French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Nos partenaires

Une signature au service de la restauration des moulins

En janvier 2005, La Fondation du Patrimoine et la FDMF dont elle est adhérente, ont signé une convention.

Extrait de la convention :

« Article 1 :
La Fondation du Patrimoine, dans le cadre de l'instruction technique des dossiers qui lui sont adressés par des maîtres d'ouvrage s'attachera, en tant que de besoin, à solliciter la capacité d'expertise de la FDMF sur les projets relatifs à la sauvegarde et la mise en valeur de l'ensemble du patrimoine molinologique de France. »

Pourquoi une convention ?

La Fondation du Patrimoine est un des acteur dans la restauration du patrimoine français non protégé, car non seulement elle apporte un soutien financier aux projets de réhabilitation, mais elle veille également à la qualité des restaurations, grâce à une analyse experte des dossiers, suivis par l'architecte des Bâtiments de France et les membres des délégations départementales lors de leurs dépôts.

Patrimoine singulier, traitement singulier

S'agissant du patrimoine molinologique, nous considérons à la fédération que la spécificité justifie un traitement à part. En effet, les projets de restauration supposent bien sûr la remise en état d'un bâti vernaculaire, la préservation de l'intégration sur site (pensons aux moulins à vent très visibles et symboliques par exemple), mais aussi une juste considération des aspects mécaniques. Car les mécanismes, dans leur apparente rusticité, cachent des siècles de réflexion et d'apurement fournis par les usiniers contraints à nourrir, vêtir, forger des outils ou fournir des produits d'usage comme le papier. Des tâches journalières, partout renouvelées en France, avec pour chacune d'elles des solutions qui méritent humilité, respect et compétence dans leur rénovation. Enfin la réhabilitation d'un moulin ne peut se faire sans intégrer dès le début du projet l'homme qui va conduire la machine. Le meunier, l'association de passionnés est indissociable de cette action, car à l'issue d'une remise en route longue et coûteuse, il va falloir faire vivre le moulin, en faire un patrimoine vivant.

Convergence et complémentarité

Une assistance, des conseils, la mise à disposition d'expériences s'avèrent donc indispensables. La Fédération Des Moulins de France s'engage à mettre au service des restaurations de moulins ses compétences d'expertise grâce aux historiens, aux universitaires, aux meuniers et amateurs expérimentés et passionnés qu'elle compte parmi ses membres. Nous souhaitons que la collaboration de La Fondation du Patrimoine et de la FDMF sera appliquée et efficace. La transmission de ce patrimoine aux générations futures, qui doit être attractif et authentique, en dépend. C'est un atout dans la qualité de vie en Europe que celui de posséder un patrimoine culturel riche de sa beauté mais aussi de l'expression de pluralités de goût, de saveurs, de savoir faire. Comme on le voit, cette convention est un acte de raison et d'efficacité dans les préoccupations communes à la Fondation du Patrimoine et la FDMF, visant à conduire la sauvegarde des moulins français de métropole ou d'outre-mer.