French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Carte de France des Moulins    |    Retour    |   

Moulin à huile Ricard-Roustan

13580 La Fare-les-Oliviers

Description :

Moulin à sang

Contact :
Annie Michel Cuilleiries
Présidente OMC La Fare-les-Oliviers
06 43 92 37 48
michel.annie@neuf.fr

Article en relation

À La Fare-les-Oliviers, on parle de moulins à l’huile bien sûr, et ce depuis le XVIIe siècle, car, à cette époque, existait un moulin à sang qui appartenait au Seigneur de La Fare. Puis ce dernier fit construire, en 1706, le « Grand Moulin », premier moulin à huile hydraulique mû par les eaux du Canal de La Fare auquel était attachée une banalité.
Dès 1766 et l’arrêt du Conseil d’État du Roi qui supprime la banalité du moulin à huile du Seigneur de La Fare, les constructions de moulins à sang vont se multiplier :
en 1766, Étienne Ricard fit construire le premier moulin particulier : le moulin Ricard-Roustan
en 1767, Vincent Roure fera édifier le moulin au sud de l’église
en 1777, Jean-Honoré Vincent construira celui du Petit Mas.
Deux autres bâtiments furent construits avant la Révolution : le Moulin Pascal-Sicard, en haut de La Fare et le Moulin des Guigues (hameau).
Ces différents moulins traversèrent les époques et assurèrent le développement de l’économie farenque grâce au commerce de l’huile d’olive.
Seul le Grand Moulin, après maintes modernisations, continue de nos jours la production d’huile d’olive A-O-C.
Mais les bâtiments demeurent et l’association culturelle et touristique de la commune (OMCT) va élire domicile, en 2017, dans le Moulin Ricard-Roustan dont la maçonnerie est en cours de rénovation.
Ce moulin, qui comptait en 1873 deux paires de meules et quatre presses à bras, fut modernisé en 1886 par Gustave Roustan qui y installa une puissante machine à vapeur, du modèle « Coq » d’Aix-en-Provence, qui actionnait une paire de meules et deux presses hydrauliques en fonte. Il continua son activité jusqu’au gel de 1956.

En 1957, le moulin fut racheté par Mademoiselle Roustan qui dirigeait l’école libre qui jouxtait le bâtiment. Elle y ouvrit une seconde classe (à l’étage) et créa une chapelle dans la vieille salle voûtée. L’autel repose encore sur une des meules en pierre. C’est cette partie du moulin qui sera ouverte au public.
Notre objectif est de permettre aux visiteurs de retrouver un lieu authentique, partie prenante de l’histoire de notre village qui, outre son aspect de mémoire historique, veut devenir un lieu vivant privilégié pour différentes expositions.

Nous faisons appel aux passionnés des moulins pour nous guider et nous aider dans notre recherche. À ce titre, nous organisons une campagne de financement participatif, via le site de la Caisse d’Épargne « espacedons »,
sur lequel vous pourrez retrouver notre projet de restauration du Moulin Roustan de La Fare-les-Oliviers en tapant le nom de la commune.

Sources : Article de Mr Félix Laffé « Oliviers et moulins à huile de La Fare-les-Oliviers du XVIIe siècle à la Grande Guerre » dans le Bulletin n° 20 Les Amis du Vieux Istres.
Ouvrage : La Fare-les-Oliviers, le temps retrouvé, par Michel Millet et Félix Laffé

Annie Michel Cuilleiries - Article paru dans le Monde des Moulins N° 60 avril 2017

Informations complémentaires :

Demander des informations complémentaires à la FDMF

C'est votre moulin...

Vous êtes propriétaire ou gestionnaire de ce moulin et vous souhaitez apporter un correctif, un complément d'information, des photos...

Géolocalisation :