Le site des Moulins de France
ArabicBasqueBelarusianBulgarianCatalanChinese (Simplified)CzechDanishDutchEnglishFinnishFrenchGermanGreekHebrewHungarianItalianJapaneseLithuanianNorwegianPersianPolishPortugueseRomanianRussianSpanishSwedishTurkishUkrainian

C’est en septembre 2004 qu’Édith et Jean-Louis Villiers investissent dans ce grand moulin à eau situé sur l’Eure, à Saint-Prest, près de Chartres. Leur objectif est d’aménager le site (moulin et dépendances) pour y exercer l’activité de gîte, chambres et table d’hôtes.

Vue d’ensemble du Moulin de La Forte Maison (2017). Cliché Jean-Pierre Feuillade

La bâtisse principale est en bon état, elle avait fait l’objet de travaux très importants par les propriétaires précédents dans les années 70. Ainsi, ce moulin dont l’origine connue remonte à 1598 est passé de bâtiment industriel à résidence aménagée et agencée avec goût, tout en conservant quelques appareils et une partie du mécanisme visible dans la grande salle du moulin.
C’était, jusqu’en 1950, un très grand moulin à farine. La proximité de la Beauce et la présence de rivières telles que l’Eure et le Loir, entre autres, avaient favorisé l’implantation de nombreux moulins à eau, plus de 100 dans le département d’Eure-et-Loir.

Moulin de La Forte Maison : mécanisme intérieur. Cliché Jean-Louis Villers

Moulin de La Forte Maison : vanne de décharge. Cliché Jean-Louis Villers

En 2006, lors d’une importante crue, la vanne usinière du Moulin de la Forte Maison, située devant la grande roue qui tournait à fort régime, cède sous la pression et vient endommager fortement la roue. Elle restera immobilisée pendant plus de 10 ans.
En 2015, c’est la grande vanne de décharge en place depuis plus de 50 ans qui cède également.
Elle sera remplacée dès le début de l’année 2016.
Dans le même temps, et après de nombreuses démarches auprès de l’administration, Édith et Jean-Louis Villiers obtiennent auprès de la DDT (Direction Départementale du Territoire) la reconnaissance du « droit d’eau fondé en titre » pour leur Moulin de la Forte Maison. C’est à ce moment qu’ils décident de restaurer la grande roue du moulin.
C’est une roue « Sagebien » d’un diamètre de 7,50 m et d’une largeur de 3,60 m. Elle est composée d’une structure métallique (sortie de la grande fonderie Brault et Teisset de Chartres en 1883) et de 56 aubes en bois de hêtre.

Moulin de La Forte Maison : vanne de régulation. Cliché Jean-Louis Villers

Avant d’entreprendre cette restauration, il faut d’abord changer les 4 vannes de régulation, opération indispensable pour maîtriser le volume d’eau dans le bief d’amenée.
C’est au tour de la vanne usinière, vanne « par-dessus » de 3,80 m de large et de 1,26 m de hauteur, d’être changée début 2017.
Les investissements financiers sont lourds, notamment à cause du prix du bois qu’il aura fallu acheter pour la restauration des 6 vannes (en comptant aussi la grande vanne de décharge remplacée en 2016). Effectivement, il s’agit de chêne, essence verte, sans aubier et sans noeud, frais de sciage, dans des dimensions importantes.
Aussi, pour acquérir le bois nécessaire, Édith et Jean-Louis Villiers font appel au « crowdfunding », financement participatif sur Internet, dont la campagne a été relayée par la FDMF via son site web. En contrepartie, les mécènes, en fonction de leurs dons, auront une plaque à leur nom sur l’une des 56 aubes. En quelques semaines, les fonds sont récupérés et permettent ainsi de commander les 6 tonnes de bois pour les aubes de la roue.
Au printemps 2017, la restauration proprement dite de la roue peut commencer. Tout d’abord l’enlèvement des anciennes aubes, en tronçonnant les 1512 boulons, puis le décapage de la structure métallique de la roue et des 168 fers plats (la phase la plus fastidieuse), et il faudra plus de 12 litres d’antirouille pour peindre la structure et les fers plats.
La mise en place des aubes débutera en juin pour se terminer en août 2017.
Il ne reste plus qu’à installer les plaques laiton au nom des 56 mécènes sur chacune des aubes de la roue et changer le coffrage inox de protection du palier extérieur.

Moulin de La Forte Maison : pose de la première aube. Cliché Jean-Louis Villers

La remise en route de la roue a eu lieu le 15 septembre 2017 à l’occasion d’un cocktail inaugurant les Journées Européennes du Patrimoine, pendant lesquelles le Moulin de La Forte Maison était ouvert au public.
Edith et Jean-Louis Villiers envisagent dans les prochaines années d’installer une production hydroélectrique couplée à cette toute nouvelle et très grande roue.

Edith et Jean-Louis Villiers
Propriétaires du Moulin de La Forte Maison

Article paru dans le Monde des Moulins n°64 d’avril 2018

Catégories : Zoom

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *