Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Multicentenaire, mais peu entretenu depuis des années, le moulin de l’Abbaye du Rivet à Auros (Gironde) va être rénové dans les mois à venir. C’est ce qui s’appelle faire peau neuve !
Bâti au XVe siècle à Auros (Gironde), véritable pièce maîtresse de l’abbaye durant un demi-millénaire, productrice tour à tour de farine, pain et électricité, jusqu’à tomber en désuétude progressivement à la fin du siècle dernier, le Moulin du Rivet va bientôt connaître une seconde vie grâce à un chantier de rénovation porté par l’Association «  Les Amis du Rivet ». Cette association œuvre, entre autres, « à la restauration et l’amélioration de l’ensemble du patrimoine de l’abbaye », rappelle Charles de Montalier, son vice-président et trésorier de l’association.

Un bien commun à préserver

Charles de Montalier explique que l’idée de cette rénovation a été grandement motivée suite aux célébrations des 500 ans d’Auros en 2019, durant lesquelles l’association avait exceptionnellement ouvert la porte du moulin et comptabilisé alors le chiffre remarquable de 300 visites à l’issue des trois jours de festivités. « On s’est vraiment rendu compte, à cette occasion, que cet ancien moulin pouvait représenter un bien commun pour les gens du coin, car il a un peu façonné l’histoire locale par son activité et son lien avec l’abbaye. Aussi a-t-on décidé de le restaurer afin de pouvoir le faire visiter de façon pérenne et ainsi préserver sa structure. Pour la mémoire collective locale, c’est très important. »
Après ces trois dernières années, le projet a donc été accepté et les travaux ont été programmés pour retaper le vieux bâtiment « qui lentement mais sûrement est en train de s’abîmer et de se détériorer », confie le retraité. Toiture, ouvertures, mécanisme d’eau, machinerie du blé, charpente… Tout est plus ou moins d’époque et donc à rénover. « La première étape est de mettre le moulin hors d’eau, et là-dessus le projet a même commencé puisque la toiture est en train d’être refaite. Ensuite, viendront le nettoyage du site et les travaux d’intérieur », présente Charles de Montalier qui précise que c’est le premier chantier de cette envergure pour l’association.

Apport du territoire

Et pour ce faire, l’association sait pouvoir compter sur l’apport du territoire pour pouvoir avancer : « On a la chance d’avoir trouvé dans le coin un chef de chantier, un architecte (en la personne de Jean-Marie Billa) ou encore un ancien menuisier-charpentier, et on a également des contacts avec des structures locales de réinsertion pour nous aider », se réjouit le vice-président qui se dit ouvert à toute proposition, notamment du bénévolat

Une centaine de milliers d’euros

Quant à la sempiternelle question du coût, le trésorier de l’association le chiffre à plus d’une centaine de milliers d’euros, une somme pour laquelle un dossier va être présenté à la rentrée à la Fondation du Patrimoine, afin de toucher des aides publiques. « Mais dans l’immédiat, on s’appuie sur des dons de particuliers généreux et on va lancer un appel plus général à nos trois cents adhérents prochainement », annonce Charles de Montalier, qui rappelle qu’un non-adhérent peut aussi faire un don au projet. Le projet, lui, devrait durer « au moins deux ans » et qu’on se le dise : il va y avoir du changement au Moulin du Rivet !

Intérieur du Moulin. © Le Républicain Sud-Gironde

L’appel à des bénévoles

Preuve d’un projet qui se veut humain, Charles de Montalier souhaiterait pouvoir associer riverains et habitants de la vallée au chantier :
« Pour une partie de la rénovation, j’aimerais bien mettre en place une participation bénévole des locaux. S’il y avait des gens du village et du territoire qui pouvaient venir nous donner un coup de main, notamment pour le nettoyage extérieur, le dégagement à l’intérieur, l’entretien ensuite, à chaque fois encadrés par les professionnels, ce serait quelque chose qui nous boosterait énormément ! Une dizaine de personnes déjà, ça serait pas mal. »
L’appel est lancé !.

Contact : 06.80.47.51.15 / assorivet2@yahoo.com
Par Rédaction Le Républicain Langon – Publié le 6 Août 22 à 18:26.

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.