Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Il est un endroit en Alsace où une mante religieuse géante vous accueille. Du haut de ses quatre mètres, elle monte la garde sur un ancien moulin à farine. Si le meunier a depuis longtemps déserté les lieux, le bâtiment témoigne toujours d’un temps où la force motrice de l’eau était le premier appui mécanique de l’homme.

vivarium
Photo Vivarium du Moulin

La mention la plus ancienne du moulin remonte à 1793. A cette époque, le Haut-Florival compte une dizaine d’installations hydrauliques. L’énergie des eaux vives de la Lauch est alors l’objet de toutes les convoitises. Pour la récupérer, voilà que l’on détourne une partie de la rivière pour la conduire sur une roue hydraulique avant de la laisser regagner son lit. Au moulin, c’est une roue à aubes qui, en tournant, se charge de transmettre la force du courant à des éléments mécaniques successifs jusqu’à deux meules à grains, horizontales. Au XIXème siècle, une turbine lui succède. Cette petite roue métallique à ailettes dans laquelle l’eau arrive sous pression, tourne à une vitesse élevée et offre un meilleur rendement.

Supplanté par de nouvelles techniques, le moulin à eau cesse de moudre en 1927. Une meule en grès est alors mise en service et aiguise des limes pour l’usine textile Schlumberger de Guebwiller. Mais la reconversion ne dure pas et le moulin tombe rapidement dans l’oubli. Sauvé de l’abandon et du délabrement au début des années 90, une association d’éducation à l’environnement lui offre une seconde vie. Désormais des locataires pour le moins inattendus vous ouvrent les portes sur le monde des insectes et des araignées.

Mais bien que transformé en vivarium, le moulin a gardé les traces de son activité passée. Une grande partie des mécanismes a été précieusement conservée et depuis cette année, il est possible de suivre le cheminement du grain de blé jusqu’au sac de farine grâce à une maquette interactive.

Conçue à l’échelle 1/10e sur le principe de la vue éclatée, elle permet d’appréhender en un regard la totalité du bâtiment offrant une facilité de compréhension de son fonctionnement. Aujourd’hui la vieille machine s’est à jamais endormie, bercée par le chant de l’eau dans les godets de la nouvelle et unique roue à augets fonctionnant encore dans le Florival. Patrimoine unique du bord de l’eau, elle nous invite à un voyage dans le passé où le ronronnement des roues hydrauliques résonnait dans la vallée.

Bénédicte Rominger – Animatrice Découverte du Vivant – Article paru dans le Monde des Moulins – N°28 – avril 2009

Voir la fiche du moulin >>

Catégories : Zoom

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *