Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Le temps fut de la partie sur le territoire, les propriétaires, les organismes publics se sont mobilisés. La télévision a fait de très beaux reportages la semaine précédente.
Rappelons que ces Journées ont pu faire l’objet de manifestations spécifiques mais elles sont aussi l’occasion de renforcer la promotion des moulins qui oeuvrent toute l’année.
Un grand merci pour la disponibilité et la générosité de tous ceux qui ont accueilli du public pour cette vingtième édition des Journées des Moulins.
Quelques témoignages nous sont parvenus et nous vous les livrons :

Deux-Sèvres

“Le 18 mai, nous avons ouvert le moulin de TURZAY (Deux-Sèvres) au public ; une très belle exposition de patchwork ainsi qu’une exposition de peintures, dessins et esquisses y étaient présentées. Le vernissage a eu lieu le dimanche 18 mai à 11 heures ; l’entrée était libre, une centaine de personnes sont venues. Le four à bois du moulin a été allumé et les boules de pain préparées par mon boulanger habituel, mellois, y ont été cuites ; à midi, les amis qui nous ont donné un coup de main ainsi que les visiteurs qui pouvaient rester ont dégusté des tartines avec des terrines de pâté, rillettes, du farci poitevin, des fromages venant de producteurs locaux ; ces produits artisanaux ont été très appréciés ; il en a été de même pour les tourteaux fromagers venant de l’artisan le plus réputé de la Région. Nous pouvons remercier ces commerçants qui, pour la plupart, ont fait spontanément, un geste commercial, ou plutôt de sympathie, très appréciable.
Les expositions ont eu un franc succès. La visite du moulin et de son environnement ainsi que le rappel de son historique (nos recherches nous ont conduits jusqu’au XVIe siècle – à poursuivre -) ont beaucoup intéressé l’auditoire. Un soleil radieux étant de la partie, les visiteurs ont continué à venir tout au long de l’après-midi. Nous avons compté au total 257 visiteurs. Sans doute quelques-uns sont-ils passés au travers du comptage. Mais qu’importe, nous avons eu le sentiment d’avoir réussi notre opération, d’avoir fait connaître les moulins et leur utilité. Ceci a d’ailleurs été confirmé par les nombreux retours de sympathie que nous avons eus (téléphone, mails). La plupart des visiteurs ont également été heureux de découvrir l’Association les Moulins de la Boutonne (A.M.B.V.B.) et la Fédération des Moulins de France ainsi que leur rôle.
Nous sommes fatigués, mais très contents”.
Ghislaine Valentin et André Buisson – Moulin de Turzay -79500 SAINT ROMANS LES MELLE

Extérieur du Moulin de Charrier (Labastide sur Besorgues ARDECHE). Photo B. Cros.

Ardèche

“Cette journée festive a permis à un public nombreux et curieux de découvrir le Moulin de Charrier (XVIIIe siècle) dont les rodets ne demandent qu’à tourner à nouveau, ainsi que son histoire sous la conduite de Bernard qui a guidé les visites tout au long de la journée : les cinq visites ont rassemblé plus d’une centaine de personnes venues d’horizon très divers : les anciens du village ont pu évoquer leurs souvenirs d’enfance tandis que d’autres découvraient notre secrète vallée, notre tumultueuse rivière, ses cascades et ses jacuzzis naturels.
À 16 h, la conférence de Colette Véron, géographe (en cours de thèse sur les Moulins d’Ardèche) a porté sur l’Histoire des Moulins et de leurs Meules et a suscité un vif intérêt parmi la cinquantaine de participants.
Entre visite et conférence, Naka a emmené les promeneurs à la découverte des herbes sauvages.
Puis les visiteurs ont pris le temps d’échanger avec artisans et producteurs locaux : les démonstrations de leurs savoir-faire et l’animation de leurs échoppes ont rencontré un vif succès. Chapelière, couturière, bijoutier, rempailleuse, fileuse, teinturière, potière, mosaïste et vannier ont rivalisé d’habileté sous le regard éberlué de l’âne de L’Oustaou. Le marché artisanal s’est déroulé au son des battements répétés du fer sur l’enclume de Nando dont la forge était l’une des attractions les plus spectaculaires.

Intérieur Moulin de Charrier (Labastide sur Besorgues ARDECHE) à l’occasion de l’expertise d’Alain Mazeau en mars . Photo B. Cros

L’auberge du Moulin de Charrier, gérée par l’Association “Le Moulin faiseur” a servi un succulent couscous à une centaine de personnes. Elles ont pu apprécier les talents d’Halima qui sait mieux que personne marier le poulet fermier de Labastide aux épices des Comores. La file d’attente était un peu longue mais le jeu en valait la chandelle !
Les producteurs locaux : brasseur, producteur et transformateur de châtaignes, d’ail des ours, vinaigrier, fromager… ont répondu à notre invitation pour le plus grand plaisir des gourmets.
La réussite de cette journée nous encourage à persévérer dans la réhabilitation de ce patrimoine et à renouveler cette première expérience “Portes ouvertes” mais c’est un euphémisme pour un moulin !
Bernard Cros

Gironde

“400 personnes ont découvert le moulin de Pinquet à Saint-Félix-de-Foncaude pendant que 200 se sont pressées au moulin fortifié de Labarthe à Blasimon où de l’art était à moudre.
Monsieur et Madame Cazimajou, propriétaires du moulin de Labarthe, à Blasimon en Gironde (moulin fortifié du XIVe siècle), et les membres de l’Association Moulins du Libournais et de Blasimon ont fait visiter le moulin qui a retrouvé son déversoir et sa roue. Ils ont accueilli des artistes de l’Atelier 10 de Floirac : deux jours pour découvrir les sculptures à l’arc de Bino, le mobilier et luminaire métal de Céline Richeboeuf, les sculptures d’argile et de plâtre de Virginie Clichy, les mosaïques de Marion Curto, les lampes et mobilier de Laurent Castanié qui redonne à chaque objet repéré une nouvelle vie et le travail colossal fait pour bientôt refaire farine”.
Marie-France Lacaux et Dominique Charpentier

Bouches-du-Rhône

Journées Européennes des Moulins à Saint-Chamas : à la découverte du patrimoine hydraulique et industriel local.
Les 17 et 18 mai derniers, l’Association ID Méditerranée et la Ville de Saint-Chamas ont organisé la première édition des Journées Européennes des Moulins, dans le cadre du Projet Poudrerie, un projet de recherche-action visant à mettre en valeur le patrimoine historique et industriel de la Poudrerie, située sur les communes de Saint-Chamas et de Miramas.
Le thème de ces journées “La force hydraulique de la Touloubre au service de l’industrie, de l’Antiquité à nos jours” a servi de point de départ à la conception d’une nouvelle exposition proposant un itinéraire de découverte suivant le bassin versant de la Touloubre : du Moulin de l’Abba, un domaine du XVIe siècle transformé dans les années 80 en centrale hydroélectrique par des particuliers jusqu’à la Poudrerie avec ses martinets à poudre puis ses usines à meules, en passant par la microcentrale hydroélectrique de Saint-Chamas, ouvrage remarquable du début des années vingt, toujours en service aujourd’hui.

Au Moulin de l’Abba, des visiteurs attentifs au discours de Monsieur Struby. Photo Gisèle Trincot

à cette occasion, des visites guidées historiques du Moulin de l’Abba et de la microcentrale, animées par les bénévoles de l’association ainsi que par M. Grasset, adjoint de la commune, ont été proposées. Plus de 120 personnes ont assisté aux visites : habitants de Saint-Chamas et Miramas, mais aussi d’Istres, de Port-de-Bouc, d’Aix-en-Provence ou encore de Cassis. Grâce à l’appui de l’équipe de l’Office de Tourisme, les inscriptions préalables ont permis de répondre à l’ensemble des demandes. Les visites de la microcentrale de Saint-Chamas ont en outre bénéficié des apports de M. Locati, le technicien en charge de la maintenance et du gardiennage de l’installation, qui a pu répondre aux questions techniques posées par les visiteurs.
“C’est formidable d’avoir l’occasion de découvrir notre patrimoine local, images d’archives à l’appui” a déclaré un petit-fils de poudrier.

La centrale hydroélectrique a été exceptionnellement ouverte au public pour l’occasion . Photo Sylvie Fayolle

Le professeur Philippe Leveau a livré les résultats de ses travaux sur les moulins romains de Barbegal. Photo Sylvie Fayolle

Les Journées se sont conclues par la conférence du Professeur Philippe Leveau, archéologue spécialiste du patrimoine hydraulique antique, venu présenter ses travaux sur les Moulins romains de Barbegal, près d’Arles, dont le système d’alimentation des roues à augets par paliers a largement inspiré les martinets à poudre noire que Louis XIV a installés à Saint-Chamas en 1690.

Organisateurs et participants se sont retrouvés autour du verre de l’amitié, – buffet Marius Bernard et Domaine de Suriane. Photo Patrice Fauré

Plus d’une cinquantaine de personnes ont assisté à la conférence, suivie du vernissage de l’exposition, en présence de M. Khelfa, Maire de Saint-Chamas, accompagné de plusieurs de ses adjoints, dont certains avaient participé aux visites et à la découverte du patrimoine industriel local.
De nouvelles visites seront programmées cet été ainsi qu’à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, les 20 & 21 septembre prochains.

Pour l’heure, l’exposition est visible jusqu’au 30 juin à l’Atelier 480, du lundi au samedi, de 9h à 12h et sur réservation pour les groupes.

info@idmediterranee.org ou 04 90 50 90 54
Office de Tourisme de Saint-Chamas
http://projetpoudrerie.wordpress.com/author/sandrapoudriere/
Pour tous renseignements sur le Projet Poudrerie :
www.projetpoudrerie.wordpress.com.

Dominique Charpentier

Article paru dans le Monde des Moulins n°49 de juillet 2014


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *