Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

L’association « Les Kémottes » se propose de vous emporter à la découverte de l’activité féculière, très prolifique aux 19ème et 20ème siècles, sur une grande partie du territoire des Vosges. Au fil du « Chemin de la pomme de terre à la fécule », vous découvrirez les différentes étapes de la transformation du précieux tubercule au sein de la féculerie Beaudoin, seule rescapée du département.

Moulin de Gentrey

Cette activité, aujourd’hui totalement disparue du paysage vosgien, générait alors une économie fl orissante tant pour les producteurs de pomme de terre que pour les féculiers.

Tous les mécanismes de la transformation étaient actionnés grâce à une roue à eau, elle-même génératrice de la force hydraulique produisant l’énergie. L’eau et la roue étaient bien le coeur et le sang indispensables au bon fonctionnement du corps des rouages, des poulies, des courroies et autres machines.

L’importance de cette réfection est de permettre le fonctionnement des machines nécessaires à la fabrication de la fécule. L’ancienne féculerie est d’ores et déjà un lieu de visites guidées tout public. On observe une forte demande des écoles avec création d’atelier de fabrication de fécule.

Près de 1000 personnes, en 2011, ont visité ce site.

A présent, la roue a quasiment disparu et c’est pour sa réfection, y compris la réhabilitation du chenal d’amenée, que nous sollicitons votre concours pour que revive, à des fins pédagogiques et culturelles, la mémoire d’un patrimoine oublié.

La Région Lorraine, la Fondation du Patrimoine et l’Association “Les Kemottes” participent financièrement à ce projet.

Les dons sont à envoyer à Fondation du Patrimoine : 62, rue de Metz 54000 Nancy
accompagné du bulletin de souscription à retirer au moulin de Gentrey ou en Mairie des Voivres (défi scalisation possible)

Paru dans le Monde des Moulins n°42 d’octobre 2012


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *