Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Dans le cadre de l’enseignement des Sciences expérimentales, des classes de Première et de Seconde S du Lycée de Cugnaux (près de Toulouse) se sont déplacées un après-midi au moulin à vent de la commune de Saint-Lys, sous l’impulsion de Thierry Lafourcade, leur professeur de physique et chimie, accompagné de ses collègues de Sciences de la Vie et de la Terre et de Mathématiques. C’est une nouvelle expérience qui a mobilisé des professeurs d’Université,
de Météorologie et des chercheurs du CNRS.

Photo T. Lafourcade

Le but était de faire découvrir à ces lycéens « comment les lois de la physique permettent de rendre compte du fonctionnement d’une machine qui transforme l’énergie du vent en moteur pour faire de la farine ».
Ils ont ainsi :

  • calculé des vitesses, obtenu des transferts de puissances,
  • estimé les pertes, défi ni l’aérodynamisme des ailes,
  • cherché à comprendre pourquoi elles sont inclinées.

La méthode choisie pour cet apprentissage est «observer, quantifier, formuler des hypothèses et vérifier» sur le terrain à l’aide d’un exemple de convertisseur d’énergie.

Concrètement les élèves ont découvert les méthodes scientifiques utilisées pour connaître un patrimoine :

  • recherche de documents d’archives,
  • recherche de microfossiles pour localiser les carrières de silex qui ont fourni les meules,
  • détermination de l’âge des bois (1630 pour les plus anciennes poutres) par dendrochronologie,
  • compréhension des vents et de leur énergie,
  • origine génétique des blés et des maïs.
  • mesure du poids spécifi que du blé.

C’est un éveil aux sciences expérimentales.

Les travaux de réflexion se poursuivront au lycée par l’élaboration d’un compte-rendu faisant une synthèse des apprentissages et des expériences faites sur le site.
Un cours grandeur nature qui donne une animation nouvelle au moulin !

Cette approche pédagogique a intéressé les organisateurs du Congrès National de l’Union des professeurs de Physique et Chimie réunis à Toulouse qui ont offert un stand à l’Association pour la sauvegarde des moulins du canton de St Lys.

Michel Sicard

Paru dans le Monde des Moulins n°33 de juillet 2010

Catégories : Vie des associations

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *