Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

En Périgord Limousin, la diversité géologique fait que l’on rencontre des sites d’extraction de meules à moulins assez nombreux. Voici quelques sites recensés dans le Nord Périgord : Saint-Crépin-de-Richemont, Cantillac, Brantôme, Vanxains, La Tour Blanche.

Cependant, parmi tous ces sites, Saint-Crépin est le site le plus remarquable tant par son  tendue (une quinzaine de carrières disséminées sur environ 150 ha) que par son ancienneté. Selon le professeur Alain Belmont, qui s’est intéressé de très près à ce lieu, au vu des objets observés sur les lieux, ce bassin meulier a été exploité probablement depuis le néolithique et avec certitude depuis la protohistoire : en effet, des meules va-et-vient ont été trouvées sur ce site, ainsi que des petites meules rotatives. Pour les périodes plus récentes, quelques meules de grande dimension (1,5 m de diamètre) sont toujours visibles. Elles ont été exploitées jusqu’au milieu du XIXe siècle. On observe tous les types d’extraction, en front de taille, en fossettes ou en tranchées.

L’arkose, sorte de conglomérat gréseux constitué de silice et de galets plus ou moins gros, est la roche constitutive de toutes ces meules. Ces bancs d’arkose sont des dépôts détritiques fl uviatiles déposés sur le socle calcaire du crétacé supérieur, au début de l’ère tertiaire.

Du point de vue sociologique, de très nombreux actes, trouvés aux archives, couvrant les périodes du 16e , 17e et 18e siècles, ont permis de dégager quelques lignes directrices sur les modes d’exploitation et de vie des « tireurs de meules » de cette époque.

Les meuliers exercèrent leur art de père en fi ls jusqu’à former de longues dynasties. Raymond Brajot travaille dès 1635 sur le site des Brageaux, tout comme son descendant Léonard Brageot en 1778. Les Laplanche, les Mignot, les Longuechaud et les Malavergne eux, règnent sur les meulières des Âges. Les Maisongrande, Laroussie, Rousseau, Gibaut, Bouthet, Chopinet, sont autant de lignages qui muèrent les rocs de Saint-Crépin en meules de moulins.


L’exploitation s’est prolongée jusqu’au milieu du 19e siècle, mais la disparition progressive des moulins à eau et la concurrence d’autres sites facilitée par les nouveaux moyens de transport ont eu raison de ces tailleries de meules qui ont marqué l’histoire de Saint-Crépin depuis deux millénaires.

Par ailleurs, ces roches constituent les matériaux de construction de Saint-Crépin-de- Richemont, et on trouve dans le village des demi-meules formant seuils ou linteaux des maisons les plus anciennes. Elles ont aussi permis la fabrication de nombreux matériels domestiques (éviers, auges…).

Forte de ces observations, la commune de Saint-Crépin et la Communauté de Communes du Pays de Mareuil ont souhaité valoriser ce patrimoine jusque-là oublié. La création d’un sentier d’interprétation de ces carrières a ainsi été voulue par les deux collectivités territoriales concernées. Le projet a été confié au professeur Alain Belmont pour la partie tracé du circuit et conception scientifi que et historique, associé au CPIE (Centre d’Initiatives pour l’Environnement) de Varaignes (à côté de Nontron) pour la partie conception graphique et réalisation matérielle.

Ce sentier est en voie d’achèvement et sera ouvert au public dès le début du 2e trimestre 2013. Composé de douze panneaux explicatifs illustrés, il permettra de découvrir les différentes étapes de la vie de ces tailleries. (Cicontre, le panneau introductif). À côté de ce sentier, des fouilles archéologiques pourraient être entreprises afi n de rechercher d’autres secrets enfouis dans ces carrières, et ainsi de faire revivre complètement ce patrimoine et lui donner un sens, lui qui a été durant des siècles l’une des activités majeures de cette commune.

M. Cestac, adjoint à la Mairie de Saint-Crépin-de-Richemont

Paru dans le Monde des Moulins n°44 d’avril 2013

Catégories : Histoire

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *