Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Au cours de la Première Guerre Mondiale, le peintre-graveur et photographe étasunien, Hermann-Armour Webster découvre les moulins à vent du Nord et de la Picardie. Ceux-ci sont alors des cibles militaires. La paix retrouvée, en 1924, il part photographier ces bâtiments extraordinaires. En 1927, François Monod, journaliste sensibilisé à la sauvegarde de ce patrimoine par Webster, publie un article fondateur dans l’hebdomadaire “L’illustration”. En 1928 il sera membre fondateur de la “Société des Amis des Vieux Moulins”.

Naissance de l’AFAM, Association Française des Amis des Moulins.

  • • En 1965, la TIMS est créée par Joao Miguel dos Santos Simoes au Portugal. Y participent Claude Rivals, Marie de Pahlen et Jean Grassin. Si nous connaissons bien Claude Rivals qui fut l’ami de nombreux d’entre nous, nous connaissons peu les deux autres participants.
  • Le 24 avril 1961, Marie de Pahlen fonda, avec André Gaucheron, “l’Association des meuniers d’Ymonville” en Eure-et-Loir, dont l’une des tâches prioritaires était la restauration du moulin pivot de la Garenne à Ymonville. Quelques années plus tard, le 4 janvier 1977, l’Association Régionale des Amis des Moulins de Beauce (ARAM Beauce) fut créée et Marie de Pahlen nommée présidente.
  • Jean Grassin, ce grand éditeur est né le 6 août 1925 à Coulombs, près de Nogent-le-Roi (Eure-et-Loir) et décédé le 27 avril 2007 à Auray (Morbihan). Il possédait le Moulin de l’Écluse à Chandelles sur l’Eure, à Coulombs, près de Nogent-le-Roi. Après la seconde guerre mondiale, il devint éditeur et poète et avait transformé son moulin en résidence secondaire. Il passa la fin de sa vie dans le Morbihan. Jean Grassin fut président-fondateur du “Club international des propriétaires de moulins”, une association pionnière.

De retour du Portugal, en 1966, Jean Grassin et André Gaucheron se rendent à Paris pour rencontrer Georges-Henri Rivière (Paris 05.06.1897- Louveciennes 24.03.1985), muséologue français, fondateur du Musée National des Arts et Traditions Populaires (MNATP) à Paris. Ils lui expliquent que les portugais ont créé une association nationale de sauvegarde des moulins l’APAM, Association Portugaise des Amis des Moulins. La France ne devrait-elle-pas en créer une ? Georges- Henri Rivière donne une suite favorable à cette demande et charge un de ses assistants, André Desvallées, un jeune ethnologue, de représenter le MNATP au sein de la nouvelle association qui prendra pour dénomination : Association Française des Amis des moulins (AFAM). Elle se cale ainsi sur le modèle de l’association portugaise. De cette dénomination il en découla un modèle pour toutes les autres dénominations d’associations régionales qui verront ensuite le jour en France : Le F de France fut remplacé par le R de Régionale ; Association Régionale des Amis des Moulins, réduite ensuite à son seul acronyme ARAM, exemple ARAM Beauce, du Nord-Pas-de-Calais, du Grand-Sud-Ouest, etc.

Le premier siège social de l’AFAM fut le Musée des Arts et Traditions Populaires. Palais de Chaillot, Paris 16e, transféré ensuite, Avenue du Mahatma Gandhi, toujours dans le 16e arrondissement mais diamétralement opposé au premier, où il resta de 1972 à 2005. Jean Grassin fut nommé Vice-président-fondateur de l’AFAM et créa la revue Moulins de France. L’AFAM connut des difficultés et fut remplacée, en 1977, par une autre structure associative la Fédération Française des Amis des Moulins (FFAM). En Mars 2002, après une période de tensions et de dissensions au sein de cette fédération, l’association se partagea en deux mouvements associatifs. La nouvelle fédération, Fédération Des Moulins de France (FDMF), fut créée en restant fidèle à tous les buts initiaux de l’AFAM : l’étude des moulins (histoire, géographie, environnement, ethnologie, technique, etc.), la sauvegarde, la restauration des moulins, la sensibilisation du public, des élus, de l’état et des collectivités, etc. La FDMF, c’est l’AFAM “canal historique”. André Desvallées, un des membres fondateurs de l’AFAM est depuis 2002 Président d’honneur de la FDMF.

L’année 2016 est donc celle des 50 ans de notre mouvement associatif et nous vous souhaitons nombreux à la ponctuer de manifestations spécifiques pour célébrer cet anniversaire.

Jean-Pierre Azéma, membre fondateur de la FDMF

Paru dans le Monde des Moulins n°55 de janvier 2016


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *