Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Moulin de la Croix

  1. France
  2. »
  3. Provence-Alpes-Côte d’Azur
  4. »
  5. Bouches-du-Rhône
  6. »
  7. Moulin de la Croix
  8. »
Moulin à sang. Photo Guillaume Poux
Scourtin. Photo Guillaume Poux
Presse de la pâte. Photo Guillaume Poux
Photo Guillaume Poux
Moulin à sang. Photo Guillaume PouxScourtin. Photo Guillaume PouxPresse de la pâte. Photo Guillaume PouxPhoto Guillaume Poux
Address:
13103 Saint-Etienne-du-Grès, Bouches-du-Rhône, Provence-Alpes-Côte d’Azur, France
Description:

Moulin à Sang

Article du "Monde des Moulins" en relation :

Le Moulin de la Croix s'est arrêté de tourner en 1936. Situé dans la vallée des Baux-de- Provence, le moulin est au coeur d'une région o¹ la culture des oliviers et la fabrication d'huiles d'excellence marquent la géographie et l'économie du territoire.
À contre-courant de toute démarche économique ou d'une ambition purement patrimoniale, un collectif informel s'est constitué progressivement autour de l'idée de refaire fonctionner ce moulin. Les 1er et 2 novembre 2014, la meule a tourné et les presses ont fait jaillir l'huile, en présence d'environ 350 personnes, dont beaucoup ont participé à actionner la machinerie. Un événement rassembleur, pour le plaisir de vivre une expérience et de se rencontrer.

L'histoire du moulin
Inactif depuis 1936, le moulin a été vendu en 1974 à la famille Calot, qui en est toujours propriétaire. Détourné de sa fonction initiale, l'imposant bâtiment était devenu un hangar agricole, puis un lieu o¹ la famille entreposait des vieilleries. De nombreux vestiges témoignaient de son ancienne fonction : une grande meule de pierre, de solides presses en bois et acier, un cabestan... Différentes traces, plus discrètes, rappelaient également l'ancienne vie du lieu : le mot huile presque effacé sur le fronton extérieur du bâtiment, le dessin d'une tête de bonhomme ou des inscriptions sur les murs. De fait, le lieu était intact. Rien n'avait été détruit. Avec un petit peu d'huile de coude, il pouvait refonctionner.

LIRE L'ARTICLE COMPLET

Guillaume Poux - Article paru dans Le Monde des Moulins N°52 - Avril 2015

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *