French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Carte de France des Moulins    |    Retour    |   

Moulins de Barbegal

Moulins de Barbegal - 13990 Fontvieille

Description :

Site de seize moulins à eau (alimentés par un des deux canaux de l'aqueduc qui alimentait la ville d'Arles en eau), répartis en deux groupes de huit moulins juxtaposés. Situé à une dizaine de kilomètres de la ville d'Arles, ce complexe a été construit au début du II ème siècle et aurait fonctionné jusqu'à la fin du III ème siècle. Il pouvait produire 4,5 tonnes de farine par jour, de quoi alimenter les 125000 habitants d'Arles de l'époque, faisant de ce site une véritable usine de meunerie, la plus grande connue dans le monde romain.

Les moulins de Barbegal (1986-2006)
Philippe Leveau © 2006

site internet : www.paca.culture.gouv.fr

Cliquez ici pour voir la video

Article du "Monde des Moulins" en relation :

Les moulins de Barbegal en Provence : nouvelles données, nouvelles hypothèses

Les moulins

Situé sur la commune de Fontvieille, immédiatement au sud du Vallon des Arcs qui doit son nom aux restes des ponts aqueducs qui le franchissaient, au-dessus de la Vallée des Baux, le site de Barbegal fi t longtemps l’objet de deux interprétations : s’agissait-il d’un réservoir destiné à l’un des deux aqueducs conduisant à Arles les eaux des Alpilles ou d’une installation industrielle ? Les trois campagnes de fouilles que Fernand Benoit y dirigea de 1937 à 1939, confi rmèrent la seconde hypothèse.

Deux facteurs topographiques expliquent la localisation des moulins en ce point. Le versant sud du chaînon sur lequel ils sont implantés offrait une pente propice à l’utilisation optimale de la force hydraulique motrice. Les fouilles permirent à Fernand Benoit de décrire l’architecture générale du bâtiment. Long de 61 mètres pour 20 mètres de large, il comporte deux ensembles symétriques s’organisant dans le sens de la longueur (nord-sud) de part et d’autre d’un escalier monumental. Cet escalier partait d’une galerie d’accès située en bas. De chaque côté, vers l’extérieur, huit biefs étaient aménagés l’un au-dessous de l’autre, défi nissant deux «trains» de huit chutes actionnant seize roues. Entre l’escalier central et chaque bief étaient édifi ées les chambres abritant les mécanismes de mouture. Selon les niveaux, la meule se trouvait à l’étage supérieur ou inférieur de la chambre. Dans les chambres inférieures, le fond du bief était au niveau de la fosse du moulin et les meules étaient placées sur un étage supérieur ; la transmission se faisait de bas en haut. Les biefs étant en surélévation dans les chambres supérieures, la transmission se faisait de haut en bas et les meules se trouvaient au-dessous de l’engrenage. Ce dispositif permit de placer un maximum de chambres dans la pente.

LIRE L'ARTICLE COMPLET

Philippe Leveau - Article paru dans le Monde des Moulins - N°26 - octobre 2008

Informations complémentaires :

Demander des informations complémentaires à la FDMF

C'est votre moulin...

Vous êtes propriétaire ou gestionnaire de ce moulin et vous souhaitez apporter un correctif, un complément d'information, des photos...

Géolocalisation :