Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Article réalisé à partir d’un entretien avec Jean Menaud, Président de l’Association du moulin du Grand Puy (Lansac)

En 1996, la Commune de Lansac, 649 habitants, se porte acquéreur de parcelles afi n de constituer une réserve foncière. L’un de ces terrains est remarquablement situé sur une hauteur, offrant un panorama extraordinaire sur la presqu’île du Bec d’Ambés, au confl uent de la Dordogne et de la Garonne. De ce point culminant, il est possible d’apercevoir le Médoc, Bordeaux, l’Entre Deux Mers, le Sud Charente etc…Sur ce terrain, s’élève la tour en ruine d’un moulin à vent.

En 2001, sous l’impulsion de M. Manciet, le maire de la commune, une commission municipale est créée pour envisager l‘éventuelle réhabilitation du moulin. Jean Menaud, conseiller municipal, se retrouve responsable de la commission. N’ayant aucune culture molinologique, il contacte alors l’Association Girondine des Amis des Moulins qui l’aide à constituer une association locale. Cette structure deviendra la cheville ouvrière du futur projet. En parallèle, il sillonnera les routes d’Aquitaine et au-delà, à la découverte de moulins restaurés. Il découvrira ainsi des moulins qui fonctionnent. Ses observations, les contacts engagés avec les meuniers de Charente Maritime, la compréhension des mécanismes et des engrenages lui donneront une connaissance précise d’un monde qu’il ignorait. Ce sera pour lui la révélation d’une passion et le début d’une aventure.

Le Conseil d’Administration de l’Association des Amis du Moulin du Grand Puy se rendra compte très vite qu’elle ne peut elle-même rassembler les fonds nécessaires à un tel projet. Décision est prise de signer une convention avec la Mairie afi n que la Commune devienne maître d’ouvrage du projet et permette ainsi le montage fi nancier de l’opération.

Extraits d’articles de la convention

Article II – Objet
L’Association des Amis du Moulin du Grand Puy de Lansac a pour principal objet d’oeuvrer à la rénovation et à la valorisation par tous moyens possibles du moulin érigé sur la parcelle n°455 du plan cadastral de la Commune qui appartient au patrimoine communal, ainsi que de l’environnement du bâtiment. C’est ainsi que l’Association souhaite engager une réfl exion, formuler des propositions, à cet effet et engager des actions en liaison avec la Commune, désireuse elle-même d’enrichir cet élément du patrimoine local. La présente convention, défi nit les modalités d’application de partenariats entre les parties.

Article VI – Travaux
L’Association n’est pas habilitée à réaliser ou à faire réaliser sur les lieux sous sa maîtrise d’ouvrage des travaux portant modifi cation des terrains et immeubles existants. Toutefois, l’Association pourra soumettre à la Commune les conclusions des études qu’elle aura pu réaliser à sa charge en vue de défi nir les moyens de réhabiliter, restaurer ou aménager les lieux. Les réalisations qui interviendraient de ce fait, seraient, le cas échéant, réalisées sur décision exclusive et sous maîtrise d’ouvrage de la Commune ou d’un organisme éventuellement mandaté par ses soins contractuellement à cet effet. Le cas échéant, l’Association ne pourra s’opposer à la réalisation de ces travaux ni solliciter quelques indemnisations ou dédommagements que ce soit auprès de la Commune du fait des dits travaux, quelle qu’en soit la nature, y compris si ces travaux n’étaient pas en correspondance avec les souhaits exprimés par l’Association.

Le projet prend forme

Les membres de l’Association s’attèleront à nettoyer le site (débroussaillage, coupage des arbres,…). Pour fi naliser le projet et réaliser le montage fi nancier, il s’agissait d’avoir des données précises sur la construction, l’architecture des moulins du canton afi n de réhabiliter le moulin du Grand Puy au plus près de ce qu’il fut. Jean Menaud sillonnera alors le canton de Bourg s/Gironde et recensera les nombreux moulins existants, et recueillera ainsi de nombreuses données techniques. L’un des moulins recensé, le moulin du Rousselet (commune de St Trojan) servira même de modèle. Le moulin de Messac à Comps possède encore une partie de charpente et une vergue, celui de Robert (au centre de Comps) est toujours équipé de l’arbre reposant sur un reste de charpente, autant d’éléments et de données techniques qui serviront au futur charpentier amoulageur.

2017-04-22 16-19-20tab

Les conseils

Le conseiller technique en maçonnerie de L’Association Girondine des Amis des Moulins (AGAM) est venu expertiser l’état de la tour, recommander les travaux à réaliser (consolidation du chemin de roulement au niveau de l’arase, remplacement de pierres de taille, mise en oeuvre des enduits selon la tradition locale).  Une entreprise recommandée par la Fédération Des Moulins de France (FDMF) apportera ses conseils pour la réalisation d’une toiture avec les éléments du mécanisme et les ailes.

Présentation du projet

Jean Menaud, président de l’Association, provoque une réunion générale pour présenter le projet, aux conseillers techniques du Conseil Général et son architecte, aux représentants du Conseil Régional, aux élus de la Commune et du Canton, à la DDE,  au Comité Départemental du Tourisme, au Syndicat mixte du développement durable de l’Estuaire (fonds européens), à la Communauté de Communes de Bourg, les conseillers techniques de l’AGAM et son Président, la presse régionale et locale, l’Offi ce de Tourisme.

lansac1
Photos par A.Eyquem

Le montage financier

Malgré le vif intérêt suscité, le dossier mettra deux ans et demie avant d’aboutir. Jean Menaud reprendra alors « son bâton de pèlerin » et le montage fi nancier deviendra possible. La répartition se fera entre le Conseil Général, le Conseil Régional, le SMIDDEST (Syndicat Mixte du Développement Durable de l’Estuaire pour les fonds européens), la Fondation du Patrimoine, la commune de Lansac. Le fi nancement des travaux se fera en deux tranches à hauteur d’environ 250 000 €, l’apport du bénévolat n’étant pas chiffré…

Le cahier des charges

Un cahier des charges est élaboré pour la mise en concurrence des entreprises comme l’oblige le code des marchés publics. Sa casquette de conseiller municipal et de responsable de la commission du moulin permettra à Jean Menaud de suivre le dossier au titre de la Mairie. Suivant cette procédure les entreprises retenues pourront engager les travaux.

Les entreprises retenues

• Taille de pierres et réfection des enduits, pour la remise en état de la tour : Entreprise Jacques SOULARD – Cars (Gironde)
• Charpentier amoulageur pour la fabrication de la toiture, charpente, mécanisme de meunerie : Entreprise CROIX – 8 rue du moulin La Cornuaille (Maine et Loire)

Les travaux (1ère tranche)

Les travaux  démarreront en juin 2005, Jean Menaud assurant de par ses compétences nouvelles la maîtrise d’oeuvre du chantier.
• Travaux sur site : ouverture de la porte EST, piquage des enduits anciens, remplacement des pierres de chaînette, reprise du cordon de soubassement, réfection de l’arase, renforcement du chemin de roulement, reprise des marches en pierre,
• Travaux en atelier : construction de l’ensemble de la toiture.

Aménagement de l’accès

Pour rendre le site accessible au grand public, la commune décide de l’achat de parcelles. Les bénévoles de l’Association déboiseront et défricheront une zone réservée au chemin d’accès. Un gros travail de génie civil sera ensuite réalisé. Maintenant une route goudronnée amène les visiteurs sur un vaste parking aménagé. Là encore la commune fi nancera ces travaux.

Pose de la toiture

Les éléments réalisés en atelier sont alors acheminés depuis l’entreprise de la Cornuaille (Maine et Loire) sur le site du Grand Puy. Durant un mois, un véritable puzzle sera alors assemblé sur place. Le 1er octobre 2005, c’est l’événement. Sous le regard d’un nombreux public et des offi ciels, de la presse, de la télévision, une grue de 50 tonnes réalisera la délicate pose ! Le moulin du Grand Puy retrouvait son toit après plus d’un siècle et demi.

Les travaux (2ème tranche)

La tour étant coiffée, l’entreprise Croix procédera à l’installation des mécanismes (meules en silex, bluterie, monte sac). Courant avril un convoi exceptionnel livrera les ailes qui seront elles aussi, assemblées sur place. Le 4 mai 2006, deuxième évènement sur le site : les ailes sont posées ! Le travail du charpentier amoulageur étant terminé, le tailleur de pierres réalisera alors les enduits intérieurs au lait de chaux. L’Association décide d’équiper le moulin d’un moteur électrique pour qu’il soit opérationnel à tout moment.

Essais et rodage des meules

Mi-mai, Jean Menaud donne le premier tour de meule ! Les 500 premiers kilos de grain serviront au rodage des meules fraîchement repiquées. Cette première mouture contenant de la silice ne sera évidemment pas consommable. Production de farine ! Chaque week-end, Jean Menaud et son épouse Katia reçoivent les visiteurs. Ce sont les nouveaux meuniers de Lansac! Maintenant, ils sont aidés dans cette nouvelle tâche d’accueil et d’animation par des membres de l’Association.

lansac2
Photos par A.Eyquem

Une nouvelle aventure commence !

Jean Menaud comprend très vite que ce moulin devenu opérationnel, nécessiterait de nouvelles exigences pour recevoir le public, développer le site et l’aménager, le pérenniser, accompagner les bénévoles par la création d’un emploi, envisager des solutions économiques: …
• Les visites : depuis que le moulin fonctionne il reçoit chaque week-end de 50 à 200 personnes ! En semaine une trentaine d’écoles se sont déplacées sur le site ! De nombreux habitants des communes voisines  se rencontrent au moulin et partagent souvenirs, anecdotes, recettes ( !), … Des publics spécifi ques s’approprient le site : randonneurs, vététistes, amateurs de cerf volant et même botanistes et photographes (que de photos de mariages sous les ailes du moulin !).
• Les manifestations : chaque année le moulin est ouvert à l’occasion de la Journée nationale des Moulins organisée par la Fédération Des Moulins de France. Un pique-nique géant est organisé sur le site au mois de juin et rassemble jusqu’à 400 personnes. Lors des Journées Européennes du Patrimoine en septembre, le site est à nouveau ouvert. Périodiquement, le moulin, sollicité, participe à la réussite de manifestations organisées sur le site par d’autres associations cantonales.
• L’aménagement des abords : pour parfaire l’accueil, l’Association vient d’installer des tables de pique-nique, et des bancs fi nancés par la mairie.
• Un nouveau projet est en voie de réalisation : la maison du meunier, contigüe au moulin, deviendra un lieu d’accueil Centre de Ressources sur la meunerie !
• Aujourd’hui, Jean Menaud a rejoint le Conseil d’Administration de l’Association départementale de la Gironde au sein duquel il est le conseiller auprès des porteurs de projets de réhabilitation de moulins à vent.

lansac3
Photos par A.Eyquem

Le moulin de Lansac en chiffres

Hauteur de la tour : 6 m
Diamètre : 4,90 au sommet
Longueur des ailes : 15,60 m
Diamètre des meules : 1,80m
Poids : 2 tonnes pièce
Couverture : bardeaux de châtaigner
Voliges, trémie, bluterie, goulottes : peuplier
Charpente, arbre, sablière, ailes, guivre, portes : chêne
Rouet, archure : frêne
Alluchons, fuseaux : cormier
Chevilles de fi xation : acacia
Poids de la toiture : de 12 à 13 tonnes

Alain Eyquem, AGAM – Article paru dans le Monde des Moulins – N°23 – janvier 2008

Voir la fiche du moulin >>

Catégories : Zoom

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *