Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Décoiffé, déchapeauté… Le Moulin de La Brée-les-Bains, sur l’Île d’Oléron, a été délesté de sa coiffe. Cent ans après l’arrêt de son activité, il sort de son sommeil. C’est un événement considérable pour l’île d’Oléron, baptisée autrefois « l’île aux cent moulins ». Par sa topographie à faible relief et son exposition aux vents marins, l’île a été propice au développement des moulins à vent. Si aujourd’hui ne subsistent qu’une trentaine de moulins à vent (tous inactifs), le territoire renoue avec son emblématique passé meunier grâce à la réhabilitation du Moulin de La Brée, l’un des mieux conservés du territoire. (Photo A)

A. Décoiffage du moulin – février 2020 – © CDCIO

Alors qu’il est mentionné pour la première fois sur une carte de N. Guerrier en 1686, sa date de construction reste à ce jour inconnue. La succession de ses propriétaires, d’abord notables puis meuniers, permet de retracer son histoire jusqu’en 1920, date à laquelle Hyppolite Gorichon, dernier meunier du Moulin de La Brée, cesse son activité. Par la suite, des propriétaires privés ont habité les dépendances et ont pu profiter de la quiétude des lieux.

Racheté conjointement par la mairie de La Brée-les-Bains et la communauté de communes de l’île d’Oléron en 2012, le moulin fait l’objet d’un projet de réhabilitation et de valorisation. Selon Michel Parent, président de la communauté de communes de l’île d’Oléron « le projet de remise en production du moulin et de son site fait partie du grand axe patrimonial oléronais ». Outre la restauration du moulin et de son mécanisme dans son dernier état de fonctionnement, ses dépendances seront, elles aussi, réhabilitées. (Illustration B)

B. Plan du projet, non contractuel – © BIP Architectes et CDCIO

La maison du meunier, transformée en espace de dégustation, valorisera la farine produite sur le site par des préparations de qualité et de saison. Un four à bois fera la jonction entre l’espace dégustation et la salle pédagogique, permettant, à la fois, d’assurer des cuissons mais aussi d’animer des ateliers et des événements. Enfin, la grange deviendra un espace muséographique d’une centaine de mètres carrés. C’est tout un pan de la céréaliculture oléronaise et de la molinologie qui y sera abordé. De la graine à la farine, petits et grands pourront retracer le chemin d’un grain de céréale, de sa culture à sa transformation en farine.

À l’extérieur de la propriété, des “parcelles pédagogiques ” permettront aux visiteurs de découvrir les variétés anciennes de céréales et les enjeux actuels liés à la biodiversité cultivée. La présence de panneaux explicatifs permettra d’accompagner la déambulation des futurs visiteurs à travers ce champ, du parking au moulin.
En plus de créer un lien entre l’agriculture d’hier et celle d’aujourd’hui, ce projet a pour ambition de mettre en avant les productions locales en transformant les céréales des agriculteurs locaux. Le recrutement d’un meunier indépendant permettra de valoriser ce savoir-faire ancestral et de développer une filière locale agriculture-meunerie-boulangerie afin de valoriser les céréales et commercialiser la farine ainsi que ses produits dérivés.

Porté par la communauté de communes de l’île d’Oléron, le projet est soutenu par de nombreux partenaires tels que l’Union Européenne, l’État, la région Nouvelle-Aquitaine, le département de la Charente-Maritime et des mécènes locaux. Par l’intermédiaire de la Fondation du Patrimoine, via une collecte de dons portant sur la restauration des éléments du mécanisme du moulin, les particuliers amoureux du patrimoine ou amateurs de molinologie soutiennent ce beau projet.
Depuis février 2020, le moulin a commencé son doux réveil en s’allégeant de sa coiffe et de son mécanisme. Les charpentiers-amoulageurs de l’entreprise Croix ont donc amorcé leur travail pour rendre vie au Moulin de La Brée et on pourra voir ses ailes Berton tourner à nouveau à l’aube du printemps 2023… En attendant, le meunier se rendort et laisse le soin à la Communauté de Communes d’animer le site pour les visites de chantier et les Journées Européennes des Moulins et du Patrimoine. (Photo C)

C. Journées Européennes du Patrimoine – septembre 2020 – © CDCIO

Philippine CHIGNARD
Chargée de projet réhabilitation du Moulin de La Brée
Communauté de communes de l’île d’Oléron

Paru dans le Monde des Moulins n°76 d’avril 2021

Catégories : Vie des associations

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *