Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

BOURGOGNE – Cuisery (Saône-et-Loire)

C’est un exemple à suivre… La réhabilitation ou l’optimisation d’anciens sites utilisant la force de l’eau pour produire de l’énergie est encouragée par le Conseil Régional et l’ADEME (l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) qui proposent d’accompagner les porteurs de projets.

n55cuise1
© France 3 Bourgogne – Conseil Régional de Bourgogne – Ademe.

Produire de l’hydroélectricité en faisant revivre un ancien site, comme par exemple un moulin à eau, c’est possible. Ce n’est pas facile, car il y a des conditions à remplir, des lois à respecter, et des travaux à faire, mais ce genre de projet est vivement encouragé.
La construction de nouvelles unités de production d’hydroélectricité impliquerait l’installation de turbines et la création de retenues d’eau, alors que la tendance actuelle est au contraire de maintenir et de restaurer la continuité écologique des cours d’eau.
Il existe déjà plus de 80 000 obstacles sur les rivières françaises.
C’est pourquoi de nombreux sites existants peuvent être non seulement restaurés, mais aussi spécialement aménagés pour être ensuite raccordés au réseau de distribution ERDF.
Pour cela, une étude de faisabilité doit être effectuée par un bureau d’études spécialisé.
L’installation doit également respecter un contenu déterminé par l’ADEME, la région Bourgogne et la direction régionale Bourgogne-Franche-Comté de l’Onema pour être éligible à des subventions publiques.
C’est ainsi qu’à Brienon-sur-Armançon, dans l’Yonne, une société qui s’est constituée en 2012 a pu réhabiliter une ancienne centrale électrique. Sa puissance a été renforcée et le gain de productivité a été porté à 50 %. Centrale hydro-électrique de Brienon (89)
En Saône-et-Loire, à Cuisery, c’est un moulin du XIIe siècle, qui produit déjà de l’électricité, mais il s’agit de doubler sa capacité de production.
Une étude de faisabilité a été lancée en juillet dernier, prise en charge à 70 % par le Programme énergie Climat Bourgogne. Des années 1920 jusqu’en 1992, une activité de minoterie avait été développée sur place. Micro-centrale hydro-électrique
de Cuisery (71)

n55cuise2
Guide Hydroélectricité & continuité écologique. Guide à destination des porteurs de projets – Réhabiliter ou optimiser un site : www.bourgogne.ademe.frademe.fr
http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/cuisery-71bourgogne/cuisery-71
Revue de presse du CAUE de la Nièvre.

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *