Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Nord-Pas-de-Calais – Picardie
Halluin (Nord)

042016halluin

Crédit : Par User:LimoWreck – Travail personnel, CC BY-SA 3.0, wiquipédia

Inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, le moulin a été racheté par la ville, avant de sombrer dans un profond sommeil en 2011. Premier volet consacré à son histoire.
Par autorisation du maire de l’époque, le 26 janvier 1877, le meunier Cyrille Hollebeke érigea un moulin à vent au style hollandais avec une galerie circulaire en bois. Au début du XIXe siècle, Halluin comptait cinq moulins de production de farine et d’huile. Le Moulin Hollebeke est donc le dernier à exister aujourd’hui. Il subit des transformations jusqu’en 1914. Quand les ailes s’envolèrent sous une tempête, elles furent rapidement remplacées par un moteur. Au cours de son fonctionnement, il fut vendu à cinq reprises à un marchand de beurre, au meunier Georges Deltour (qui sera le dernier à l’exploiter jusqu’en 1930), à un notaire, à un marchand de légumes, qui transforma le lieu en bâtiment agricole. Mario Margiotta, son dernier propriétaire, a cédé le bien à la ville en 1988.
Une deuxième naissance
Sans toit ni ailes, le moulin est une ruine. Il ne reste qu’une tour de briques, avec à ses côtés la maison du meunier, elle aussi en piteux état. Dans les années 90, la ville finance sa rénovation. La tour est maçonnée, fenêtres et portes remplacées. Le lieu accueille une nouvelle passerelle et un toit posé par une imposante grue. L’intérieur même du moulin est aménagé en salle d’exposition, la maison du meunier en estaminet, suivis de l’installation du hall abrité, pour y accueillir des événements culturels.
Pour sa deuxième naissance, le site du vieux  moulin a accueilli plusieurs associations, dont Les Amis du Moulin, une association qui s’était donné l’objectif de faire vivre l’estaminet pendant les week-ends. Roger Beke, grande figure du tissu associatif halluinois, en était le président jusqu’à son décès en 2011.
En 2010, Jean-Luc Deroo, le maire, projetait de transformer le moulin en éolienne pour alimenter en énergie renouvelable les quartiers alentour. Mais l’idée a été classée sans suite.
Aujourd’hui, la ville met à disposition l’estaminet en tant que salle municipale pour les associations et les particuliers. La Fédération encourage la ville à redonner à ce monument l’animation d’antan.

D’après un article de La Voix du Nord du 29 décembre 2015

Article Paru dans le Monde des Moulins n°56 – Avril 2016

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *