des partenaires, principalement issus de la sphère publique (collectivités territoriales, services déconcentrés des États, des Régions, des clusters publics), bénéficient d’une période d’échanges de 4 ans afin de renforcer et d’accroître les compétences de leurs structures et partenaires sur un sujet donné.

RESTOR-HYDRO en héritage pour sa démarche scientifique

De 2012 à 2015, le projet européen « RESTOR-HYDRO » a permis de recenser le patrimoine des moulins à eau en Europe potentiellement mobilisables pour contribuer à l’autonomie énergétique des États. La FDMF avait mené les travaux dans ce cadre sous l’égide de France Hydro Électricité (FHE), porteur du projet Restor-Hydro pour la France.
Ce travail d’ampleur a permis d’identifier et de cartographier environ 65 000 sites de production potentiels, et de constituer une très riche banque de données grâce à laquelle le Centre de Recherche Conjoint de la Commission européenne a notamment conclu à l’existence d’un gisement inexploité de près de
1,6 TWh.

RENEWAT, une suite naturelle et attendue

RENEWAT est le nécessaire projet européen pour un réveil des moulins à eau dans leur capacité à participer à l’autonomie énergétique tout en transmettant un patrimoine historique rénové.
RENEWAT est un projet pragmatique et réaliste tenant compte des problématiques énergétiques, écologiques et hydrauliques des États de l’Union Européenne.
Désormais, RENEWAT fédère bon nombre d’acteurs (politiques locales, scientifiques, monde civil). Quand les scientifiques du programme ont entendu parler de RENEWAT, ils ont rejoint le projet :

  • Emanuele Quaranta, expert au Centre de Recherche Conjoint de la Commission Européenne, a mené de nombreuses études en rapport avec les roues de moulins, les enjeux de la petite hydroélectricité, l’ichtyocompatibilité et le verdissement des villes.
  • Egidijus Kasiulis, docteur en ingénierie de l’environnement, a également mené des études en rapport avec la micro hydroélectricité à l’Université de Vytautas en Lituanie, en tant qu’ingénieur de recherche en hydraulique. (Photo moulin). Il travaille actuellement en recherche hydraulique pour l’université de Vytautas Magnus, en Lituanie.
  • Élodie Denizart, diplômée d’un DESS en maintenance urbaine et développement durable, conseille et assiste les maîtres d’ouvrages de projets locaux, régionaux, nationaux et européens de transition écologique.
  • Christophe Picard, Ingénieur, Directeur Général des Services d’une collectivité territoriale française et spécialisé en distribution publique d’énergie, a notamment dirigé l’élaboration de la stratégie départementale de transition énergétique en Haute-Vienne.
  • Clément Van Straaten a équipé plus d’une cinquantaine de moulins pour produire de l’électricité et accompagné de nombreux porteurs de projets dans leurs démarches.

Moulin en Lituanie – Source : Egidijus Kasiulis

Pourquoi RENEWAT ?

Aujourd’hui, en Europe, le patrimoine bâti hydraulique, et les compétences techniques liées à son fonctionnement, sont souvent oubliés : il ne reste bien souvent qu’une vision de carte postale des moulins à eau, quelques souvenirs et des ouvrages bien présents. Les nouveaux porteurs de projets doivent faire face à de nombreuses barrières administratives avant de pouvoir remettre en valeur l’activité des moulins, et notamment leur production de micro-hydroélectricité.

RENEWAT mènerait une large étude comparative, au niveau européen, des compétences et des démarches administratives, financières et techniques utiles pour raviver les moulins à eau.
Le premier objectif est de sensibiliser, former et faire monter en compétences les acteurs publics. Ils auront donc les clefs pour ajuster, adapter ou revoir leur approche de gouvernance sur ces projets. Idéalement, la production d’hydroélectricité à petite échelle et la préservation du patrimoine des moulins à eau s’intégreront dans les plans d’action de leur planification Climat-air-énergies.
Le deuxième objectif est de professionnaliser le secteur des moulins à eau en Europe, sur la base d’échanges de bonnes pratiques et d’approches locales transversales, en rassemblant des acteurs associatifs, publics et privés.
Les lecteurs du Monde des Moulins le savent déjà, les avantages de la réactivation d’un moulin vont bien au-delà du contexte énergétique. Un moulin à eau vivant est la garantie de bénéficier de tous les usages de la rivière :
bonne gestion de l’eau, pêche et agriculture durables, production d’énergie renouvelable locale, tourisme, pratiques sportives, activités éducatives et sociales…. et, non des moindres, de réserve d’eau incendie, sans négliger le rôle des moulins à eau, reconnu maintenant par le monde scientifique, quant à l’impact positif qu’ils ont sur la protection de la biodiversité des zones humides, en période de sécheresse plus particulièrement.
La rénovation des moulins à eau est donc une source considérable d’économie locale et d’emplois hautement qualifiés, avec un impact positif sur la communauté sociale, et à la croisée des chemins entre pratiques ancestrales et solutions technologiques innovantes.

Moulin de Martijanec (Croatie) – Source : Municipalité de Martijanec

Dans ce sens, chaque partenaire vise l’amélioration d’instruments de politique publique (stratégie politique, planification budgétaire, loi ou règlement, mécanisme de soutien financier…) sur son territoire d’action.
À titre d’exemple, le SEHV et la FDMF visent, pour la France, une meilleure application des articles 49 et 89 de la Loi Climat du 22 août 2021.

Le programme de travail comprend, en plus des activités de gestion et de communication, des « Work Packages », ou « lots de tâches » sur l’acceptation sociale (pour savoir ce que les citoyens ressentent dans les territoires à propos de la rénovation des moulins à eau et de la micro hydroélectricité), sur la clarification du potentiel (carte des compétences et des bonnes pratiques), et sur la clarification des connaissances (cf. base RESTOR-HYDRO).

Les partenaires

Un consortium constitué d’acteurs publics et piloté par un organisme français (fait rare à signaler) :

  • Le SEHV (Syndicat Énergies de Haute-Vienne mène cette équipe en tant que chef de file
  • La FDMF, forte de son expérience en la matière
  • Les collectivités publiques partenaires :
    l’Agence de développement régional de Rzeszow (Pologne)
    la Région de Molise (Italie)
    les Municipalités d’Almodovar (Portugal) et de Martijanec (Croatie)
  • Le dossier de candidature a été monté par Élodie Denizart et Clément Van Straaten.

RENEWAT totalise un budget de près de 1,8 million d’euros (dont 1,4 financé par le Fonds européen de développement régional – FEDER). Réparti sur quatre années (printemps 2023 – printemps 2026), ce financement sera totalement consacré aux actions d’amélioration des politiques publiques concernant les moulins à eau.

Cartographie patrimoniale des moulins en Pologne – Source : Watermills and windmills as monuments in Poland

Précisons aussi que deux projets pilotes seraient également cofinancés : la rénovation d’un moulin en Haute-Vienne (site à venir) et celle du moulin de la municipalité de Martijanec (Croatie). Dans les deux cas, on cherchera à démontrer l’impact positif d’un moulin rénové à l’échelle locale. Les deux projets partagent le même objectif, mais testeront des méthodologies différentes.

La réponse sur la sélection du projet est attendue le 13 décembre 2022 !

Personne de contact :
Élodie Denizart (elodie.denizart@yahoo.fr)
Co-rédaction : Christophe Picard, Clément Van Straaten
et Élodie Denizart, FDMF


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.