Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

mausset1
Moulin de Mausset Saint Paul sous la neige. Photo Marie-Claire Rivet

Dans notre région le Limousin, capitale de la porcelaine, aux environs de 1880, la plupart des moulins à farine ont été transformés pour le broyage des matières premières qui rentraient dans la composition de la pâte à porcelaine et l’émail.
En 1830, le canton d’Aixe sur Vienne comptait 38 moulins dont l’activité première était liée à l’industrie porcelainière, employant environ 10 000 ouvriers. En 1908 il n’y avait plus que 5 fabriques et 200 ouvriers.

Que reste-il aujourd’hui ?

Le dernier moulin à porcelaine a cessé son activité en 2000, son propriétaire Henri Pierre Mausset ayant pris sa retraite. En 1852, son arrière grand-père Jean Mausset créa un moulin à farine « le moulin Barrat » sur la rivière l’Aurence. En 1888 il créa un deuxième moulin à farine « le moulin de l’or ». En 1898 le fi ls de Jean Mausset, Léon Mausset quitte le moulin Barrat pour s’installer sur la rivière la Briance. Il transforme le moulin à farine en moulin à émail et pour le concassage des matières premières qui rentrent dans la composition de la pâte à porcelaine et de l’émail. En 1848 le père de l’actuel propriétaire continue la fabrication
de matières céramiques.
De 1974 à 2000 Henri Pierre Mausset a continué le concassage du quartz prélevé dans ses carrières au nord du département de la Haute Vienne. Ce quartz très pur était broyé par le moulin pour la fabrication de fi bre optique et les verres de lunettes. Depuis sa retraite H.P. Mausset restaure son moulin. Il a remis sa roue en état qui par la force hydraulique activait les broyeurs à galets. Les broyeurs à galets sont des sortes de
très grosses cuves cylindriques tapissées de pavés de silice qui sont cimentés aux parois pour éviter l’usure du métal, l’oxyde de fer étant impur à la fabrication de la pâte à porcelaine. La matière à broyer est mélangée avec des galets qui roulent pour écraser fi nement la pâte. Le broyeur tournait de huit à dix heures. Le secret de la belle pâte à porcelaine est jalousement bien gardé et transmis de génération en génération. Le moulin a retrouvé son chant d’autrefois, et ses propriétaires M. et Mme Mausset sont heureux de nous faire partager ce passé si présent dans leurs coeurs.

mausset2
Meule à broyer la pâte à porcelaine. Photo Marie-Claire Rivet

Un peu d’histoire

La pâte à porcelaine n’est pas que du kaolin pur, c’est un mélange en proportion variable dans sa composition. Le kaolin est un produit de la décomposition du feldspath et ses principaux gisements se trouvent aux environs de Limoges, ainsi que les carrières de quartz blanc, le feldspath, la pégmatite et l’argile, d’où la création de nombreux moulins à eau sur nos nombreuses rivières du limousin. La porcelaine dure de Limoges est un produit céramique blanc, translucide est imperméable, elle est généralement recouverte d’un émail incolore et transparent.
On distingue les porcelaines dures, c’està- dire cuites à haute température (1400°). Elles sont obtenues en broyant ensemble kaolin, quartz, felsdspath, argiles (halloysite) et craie en petite quantité. Les porcelaines tendres ont un aspect décoratif, on utilise pour sa fabrication un élément fusible le phosphate de chaux provenant de la calcifi cation des os. Les porcelaines tendres et dures, n’ont rien à voir avec la qualité physique de dureté. Aujourd’hui la pâte à porcelaine est fabriquée en grande partie par le KPCL (Imeris tableware) qui ont plusieurs sites en Limousin.
La pâte à porcelaine est acheminée dans les fabriques de porcelaine afi n d’obtenir après moulage toutes sortes de pièces assiettes, tasses, soupières ou fantaisies. Et depuis plus de 41 ans, je décore les pièces de porcelaine. Je tiens à remercier M. et Mme Mausset, adhérents à l’Association de Sauvegarde des Moulins du Limousin depuis la création de celle-ci.

Marie-Claire Rivet, Présidente de l’Association de Sauvegarde des Moulins du Limousin – Article paru dans le Monde des Moulins – N°26 – octobre 2008

Voir la fiche du moulin >>

Catégories : Zoom

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *