Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

Auteur : 144

Bernard Caramante, 88 ans, photographe retraité est aussi aquarelliste. Il a publié deux livres sur la Provence. L’un sur les lavoirs et l’autre sur les fontaines. Puis, il a sorti aux Éditions Équinoxe un ouvrage sur le Larzac templier et hospitalier. Avec les éditions Fleurines, il a réalisé le livre “Aveyron de rouge et de vert”… qui a été un succès.
« Quand on a vu le Viaduc de Millau qui se construisait, on a constaté que l’Aveyron avait une grande richesse quant au nombre de ponts, souligne Bernard Caramante. On s’est dit que l’on allait en faire un livre. Et comme il y a aussi beaucoup de rivières, on a associé les moulins.»
Monique Bernard s’est alors lancée dans des recherches historiques. Durant quatre ou cinq ans, le couple a sillonné le département de l’Aveyron à la découverte des ponts et des moulins pour les prendre en photos. « Il y a des ponts classés avec une belle architecture, observe Bernard Caramante. Il y a aussi nos coups de cœur avec des petits ponts cachés insolites. »
La plupart des moulins figurant dans le livre sont des reproductions de photos réalisées en dessin avec une plume et de l’encre de chine. Les textes des légendes sont écrits par Monique Bernard.
Au niveau du Saint-Affricain, le lecteur découvrira les ponts habituels sur lesquels il passe, mais vus sous des angles différents. Il y a bien sûr l’incontournable Pont Vieux de Saint-Affrique, mais aussi ceux de la vallée de la Sorgue et du Doudou. Le Viaduc de Millau est représenté par un dessin à la plume. Côté moulins, il y a celui situé en face de l’Hôpital Emile-Borel, sur la rive droite de la Sorgue et celui de Len. « Ce livre est une satisfaction personnelle, on a pris plaisir à le faire », confient les deux auteurs. Bernard Caramante poursuit : « Un photographe ou un créateur aime bien partager. »
Philippe Galmiche, l’éditeur, observe que « notre société se ferme de plus en plus. On est de plus en plus prisonnier des écrans. Les ponts et les moulins, c’est une ouverture d’esprit. Les ponts ont été créés pour relier les hommes. Il y a eu plus de 2 000 moulins en Aveyron. Ce livre est tourné à la fois vers le passé et l’avenir. Des moulins reviennent à l’honneur. Ils ont davantage d’avenir que les centrales nucléaires. »

Beau livre broché – 144 p
format 17,3 x 25,2 – Illustrations couleur
20€ – Ed Fleurines

Tarif : 20 €

Date de publication : Bernard Caramante et Monique Bernard

ISBN : Fleurines


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *