Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Depuis la visite de la FDMF en 2010, Martry Mill a beaucoup changé, et pour le mieux.
L’Association Irlandaise des Moulins et des Meuniers a fait un voyage en Allemagne en 2011, et là, j’ai fait la connaissance d’un groupe d’ingénieurs et d’installateurs de moulins qui faisaient de très bons travaux dans les moulins de leur région (ancienne Allemagne de l’Est).

Ils faisaient déjà des travaux pour un collègue irlandais et ils sont venus à Martry où ils ont vite vu tout ce qu’il faudrait faire.

En automne 2012, sous la direction de Jochen Koehler, ils ont commencé un programme de restauration, qu’ils ont exécuté en deux étapes (en 2012 et en 2013). Ils ont changé les bois de la grande roue extérieure et de la grande roue dentée intérieure. Ils ont refait les écluses. Ils ont restauré tout le mécanisme intérieur, peu utilisé depuis les années 1940. Les travaux ont été très bien faits et le “Community Development Fund” de l’UE a aidé financièrement.

En juin 2013, tout était prêt, et l’occasion d’une grande ouverture s’est présentée, quand l’Association Régionale du Tourisme nous a invités à être le lieu de lancement de leur brochure touristique en français, par l’ambassadeur de la France en Irlande, Madame Emmanuelle d’Achon. Madame d’Achon s’intéresse beaucoup aux moulins et elle a passé une longue soirée à Martry, où elle a discuté avec tout le monde. Elle nous a aidés à faire la fête avec les centaines de personnes venues voir le moulin.

Pendant l’été, à part le travail quotidien de faire de la farine pour nos clients (ce que ce moulin a fait constamment depuis au moins le XVIIe siècle), nous avons eu le plaisir d’ouvrir plusieurs fois au public et de recevoir des groupes sur rendez-vous.

Comme chez vous en France, nous reconnaissons un grand et croissant intérêt pour notre patrimoine industriel, même si ce patrimoine n’est pas très important en Irlande.

C’est un vrai privilège d’être propriétaire d’un vieux moulin, de le présenter au public, et en plus de pouvoir se sentir uni à toute une confrérie européenne qui partage cet intérêt.

James Tallon
Propriétaire Moulin de Martry (Irlande)

Paru dans le Monde des Moulins n°48 d’avril 2014

Catégories : Etranger

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *