Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

L’Ondankmeulen signifie “moulin de l’ingratitude”. Ce nom provient d’un désaccord entre le meunier et le charpentier du moulin au sujet du prix de sa construction. Il a 213 ans et il est inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.
Édifié en 1802 à La Motte-au-Bois, le Moulin de l’Ondankmeulen a été racheté et transporté à Boeschèpe en 1884 par le meunier Benoît Houvenaghel. Il est le seul des quatre moulins de la
commune à avoir résisté aux intempéries et aux deux guerres mondiales.

Moulin de l’Ondankmeulen

 

C’est en 1958 que le dernier meunier, Jérôme Ryckebosch, cesse d’y moudre la farine pour prendre sa retraite. À l’abandon et très dégradé, le moulin est donné à la commune par sa propriétaire en 1964. Une première restauration a lieu entre 1966 et 1975 sous le mandat de Joseph Decanter.
Le 8 juillet 2010, le moulin est fermé aux visites pour des raisons de sécurité.
En septembre 2013, un nouveau projet de restauration est lancé.
Le 8 juillet 2015, le porteur du projet depuis cinq ans, Luc Van Inghelandt, premier adjoint de la commune, n’a pu cacher son émotion : cinq ans après la fermeture du moulin pour des raisons de sécurité, il a vécu un moment symbolique avec la dépose des ailes du moulin. Les gros travaux débuteront fin août pour environ cinq mois. Dans un premier temps, la charpente du moulin sera mise à nu en déposant le bardage et la couverture.
La charpente de la cage sera réassemblée et renforcée. Le moulin trouvera ainsi un nouvel équilibre sur son pivot central. Les ailes seront refaites à l’ancienne, en bois, et non plus en métal. Les mécanismes, arbre moteur et meules, utilisant la force du vent, seront révisés. Cette restauration se fera dans un esprit d’authenticité avec une réutilisation des matériaux originaux du moulin. Celui-ci retrouvera un bardage comme l’actuel, fait de tuiles en bois de châtaignier.
“L’idée est de préserver tout ce qui est préservable”, précise Luc Van Inghelandt. L’aboutissement de ce projet de restauration a été soutenu par une forte mobilisation populaire. Outre le partenariat avec la Fondation du Patrimoine, la municipalité s’est appuyée sur l’Association Les Amis de l’Ondankmeulen, qui anime les lieux depuis plus de trente ans. Fête médiévale, lancement d’un single avec William Schotte et chorale Par Monts et Par voix, venue des Rois Mages De Katjebei, actions des écoles, weekends festifs, concerts : de nombreux événements ont été organisés pour récolter des fonds et contribuer au financement du chantier.

D’après un article d’Anne Dubus (clp) paru dans “La Voix du Nord” du Samedi 11 juillet 2015.

Paru dans le Monde des Moulins n°54 d’octobre 2015

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *