Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Au XVème siècle, la paroisse de Dunle- Roy comptait, non compris les moulins de Mirebeau et de Tesseau sur des ruisseaux, douze autres moulins à blé, à écorce ou à draps assis sur l’Auron, dont plusieurs étaient entraînés par la même roue. Les meuniers étaient souvent en querelle avec les propriétaires riverains des cours d’eau en raison du préjudice que l’élévation des retenues d’eau en amont des moulins causait aux prés. C’est ainsi que, par mesure administrative, la plupart d’entre eux disparurent à la fi n du XVIIIème siècle. On leur substitua, sur les coteaux des moulins à vent qui ne tournèrent qu’une cinquantaine d’années. Les moulins à eau de La Cloix et de Préalix disparurent à la construction du canal de Berry.

La carte de Cassini révèle un moulin à vent au Targon et un autre à Daucé pour la région de Dun. Le cadastre de 1826 signale quatre moulins à vent : celui de la Ville à l’extrémité de la rue de l’Hirondelle qui lui a donné son nom, au Tertre de Guédemont, à Préalix et Ripière. Quant au moulin de La Forge, il doit être antérieur à cette date. J. Guyard a recensé sur les cartes d’état major cent dix moulins à vent vers 1850. La plupart de ces moulins sont situés sur un axe sud-ouest nord-est passant au sud de Bourges, dans la plaine céréalière qui se trouve être la zone la plus ventée du département. Moins d’une trentaine subsiste encore. Tous sont identiques, à l’exception de trois. Il existe donc un moulin type du Berry : tour en pierres
avec deux portes opposées au nord et au sud surmontées de trois petites fenêtres. Le toit est tournant. La lucarne a deux joues et trois pans en général ; sans utilité fonctionnelle, elle rappelle la forme des chiens-assis des maisons campagnardes du
Berry. Les ailes sont à voiles. Ces moulins sont très différents de ceux que l’on trouve, très près dans la Nièvre, de l’autre coté de la Loire et de ceux de l’Anjou qui sont sur pivot. On peut consulter la carte des moulins en Berry sur le site Internet :
www.moulindenouan.fr.st

berry1
Moulin de NOUAN – Sept 2007. Photo Benoit Chezal

Le moulin de Préalix est décrit dans un acte de vente du 13 mars 1861 : «Un moulin à vent, situé près de Préalix, construit en pierres avec toit mobile, couvert de bardeaux, ensemble des meules, volants, toiles, cordages, échelles et autres ustensiles servant à son exploitation et une parcelle de terre entourant le moulin.» Le couvrement du moulin de Préalix, a été réalisé le 19 septembre 2007. La charpente de la toiture mobile est métallique, mais sa couverture est en bardeaux de châtaignier. Le diamètre de la tour est 7,20m. 48 kg de clous en cuivre et 7 000 bardeaux ont été utilisés pour sa restauration. La manutention du toit, équipé de l’arbre moteur d’un poids de 6 tonnes et des ailes, a été effectuée au moyen d’une grue mobile.

berry2
Moulin de NOUAN – Sept 2007. Photo Benoit Chezal.

Le moulin de Nouan, sur la commune de Chezal-Benoît, est la propriété de la famille Guyard d’Issoudun. Il date de 1810. Il a été restauré en 1986. La charpente est en bois, réalisée à l’identique des anciens moulins. Il est couvert de bardeaux en châtaignier. Les meules proviennent du moulin de La Forge. Ce moulin est visitable sur rendezvous et peut fonctionner s’il y a du vent.

L’Association invite toutes les personnes intéressées à venir participer, chaque premier mercredi du mois à ses réunions mensuelles «Atelier d’histoire et du patrimoine» . Actuellement la parution d’un ouvrage sur « Dun il y a 100 ans » est en préparation ainsi que la cartographie des communes du canton de Dun.

J. Bauchet– Article paru dans le Monde des Moulins – N°26 – octobre 2008

Catégories : Histoire

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *