Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Edito

PARTENARIAT…
La nouvelle année est l’occasion d’échanger des voeux et de réfl échir aux souhaits que l’on aimerait formuler pour nos êtres chers, nos amis et nos collaborateurs. Belle occasion de penser à autrui… Il m’est donc agréable de vous présenter mes meilleurs voeux . Quels voeux pourrions-nous formuler pour notre fédération ? Face aux responsabilités que nous aurons à prendre peut-être dans un avenir proche, je souhaite à la FDMF entre autres voeux que l’orientation prise de privilégier le partenariat connaisse la réussite.
Le partenariat, pourquoi ? Si nous avons opté pour la voie du partenariat, c’est parce que nous nous sentons assez forts, chacun à notre place, pour aller vers les autres. Pendant deux ans au moins, notre Conseil d’Administration a débattu avant d’en décider l’opportunité. Notre identité, la spécifi cité de la FDMF sont maintenant reconnues et appréciées. Notre travail de mise en cohérence de nos idées pour développer nos actions a clarifi é nos trois directions majeures : le moulin au coeur du Patrimoine Industriel, la place de celui-ci comme objet patrimonial dans le cadre du tourisme culturel, son importance à venir dans le cadre du Développement Durable et en particulier des Energies Renouvelables.
Nous avons maintenant une grille fonctionnelle pour piloter et partager nos actions. Ce cadre et la volonté que nous avons exprimés, nous permettent de nous associer à d’autres organismes pour donner plus de qualité et d’importance, plus d’effi cacité, plus de mise en perspective aussi dont les moulins, à terme, tireront tout le bénéfi ce. Le partenariat c’est une forme de méthodologie pour mieux exister et mieux se développer.
Le partenariat, quand ? Dès l’amorce d’une restauration d’un site, qui n’a pas sollicité amis, parents, voisins pour mener à bien une entreprise un peu folle et parfois périlleuse ?
Cette forme de partenariat primitif aboutit le plus souvent à la création d’une association où bénévoles, propriétaires se retrouvent dans une forme de partenariat plus institutionnalisé, plus abouti pour gérer un projet devenu collectif.
Souvent, par la suite et dans le meilleur des cas, force est de constater que cette association locale rejoint une association départementale ou régionale, lorsqu’elles existent, comprenant l’intérêt culturel, administratif, convivial qu’il y a à se regrouper sous une forme partenariale structurée à plus grande échelle. Enfi n, pour plus de cohérence, plus de lisibilité, tout le monde se retrouve partenaire au sein d’une fédération nationale.
La fédération trouve ainsi toute sa justifi cation en permettant de rassembler toutes ces énergies, en médiatisant toutes ces initiatives, en développant un réseau national de compétences, en professionnalisant les conseils, en donnant ainsi cohérence et notoriété au mouvement des moulins.
Le partenariat, avec qui ? Au niveau de la FDMF, nous avons entrepris d’étendre le partenariat vers d’autres dont le partage de compétences renforcera chacun.
Partenariat avec VJR (association Veille Juridique Riverains) pour rendre plus professionnels nos conseils dans le domaine juridique de plus en plus complexe.
Partenariat avec la FFAM aussi.
Nous l’avons souhaité, il s’amorce. Le monde des moulins réuni sur des opérations communes pour commencer, quelle belle perspective ! L’avenir est ouvert… Partenariat avec MOLERIAE au niveau européen, une évidence. La meule n’est-elle pas au coeur du moulin ?
Partenariat avec la Fédération Européenne des Associations du Patrimoine Industriel et Technique (E-FAITH) avec qui nous collaborons depuis quatre ans maintenant. Cette année notre proposition du « Mai des Moulins », présentée à Calais le 14 novembre, est reprise par cette fédération européenne : l’Ecosse, le Pays de Galle, l’Angleterre, la Hollande, la France fêtent les moulins en Mai ! Le partenariat européen est en marche… Partenariat toujours avec le CILAC où les chercheurs nous apportent leur expertise. Partenariat encore avec France-Hydro-électricité… des projets sont en cours, je vous en tiendrai informés.
Il reste cependant un challenge à relever.
Les menaces qui se profi lent sur l’avenir des ouvrages hydrauliques nous obligent à nous associer avec tous les acteurs des rivières et cours d’eau concernés par cet avenir incertain. Je m’emploie actuellement à rassembler ce qui peut l’être. Il est vital que nous soyons écoutés, entendus, reconnus et respectés. Nos moulins le méritent…

Que 2010 soit une belle année pour le monde des moulins !

Alain EYQUEM

 

Découvrez les numéros déjà parus...

S’abonner au Monde des Moulins...

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *