Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

JORF n°0083 du 6 avril 2012 page 6274 – texte n° 36

Pargues (Aube)

L’éolienne de Pargues, 3 bis, rue de l’Orme, avec son château d’eau et son lavoir (cad. A 380) : inscription par arrêté du 28 novembre 2011.
C’est en 1901 que la commune de Pargues (Aube) décide d’élever un château d’eau afin d’alimenter un ensemble de fontaines-abreuvoirs dispersées dans l’ensemble du village. Il s’agissait d’apporter aux habitants une eau pure pendant toute l’année.
Le château d’eau était situé sur une source profonde dont l’eau était montée dans les cuves par une pompe actionnée grâce à une éolienne implantée au sommet de la tour.
La construction se déroule l’année suivante (1902) sur les plans de l’architecte Ludovic Sot. Celui-ci imagine une haute tour en pierre animée d’un beau décor de brique soigneusement exécuté.
L’éolienne est fournie par un constructeur d’Orléans, Henri David.
Les ailes de la roue, d’un diamètre de 9,50m, sont en bois.
L’éolienne sera entièrement remplacée en 1922 par un nouvel appareil en acier avec mécanisme de graissage automatique, toujours en place, fourni par le fabricant belge Rémi Van Sante-Baëtens.

L’éolienne de Pargues, cliché M. Yot.

Maintenay (Pas de Calais)

Moulin de Maintenay – Moulin à eau situé sur le chemin vicinal ordinaire n° 8 : les façades et toitures du moulin à eau et de la scierie (cad. C 111) : inscription par arrêté du 8 novembre 2011.

Moulin de Maintenay, cliché D. Charpentier.

Bidache (Pyrénées Atlantiques)

Moulin de Heugas dit « de Grammont », situé sur le Lihoury : l’ensemble des ouvrages composant le moulin, à savoir le moulin et son lavoir, son bief avec le mur de séparation et son barrage ou « seuil », en totalité (cad. ZI 80, 97 à 99 ; ZL 69) : inscription par arrêté du 18 janvier 2011.
Historique, publication de la DRAC – Aquitaine Situés au sud de Bidache, le pont, le moulin situé à quelques mètres en amont de celui-ci et son barrage sont les trois éléments constitutifs d’un ensemble indissociable. L’ensemble dépendait semble-t-il, sous l’Ancien Régime, des propriétés
des ducs de Gramont.
Au sud de Bidache et en amont du bourg, le pont et le moulin voisin, d’origine médiévale, ont fait l’objet de remaniements aux XVIIème et XVIIIème siècles. Le pont, en léger dos d’âne, se compose de trois arches en plein cintre séparées par deux piles avec avant-becs et arrière-becs, recouverts de chaperons en maçonnerie. Le tablier n’a pas de garde-corps. Le moulin est une massive construction qui s’avance dans la rivière. À l’intérieur, le rez-de-chaussée conserve une machinerie actionnant les meules et les vannes de régulation du débit de l’eau. Sur le flanc ouest, subsiste le petit lavoir qui était utilisé par la famille du meunier. En aval du moulin, un mur relie celui-ci au pont afin de séparer le bief de la rivière, liant étroitement la fonction des deux ouvrages.
Le seuil ou barrage, outre sa fonction économique pour le moulin, jouait un rôle régulateur pour le pont situé immédiatement en aval.

Vedène (Vaucluse)

Usine de Beauport, ancienne fabrique de poudre de garance, sise 144 et 208, allée de Beauport : en totalité les bâtiments suivants : bâtiment des étuves de l’ancienne usine de garance (n° F du plan annexé, parcelles 183 à 185) ; grand bâtiment ouest de l’ancienne usine de garance, y compris les décors peints par les chantiers de jeunesse durant la seconde guerre mondiale (n° E du plan annexé, parcelles 9 et 37) ; petit bâtiment de la turbine, y compris la turbine qu’il contient, de l’ancienne usine d’alizarine (n° J du plan annexé, parcelle 137). Façades et toitures des bâtiments suivants : corps de porche (n° B du plan annexé, parcelle 4), bâtiment au nord du porche (n° C du plan annexé, parcelles 6 et 7), bâtiment en retour dans la cour (n° D du plan annexé, parcelles 319 et 320) de l’ancienne usine de garance ; bâtiment des magasins (n° K du plan annexé), grand bâtiment ouest (n° L du plan annexé) et bâtiment des chaudières et étuves (n° M du plan annexé) de l’ancienne usine d’alizarine (parcelle 137). Dispositifs hydrauliques liés au canal de Vaucluse sur le site et relevant de la parcelle 137 (cad. BL 4, 6, 7, 9, 137, 183 à 185, 319, 320) : inscription par arrêté du 8 juillet 2011.

Vassieux-en-Vercors (Drome)

Les moulins à vent de la Mûre (constitués de deux fûts) (cad. ZB 49) : inscription par arrêté du 17 février 2011.

Moulins à vent de la Mûre, cliché Alain Belmont.

Champdeniers-Saint-Denis (Deux Sèvres)

Les vestiges des tanneries (cad. B 460 à 469), ainsi que la fontaine, le bassin et les systèmes hydrauliques (cad. domaine public, non cadastré) : inscription par arrêté du 12 septembre 2011.

Monument Radié : Brienne-la-Vieille (Aube)

Le moulin (cad. G 80) : inscription par arrêté du 6 novembre 1987, radié de l’inventaire au titre des monuments historiques par arrêté du 16 juin 2011. Ce moulin fut incendié en novembre 2006.

D’après les recherches de D. Charpentier

Paru dans le Monde des Moulins n°41 de juillet 2012

Catégories : Inventaires

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *