Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

L’Association des Moulins de Nouvelle Aquitaine a été créée lors de l’Assemblée Générale ordinaire et extraordinaire du 4/03/2017 à Carsac-Aillac (Dordogne) en remplacement de l’ARAMA GSO (Association Régionale des Amis des Moulins d’Aquitaine et du Grand Sud-Ouest).
Depuis le décès de Charles Girardeau, en avril 2013, l’ARAMA GSO était en sommeil.
La création des nouvelles régions et leurs nouvelles compétences administratives nous ont incités à réfléchir à la création d’une nouvelle organisation, sachant que les départements perdaient progressivement de nombreuses attributions.
Ainsi, l’Aquitaine devenait « La Nouvelle Aquitaine », englobant les régions d’Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes, soit 12 départements et une superficie équivalente à l’Autriche. Si l’on se réfère à l’Inventaire napoléonien de 1809, qui ne concernait que les moulins fariniers, on apprend que sur le territoire de ces 12 départements, il y avait 20 371 moulins ! Et plus précisément 16 510 moulins à eau et 3861 moulins à vent…

Elisabeth Cazenave, Présidente de l’AMNA – Photo Pascal Cazenave

Quelles sont ses missions ?

  • Entretenir des relations avec les pouvoirs publics et les services de l’État, notamment les
    services de la Nouvelle Aquitaine.
  • Peser sur les politiques territoriales de la Région en matière de tourisme, transition énergétique, environnement, politique de l’eau…
  • Se positionner comme structure de concertation et de consultation auprès des Agences de l’Eau intervenant sur le territoire de la Nouvelle Aquitaine.
  • Faire connaître les initiatives des associations départementales, les mettre en synergie, les
    coordonner si nécessaire, les promouvoir et les valoriser.
  • Représenter les associations départementales de moulins au niveau régional (Agences, SAGE, Région),
  • Animer et organiser des sorties découvertes, voyages d’étude en France et à l’étranger, colloques, conférences, expositions à destination du grand public, aux dimensions de la Nouvelle Aquitaine.
  • S’inscrire dans des programmes européens sur tout projet concernant l’histoire du Patrimoine Industriel, le tourisme, l’environnement, la transition énergétique et établir ainsi des liens intra-régionaux.
  • Adhérer à la Fédération Des Moulins de France et s’inspirer de sa politique et de toutes initiatives provenant de structures allant dans le même sens pour faire connaître, sauvegarder, promouvoir et animer les moulins de la Nouvelle Aquitaine au niveau national et européen.

L’AMNA ne se substitue pas aux prérogatives des Associations Départementales et Fédérations Nationales mais travaille en complémentarité avec celles-ci.

Quelles sont ses actions actuelles ?
Après avoir modifié et fait enregistrer les nouveaux statuts auprès de la sous-préfecture de Sarlat, nous souhaitons et agissons pour :

  • nous faire connaître auprès des acteurs « de l’eau » : directeurs des parcs naturels régionaux, des associations d’irrigants, des techniciens rivières, des universitaires… et constituer un réseau de personnes influentes et compétentes.
  • participer à la réflexion sur la politique de l’eau de notre région :
    – Nous avons été présents aux rencontres scientifiques sur les « Enjeux de l’eau », organisées par le Conseil Régional cette année, en participant aux réunions de concertation de Bordeaux, Limoges et Poitiers.
    – Nous participons aux réunions des SDAGE, SAGE. Nous souhaitons désigner des personnes référentes pouvant être présentes lors de ces rencontres (28 SAGE en Nouvelle
    Aquitaine !)
    – Nous souhaitons recenser les manifestations autour de l’eau, des nouvelles énergies, présentations de matériel, … de notre région et ainsi informer nos adhérents.

Je souhaite que les départements de Nouvelle Aquitaine adhèrent à l’AMNA dans les prochaines semaines et espère que d’autres régions réfléchiront à la création de structures
régionales. Plus nous serons nombreux, plus nos moulins à eau et à vent seront reconnus comme des acteurs patrimoniaux et économiques.

Elisabeth Cazenave
Présidente de l’AMNA

Article paru dans le Monde des Moulins n°63 de janvier 2018

Catégories : Vie des associations

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *