Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Le village de Collias (30) s’est développé depuis le Moyen Âge, notamment grâce à l’activité de moulinage exercée par ses sept moulins à eau construits sur les deux rivières (Gardon et Alzon) qui traversent le village. Trois moulins ont aujourd’hui survécu à l’épreuve du temps : ils constituent, pour une grande part, le patrimoine bâti de la commune.
La Préfecture du Gard a décidé de démolir les deux moulins, en parfait état aujourd’hui, construits sur l’Alzon.
Une enquête publique a été ouverte ce 17 septembre pour se dérouler jusqu’au 2 octobre.
La municipalité et les habitants s’opposent à ces démolitions.
Les Moulins Revezy et Roger-Fages, bordant l’Alzon, vont-ils rester debout ? Ces deux édifices, pans du patrimoine de la commune de Collias, sont menacés de destruction, car exposés au risque naturel majeur d’inondation. Le rapport d’enquête, sorti il y a quelques semaines, fait état des inquiétudes des habitants après les réponses apportées par la préfecture du Gard et les conclusions tirées par le commissaire-enquêteur.

Le Gard ou Gardon à Collias. Vue vers l’aval et vers le nord-est, à un 1 km en aval du pont sur la D3 que l’on aperçoit ici tout à fait en arrière-plan – Athenchen – wikipedia

Pour leur défense, même si ces moulins ne bénéficient d’aucun classement pouvant les protéger, les Amis du patrimoine de Collias et l’Association pour la protection du Gardon et de ses affluents se sont émus de l’éventuelle disparition de ces moulins et ont averti le maire, Jonathan Pire. Alors que l’enquête a été ouverte dans la commune du 17 septembre au 2 octobre, les deux associations ont formulé plusieurs idées pour le devenir des deux moulins. Bien qu’ils ne puissent plus être occupés en tant qu’habitation, Jean-Marc Esberard, président de l’Association pour la protection du Gardon et de ses affluents, imaginait bien le Moulin Remezy comme lieu de visite et son seuil exploité pour produire de l’énergie hydraulique, et le Moulin Roger-Fages en poste de secours. Les deux édifices seraient alors rétrocédés à la mairie et entretenus par les bénévoles des associations. Quant aux propriétaires actuels, ils ne s’opposent pas à l’expropriation, mais aimeraient que les moulins restent debout. Enfin, notons la forte mobilisation des Colliassois pendant l’enquête publique.

D’après Marie Meunier – Objectif Gard du 2 février 2021

Paru dans le Monde des Moulins n°76 d’avril 2021

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *