Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

La méthode traditionnelle de cerclage des meules de silex consistait à porter au rouge le cercle métallique très légèrement plus court que la circonférence de la meule. Plusieurs personnes munies de longues pinces l’appliquaient et l’amenaient au bon endroit, profitant de l’expansion du fer chauffé. Le cercle copieusement arrosé, le blocage était instantané. Les charrons agissaient de même pour appliquer la bande métallique autour des roues en bois des charrettes.

Pierre Soulès et ses deux apprentis devant la meule. Cliché Association Saint-Lys

Nous voulions une meule tournante en exposition au moulin à vent de Saint-Lys (Haute-Garonne) pour expliquer au public comment se fabrique la farine. En effet, dans un moulin en activité, l’interface entre les meules est invisible. Nous avons eu la possibilité d’acheter une telle meule en silex, mais elle était en trois blocs qu’il fallait recercler.

Clavetage de la meule . Cliché Association Saint-Lys

Nous avons eu la chance de rencontrer Pierre Soulès, compagnon forgeron de Rieumes (Haute-Garonne), qui a bien voulu réaliser le cerclage. Spécialisé dans les travaux de forge d’art, lauréat de concours internationaux, il nous a semblé être l’homme de la situation. Il a proposé une solution simple et rapide : un clavetage à froid. Le dispositif consiste à enfoncer un coin de fer plat entre des brides pour serrer les deux extrémités du cercle jusqu’au blocage complet. On termine par un point de soudure à l’arc. Comme la meule ne sert que pour la démonstration, on n’a posé qu’un seul cercle. Mais pour la réutiliser, il suffirait d’en monter un deuxième. Le clavetage étant plat, léger et riveté, il ne gêne pas pour la réinstallation de la meule dans son coffre.

La meule est présentée à l’envers pour montrer comment elle peut être fixée à l’anille et comment le grain s’échappe vers la périphérie, le long des rayons creusés dans le silex. On peut aussi voir les trous diamétralement opposés qui, munis de deux petits axes, permettaient de soulever la meule pour son repiquage.

Le procédé qui a été utilisé est sans doute une innovation que nous avons souhaité faire connaître aux amis des moulins.

Michel Sicard, Association pour la sauvegarde des moulins du canton de Saint-Lys

Paru dans le Mondes des Moulins n°46 d’octobre 2013

Catégories : Vie des associations

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.