Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

L’outil moulin est universel. Il constitue de nombreuses techniques qui permettent de broyer, écraser, piler, trancher, scier, pomper, souffler, frapper, aiguiser…… Il a joué un rôle premier dans la nourriture, la fabrication des vêtements, des chaussures, les éléments de construction de nos maisons, la fabrication les ustensiles de cuisine, du mobilier, la production d’électricité. Les carrières de meules de moulins, sites industriels qui font l’objet depuis une vingtaine d’années, de recherches archéologiques, historiques et de mise en tourisme sont à associer à ce patrimoine incontournable de la vie des hommes. Bref, comme nous avons coutume de le dire : derrière chaque objet qui nous entoure, se cache un moulin. Ce n’est donc pas un luxe si nous proposons de réserver, une fois par an, le troisième week-end de mai un temps spécifique pour découvrir les multiples fonctions que le moulin a pu avoir, à travers la France. En 2012, ces journées ont été un franc succès. L’association Auxilium nous donne un aperçu de ces journées dans l’Hérault.

Les Moulins de l’Hérault en fête

Malgré le temps maussade sur l’Hérault, passionnés et curieux ont profité des journées Européennes des Moulins pour découvrir ce patrimoine exceptionnel. L’association Auxilium a visité plusieurs sites ouverts au public.

Le moulin Tiquet, à Nissan-lez-Enserunes, a bénéfi cié de nouvelles ailes fin 2011, grâce à l’association Les Amis de Nissan et la municipalité. Suite à la restauration complète des ailes du moulin à vent, M. le Maire, M. Cros, a inauguré ce moulin à l’occasion des Journées Européennes des Moulins et du Patrimoine Meulier samedi 19 mai, en présence de la famille Tiquet. Un apéritif a été offert par la municipalité et l’office de tourisme à toutes les personnes présentes. Il y a trois moulins à visiter à Nissan, le moulin Balayé, entièrement restauré et en état de marche, le moulin Tiquet, et le moulin Delon, dont la tour a été restaurée récemment. Les trois se trouvent à une centaine de mètres l’un de l’autre et plusieurs meules sont visibles.

Inauguration Moulin Tiquet – cliché B. Petit.

A Saint Chinian, le moulin du Rocher était ouvert pour des visites libres, des pains à l’ancienne et autres pâtisseries pouvaient y être dégustés. L’association Richesses du saint chinianais a voilé le moulin et les visiteurs ont pu suivre les chemins des capitelles à travers la garrigue. Une exposition de photos retraçant la restauration des capitelles par l’association Pierres Sèches, était à l’accueil.

Association Richesse du saint chinianais – cliché B. Petit

Le moulin Maynard, micro-centrale hydroélectrique à trois kilomètres de Roquebrun, a ouvert ses portes au public pour la première fois. M et Mme Cros, les propriétaires, ainsi que leur mécanicien, ont offert des visites guidées des installations en fonctionnement. On peut y suivre le passage de l’eau de l’Orb dévié par un canal, passant sous le moulin pour actionner les pales et ressortant en contrebas. En plus de la centrale moderne, la visite des anciennes installations hydroélectriques est un régal pour tout amateur de mécanique.
A Roquebrun, exposition de peinture autour du thème des moulins dans l’ancien moulin à grain et une conférence dans le moulin à huile sur le thème « Les moulins à eau et à vent du versant méditerranéen du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc », par M. Murat. Plus tôt dans la journée, les enfants de l’école du village ont fait de la peinture autour du thème des moulins dans le moulin à grain, le tout organisé par M. Bordenave et l’association Patrimoine et Mémoire de Nostre Païs.

Moulin à huile, Roquebrun – cliché B. Petit

Dimanche, à Montbazin, les animations matinales furent annulées à cause des orages, la grillade du midi a été assurée puis, l’après-midi, les visiteurs ont pu prendre connaissance du projet de rénovation du moulin à vent de Juffet soutenu par l’association Forum de Montbazin. Une vidéo d’un moulin à vent en restauration à été projetée.

Le moulin à vent de Saint-Pierre-de-la-Fage a également bravé le mauvais temps samedi et dimanche. Malgré la baisse de visiteurs comparés aux journées des moulins de 2011, le meunier, Monsieur Libessart, a assuré visites, démonstrations et fabrication de mouture.

Au moulin du Caylar, la balade des oliveraies proposée à Murviel a été reportée au week-end suivant (26 et 27 mai). C’est sous le soleil que Bénédicte aux Caylar a fabriqué des cerfs-volants avec les enfants et a fait déguster du jus de fruits rouges maison aux visiteurs, tout en proposant de nombreux produits issus de la meule.

A Murviel, la balade du 27 mai fut une réussite. Une quarantaine de participants a écouté, d’oliveraie en oliveraie, M. Roland Gaset, président de l’association des Olivières, expliquer avec passion chaque espèce d’oliviers et l’histoire de cet arbre dans le terroir de Murviel. Le public se restaura à l’ombre des murs de la métairie d’Yvernès qui possédait de nombreux oliviers, un grenier à olives et un moulin. Cette association assure le maintien des vieux arbres, parfois multi-séculaires, et replante des vergers avec les enfants et les personnes âgées. Au XIXème siècle, alors que la plaine biterroise était déjà toute viticole, Murviel s’honorait du fonctionnement de cinq moulins à huile dans l’enceinte de la cité et de nombreux autres dans les campagnes. Un savoir-faire qui revient à l’ordre du jour. L’olivier reprend sa place dans les paysages.

Plus d’infos sur les moulins de l’Hérault : http://auxilium-herault.weebly.com/

Murviel – cliché B. Petit.

C’était aussi la fête au moulin de Mandy en Ardèche

Ce week-end du 19 et 20 mai 2012, c’est décidé, le moulin de Mandy, comme les années précédentes, s’affi che fi èrement comme membre d’une grande communauté animée par la Fédération Des Moulins de France.

C’est donc par un samedi matin maussade que le moulin s’éveille au son de divers ustensiles de cuisine maniés par la maîtresse de maison, pardon, du moulin, qui prépare simultanément : la prochaine fournée de pain, d’immenses pizzas et de nombreuses pognes (brioches locales). Autant dire que l’on est prié de ne pas encombrer inutilement le passage.

Cela tombe bien, car il est prévu au programme une superbe randonnée pédestre qu’il est inenvisageable d’annuler pour une quelconque raison d’ordre météorologique. Il convient seulement d’attendre les traditionnels retardataires. Comme ce n’est pas encore le moment propice à la contemplation poétique des nombreuses et magnifiques fleurs des champs qui
poussent à profusion, chacun participe à la mise en place de l’espace accueil, où seront proposés de délicieux produits locaux.

Déjà, la pendule effectue un évident rappel à l’ordre : les randonneurs doivent s’élancer à travers la somptueuse forêt. Ils ne seront pas déçus, car le soleil décide désormais d’apporter son concours au succès de cette journée. La superbe campagne ardéchoise dévoile ses attraits. Un peu plus loin, au coeur d’un chemin creux, un santonnier ouvre chaleureusement son atelier aux marcheurs pour leur faire découvrir ses oeuvres. La chaleur… ainsi qu’un peu de fatigue indiquent déjà le chemin du retour.

Le moulin est transformé en véritable ruche : un important groupe vient de terminer la visite guidée et, spectacle assuré, le meunier va sortir du four toutes les bonnes choses préparées dès l’aube.

C’est une véritable ruée vers le point de vente qui va approvisionner un sympathique pique-nique.

Après quelques siestes (courtes) dans l’herbe tendre, les guides de Mandy passionneront à nouveaux les visiteurs, néophytes, mais aussi propriétaires de moulins venus échanger conseils et expériences.

La terrasse est maintenant transformée en place de village, jusqu’au moment où, de passage, une accordéoniste accompagnée d’un conteur apportent une touche d’animation conviviale parfaitement identifiable aux sourires qui s’affichent sur les visages.

La journée animée par le partage et l’échange s’achève ainsi doucement, laissant place le lendemain à une journée toute aussi passionnante et riche de rencontres patrimoniales certes, mais surtout humaines.

Après les journées des moulins, voici venu le temps de rythmes plus trépidants avec les nombreuses animations estivales à venir.

Jocelyne Bernard

Paru dans le Monde des Moulins n°41 de juillet 2012

Catégories : Journées des Moulins

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *