Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Parler de Robert, c’est aussi parler de son épouse Arlette, disparue il y a un an.
Robert et Arlette étaient militants depuis de très longues années au sein du mouvement de sauvegarde des Moulins que ce soit au sein de l’Association des Amis des Moulins de l’Île de France en tant que président, comme de notre Fédération en tant qu’administrateur.
D’un naturel discret, courtois, gai, généreux, juste, pondéré, Robert aimait rire et déclanchait des moments de convivialité et du bien vivre ensemble lors de nos réunions du Conseil d’Administration. Ses avis pertinents, empreints d’un pragmatisme efficace, étaient toujours appréciés au sein de notre Fédération. Il nous laisse l’image d’une belle âme.
L’âge aidant, il ne pouvait plus se déplacer ces derniers temps pour nous accompagner dans nos décisions.

Robert félicité et remercié par le Président de la FDMF au nom de la Fédération lors de son départ du Conseil d’Administration au sein duquel il fut un précieux administrateur, tout dévoué à la promotion des moulins et de sa Fédération – Photothèque FDMF

Professionnel unique dans le monde des Arts, il était agrandisseur d’œuvres d’art puis sera ensuite reconnu comme « reproducteur statutaire ». Héritier d’un savoir-faire de deux générations, il deviendra le collaborateur d’artistes dont il fut très proche en reproduisant et agrandissant leurs œuvres maintenant exposées aux quatre coins du monde. Il accompagna ainsi des artistes tels que J. Dubuffet, Niki de Saint Phalle, Arp, F. Botero, César, D. Giacometti, J. Miro, O.Zadkine et bien d’autres… Après une première distinction de la médaille du Meilleur Ouvrier de France, Robert Haligon est nommé Chevalier de l’Ordre National du Mérite et enfin distingué par le Ministre de la Culture au titre de Maître d’Art en tant que professionnel d’excellence dans la maîtrise des techniques et des savoir-faire exceptionnels.

Robert devant le Mémorial de la bataille de chars de la 2e DB du Général Leclerc, à Dompaire dans les Vosges. Œuvre monumentale qu’il a reproduite à partir de l’œuvre originale du sculpteur René Andrei – Photothèque FDMF

D’où venait sa passion pour les moulins ?
Il avait un intérêt pour la technique, la nature et le patrimoine. À ce titre, il rêvait de restaurer un moulin tant il était admiratif de la façon dont les hommes avaient fait des choses à priori hors de leur portée, avec des moyens somme toute simples mais ingénieux. Avec son épouse, ils achetèrent le Moulin du Puits dans le Loiret. Le projet fut de le remettre en état et de le refaire à nouveau tourner. Il voulait y moudre de la farine une fois, comme autrefois, puis l’équiper pour produire de l’électricité.

Avec Arlette son épouse, ils semblent avoir transmis leur passion pour l’Art à tous leurs enfants et leurs petites-filles, qui perpétuent la tradition familiale.
À Olivier, Gérard, Marie, Agnès et Pascal, ses enfants, à toute sa famille, la Fédération Des Moulins de France présente ses plus sincères condoléances.

La Rédaction

Catégories : Vie des associations

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.