Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Dans le Monde des Moulins n° 79 de janvier 2022, nous évoquions les moulins à manège dans le Sud-Ouest. Les presseurs d’huile de lin étaient nombreux. Il y en avait au moins un dans les vingt-cinq communes sur les trente-trois que compte le canton de Vic-Fezensac. Les ateliers étaient indifféremment installés au cœur des villages ou dans de petites maisons à la campagne, en rez-de-chaussée de la maison d’habitation ou dans une grange.

Mais les manèges étaient utilisés à bien d’autres fonctions : écrasement des feuilles de pastel pour extraire ce colorant qui a fait la richesse du Midi-Toulousain au
16e siècle, arrosage des plantes maraîchères à l’aide d’une noria pour remonter l’eau des puits, ou encore dépiquage des gerbes de blé.
(Ph 1) Pour compléter l’évocation, citons aussi la fabrication des briques et des tuiles à partir de l’argile. (Ph 2) Le cheval ou le mulet fournissaient la force motrice des machines à broyer et malaxer la pâte.

Ph 1 : Dépiquage des gerbes de blé par un manège de bœufs. Collection Jacques Couzinet

Ph 2 : Tuile et brique (Vic-Fezensac) Collection Jacques Couzinet

Ph 2 : Tuile et brique (Vic-Fezensac) Collection Jacques Couzinet

Dans le Tarn-et-Garonne, il existe à Saint-Antonin-Noble-Val un équipement entier de moulin à manège à huile de noix (Ph 3) avec sa puissante presse en bois. Classé monument historique, il est installé dans une maison du 15e siècle. La pièce la plus impressionnante est la presse à huile. C’est un énorme tronc de chêne horizontal, placé au-dessus de la maie, avec une vis en bois que l’on tourne à l’aide d’un cabestan. Arrêté en 1956 à la suite du grand gel qui a supprimé bon nombre de noyers, il est fonctionnel et visitable sur rendez-vous. (cf l’article de Stéphane Mary, dans le Monde des Moulins, n° 23 de janvier 2008)

Ph 3 : Lou Truelh : Moulin à manège de Saint-Antonin-Noble Val. Photo Jef Hewksley (janvier 2006). Collection Michel Lajoie-Mazenc

L’invention des manèges animés par des équidés, appelés manèges à sang, a été un progrès industriel notable en remplacement de la force humaine. Elle a permis l’exécution de petits travaux avant l’arrivée d’autres sources d’énergies telles que les moteurs à vapeur ou à explosion et l’électricité. Peut-être ces moulins étaient-ils antérieurs aux moulins à vent et aux moulins à eau. En l’absence de vestiges ou de traces, la question reste ouverte.

NDLR :
Il faut ajouter à cette liste la dernière partie de l’article d’Hendrick Degraeve (dans ce n°81 du Monde des Moulins p 22 : Inventaire des moulins de Lot-et-Garonne / Pressoirs et moulins à huile en Lot-et-Garonne).
Lors du Congrès de la FDMF dans les Hauts-de-France, en mai 2022, les participants ont pu voir en activité le Moulin à cheval de Volckerinckhove. Article dans ce numéro page 25.

Michel Sicard et Jacques Couzinet

Catégories : Histoire

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.