Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Association du Moulin du Nant de la Sauge (AMNS)

Conservée dans un état remarquable, la mappe sarde* du village de Villard-Léger, situé dans le Val Gelon, en Savoie, fait apparaître au sommet du village deux moulins à grains, implantés en rive droite du ruisseau de Champ Laurent. Ils appartenaient alors au marquis de Coudrée, mais étaient exploités par François Fusier. Les moulins ont commencé à fonctionner en 1614. La propriété va rester liée à cette famille pendant encore plus d’un siècle.

La centrale hydroélectrique. Cliché Pascal Cazenave

Vers 1915, le propriétaire, Pierre Meurier, transforme l’avant du moulin en centrale hydroélectrique qui fournit de l’électricité au hameau. La prise d’eau d’origine est reportée plus en amont. Le moulin sera exploité par Gaston Meurier jusque dans les années 1950 et la centrale jusqu’en 1960.

Vue extérieure du Moulin du Nant de la Sauge . Cliché Clara Bérelle

En 2004, la nouvelle propriétaire pousse la porte du vieux moulin. Elle tombe immédiatement sous le charme de cette belle bâtisse de pierre où rien ne semble avoir bougé depuis
bien longtemps. Elle fait aménager la grange située entre la centrale hydroélectrique et le moulin à grains pour en faire son habitation. Elle n’a qu’une envie : faire revivre le moulin qu’elle rebaptise « Moulin du Nant de la Sauge »,
du nom de l’affluent principal du ruisseau de Champ-Laurent. Dans la partie meunerie, qui a été modernisée au cours du XIXe siècle, tout est resté en place : engrenages, courroies, élévateurs à godets, meules, blutoir, etc. Seule la conduite d’amenée d’eau est inutilisable. Au fil du temps, le moulin livre peu à peu ses secrets : la turbine qui entraînait les mécanismes est découverte sous une trappe, une meule de pierre apparaît sous le crépi d’un mur extérieur, et très récemment l’ancienne roue en bois démontée a été trouvée dans un recoin de la propriété.

La salle des engrenages – Cliché de l’Association MNS

La salle des meules – Cliché de l’Association MNS

 

Le monte sac – Cliché de l’Association MNS

Treize ans après son acquisition, en février 2017, par son acharnement et avec l’aide d’amis meuniers et de grands spécialistes de l’hydraulique, la nouvelle meunière est enfin parvenue à réveiller le moulin après un sommeil profond de plus de 50 ans. La réfection des dents des engrenages, la révision des parties mécaniques, le rhabillage des meules, la restauration des appareils annexes nécessaires à la production d’une farine de qualité ont été effectués. La remise en état de l’alimentation en eau étant trop coûteuse, le moulin va fonctionner temporairement à l’électricité fournie par EDF. Construit et entretenu pendant des siècles par des hommes, c’est à une femme qu’il doit son renouveau. Il ne reste plus que quelques vestiges de la roue à aube et de la conduite forcée. Le ruisseau a repris son cours naturel ; la cascade que l’on peut admirer depuis le moulin constitue le clou de la visite.

Vestiges de la conduite forcée. Cliché Clara Bérelle

La cascade vue depuis le moulin – Cliché de l’Association MNS

 

Au pied de la cascade – Cliché de l’Association MNS

Une association a été créée en 2018, le moulin continue son développement en ouvrant ses portes au public, ce qui a permis la réhabilitation de ce joyau. Il figure au programme des Journées du Patrimoine. Les recettes permettront de participer à la remise en fonction de la conduite forcée et de sa turbine afin de rendre le moulin autonome et capable de produire sa propre énergie verte.

L’Association du Moulin du Nant de la Sauge

*La mappe sarde des Pays de Savoie, un document historique exceptionnel pour la connaissance du patrimoine hydraulique. Cf les articles de Clara Bérelle dans Le Monde des Moulins n° 69 p 19 et n° 67 p 26
Cf aussi Le Monde des Moulins n°68 (avril 2019 – couverture), et n° 66 (oct. 2018-photos p 28)

Paru dans Le Monde des Moulins n°77 – juillet 2021


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *