French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Carte de France des Moulins    |    Retour    |   << Précédent

Moulin à huile de Rigaud 06240

06240 Rigaud

Description :

Moulin à huile de Rigaud 06240

Datant du XVII siècle, c'est un bâtiment d'un très grand intérêt car l'un des seuls du département à faire appel à la traction animale : c'est un moulin dit "à sang" que  faisait fonctionner un âne.

C'est également un moulin dit "domestique" car situé au rez-de-chaussée de la maison d'habitation.

Les banalités avaient été rachetées aux seigneurs en 1679.

Le moulin lui-même acquis par la commune en 1998 vient d'être restauré et peut être visité sur demande. (téléphoner à la Mairie au 04.93.05.03.37.)

Moulin dit à sang, c’est-à-dire dont la force motrice est donnée par un animal domestique, un des derniers de la Countea de Nissa.
Il a été conçu pour la famille des Grimaldi de Bueil devenant ainsi « moulin à ban » propriété d’un suzerain mis à disposition d’une commune qui en contrepartie devra verser une redevance au seigneur.
En 1662, Rigaud est inféodé aux possessions de François Caissoti conte de Roubion, consul adjoint du Parlement de Nice.
1679, Hannibal de Bada, qui détient le fief depuis 1676, vend par devant le notaire Gioffredo, le moulin à huile à la commune de Rigaud.
En 1699 le fief revient à l'abbé Caissot, Premier Consul. En 1724 le village est inféodé en faveur du comte Horace Polloto de Dronero, qui partagea le château en lots séparés pour qu'ils soient transformés en maisons de village.
Une circulaire de l’intendance générale en date du 27 février 1850 relative aux notices statistiques invite le Conseil de la Commune à délibérer sur cette banalité existante.
Le Conseil Communal avec l’intervention des deux tiers des habitants (400 personnes environ) établit en faveur de M. Antoine Riboty, une banalité privative pour le Moulin à huile de Rigaud, moyennant le versement de 425 Livres Savoisienne, avec obligation de traiter toutes les olives du territoire, en percevant 3 livres par charge (environ 160 kg).
Les habitants s’obligèrent sous peine d’amende, de ne point porter ni vendre leurs olives hors du territoire de la commune.
Le recensement des oliviers sur la commune indique alors 64 Hectares 45 Ares. Le nombre d’olivier pour la commune s’élève alors à plus de 6400 Oliviers productifs.
La moitié des olives récoltées sont utilisée pour la fabrication d’huile d’olive, les 32 tonnes apportées au Moulin justifiaient de son utilisation.
L’hiver 1799-1800 détruit presque tous les oliviers de la commune.
Jusqu’en 1800 était cultivé la variété Cailletier (ou olive de Nice), après le gel catastrophique une autre variété est apparue, l’Aglandau, plus résistante au froid.
Les gels de 1956 et 1985 catastrophiques pour les arbres, dissuadèrent les Rigaudois de poursuivre cette exploitation.

Informations complémentaires :

Demander des informations complémentaires à la FDMF

C'est votre moulin...

Vous êtes propriétaire ou gestionnaire de ce moulin et vous souhaitez apporter un correctif, un complément d'information, des photos...

Géolocalisation :