Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

La grande éolienne Bollée, datant de 1893 et offerte à la Ville de Sens en 2006, va enfin retrouver une seconde jeunesse dans le parc du Moulin à Tan.
Le socle a été réalisé l’été dernier, sans tapage, dans la nouvelle extension du parc, au milieu de la flore d’Amérique du Nord. La première partie du mât vient d’être rénovée et repeinte. Deux couches ont été posées : une peinture antirouille noire, puis une couche protectrice beige. « Mais ce ne sera pas sa couleur définitive. Jean-Luc Boulard, directeur des espaces verts, a retrouvé le devis d’époque dans lequel sont mentionnées les couleurs d’origine. C’était assez… cocardier ». L’éolienne serat-elle bleu-blanc-rouge ? Le choix n’est pas encore arrêté.

Photo Olivier Richard

Dans l’immédiat, les agents du service des espaces verts oeuvrent sur la tête de la machine, sur laquelle sera posé le rotor (la roue) de 5 m de diamètre, pour une hauteur finale de 15 m.
De son côté, une entreprise de tôlerie refait entièrement la deuxième partie du mât, en fonte, tandis qu’une autre société fabrique des nouvelles marches pour remplacer celles, cassées, de l’escalier en colimaçon entourant le mât. Resteront la troisième partie du mât et, surtout, le rotor.

Photo Olivier Richard

L’éolienne rénovée aura une double fonction : ornementale et pédagogique. Exactement comme le souhaite le Lions Club. « L’idée est de faire découvrir aux jeunes, sur le site du Moulin à Tan, les énergies renouvelables », souligne Michel Jacq, responsable de la commission environnement du club. C’est ainsi que des lycéens ont réalisé des panneaux lumineux alimentés par l’énergie solaire, installés aux entrées du parc. Un projet de remise en état de la roue du moulin, en attente de financement, a été lancé.
La remise en état de l’éolienne prendra des mois. Sa mise en exposition est attendue en 2014. « Il n’est pas prévu de la remettre en fonctionnement. Il y aurait trop de mécanique à refaire », indique Pascal Minet, de la commission environnement du Lions Club.

D’après un article paru dans l’Yonne Républicaine avec l’aimable autorisation d’Olivier Richard.
olivier.richard@centrefrance.com

Paru dans le Monde des Moulins n°44 d’avril 2013

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *