French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Actualités

Le Monde des Moulins n°58

mdm58Edito

« Seul l’arbre qui a subi les assauts du vent est vraiment vigoureux, car c’est dans cette lutte que ses racines, mises à l’épreuve, se fortifient. » (Sénèque – 1er siècle)

Rentrant du voyage d’étude de notre Fédération en Dordogne, je ne puis m’empêcher de vous faire part de ma grande satisfaction d’y avoir participé. Nous avons pu découvrir des sites remarquables, avec des moulins bien en phase avec l’idée que nous nous faisons de leur véritable avenir : producteurs d’huile de noix par exemple, centres culturels témoins d’un riche passé industriel (forges, papeterie), « chemins de meuniers » qui sillonnent le département en liaison avec les structures départementales, plus de 4000 visiteurs à l’occasion des Journées Européennes des Moulins de mai, des élus présents sur tous les sites visités, un accueil au Conseil Départemental où nous avons pu faire part du désarroi des propriétaires de moulins à eau, à l’heure de la restauration de la dite « continuité écologique » (encore une exception française !). Nous avons pu, à ce sujet, constater la grande perplexité des élus qui, de plus en plus nombreux, partagent notre point de vue et s’inquiètent des dépenses qui deviennent effarantes si on globalise les sommes annoncées, alors que les effets escomptés sont loin d’être avérés !
Ce voyage fut l’occasion, pour nous tous, venus des quatre coins de France, de renforcer notre détermination à promouvoir et défendre les moulins en affirmant qu’ils ont bien un avenir. Cela oblige chacun évidement à s’engager dans l’ouverture de ces précieux témoins, à développer l’accueil sur les sites, à professionnaliser les productions, à les insérer dans les politiques territoriales de développement touristique, à s’engager pour certains à produire de l’hydroélectricité et rejoindre ainsi les nombreux producteurs dans le cadre de la transition énergétique, à se rapprocher des DRAC qui nous aident à mettre en évidence la valeur patrimoniale de nos moulins (archéologues et historiens nous sollicitent de plus en plus souvent, en s’étonnant que de nombreux aménagements imposés ne tiennent pas compte du bilan patrimonial des sites). Grande fierté enfin de voir que des associations sur le terrain font preuve de grandes compétences et débordent d’activité. L’Association Périgordine des Amis des Moulins (APAM) en est un bel exemple.

  • Au niveau national, l’activité n’en est pas moindre en cette rentrée :
  • Participation le 10 octobre à la réunion du groupe de travail « Moulin et continuité écologique » au Ministère de la Culture en présence d’un représentant du Ministère de l’Écologie. Nous affirmerons avec force les positions et propositions que nous défendons en demandant des avancées significatives car sur le terrain rien ne s’améliore !
  • Bouclage du rapport de la mission d’expertise que nous menons sur 11 sites en situation de blocage face aux aménagements proposés par l’administration. Le rapport final sera présenté à Madame la Ministre de l’Écologie
  • Dépôt du livre blanc et des signatures récoltées dans le cadre de la demande de Moratoire.
  • Lancement des Journées Européennes des Moulins et du Patrimoine Meulier de mai 2017, pour lesquelles nous venons de recevoir le parrainage de Madame la Ministre de la Culture, Audrey Azoulay. Pour la deuxième année consécutive, ces Journées spécifiques des moulins reçoivent la reconnaissance de notre institution : une belle récompense pour vous tous (plus de 500 sites) qui avez œuvré pour ces Journées, en 2016. Cette année, un nouveau site internet de belle facture les rendra encore plus attrayantes :
  • Préparation des sixièmes Rencontres Techniques de la FDMF, début 2017, en Île-de-France
  • Organisation du Congrès en Mayenne les 2, 3 et 4 juin 2017
  • Préparation, déjà en cours, du 3e Forum National des Moulins Producteurs, en mai 2018, en Charente-Maritime.

Que chacun comprenne que les activités développées au niveau local, en cohérence avec les actions nationales, sont la preuve que les moulins ne resteront pas inertes, et que ceux qui tentent de nous mettre en difficulté génèrent chez nous tous une énergie positive qui nous renforce !

Bonne rentrée à tous.

Alain Eyquem

 

Découvrez les numéros déjà parus...

S'abonner au Monde des Moulins...

Île-de-France - Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) : Des meules datant de l’époque carolingienne ont été découvertes sur le site de fouilles archéologiques de l’îlot du Cygne

De loin, on ne voit guère qu’une pile de larges pierres arrondies, patiemment mises au jour par les archéologues. Difficile de le deviner, mais il s’agit d’anciennes meules, vieilles de plus d’un millénaire. Il faut un peu d’imagination pour se représenter le moulin à eau qui tournait jadis ici, en plein cœur de Saint-Denis, à deux pas de la basilique. La découverte a eu lieu cet été, sur l’îlot du Cygne, cet immense chantier de fouilles, ouvert en 2009 entre la rue des Boucheries et la rue de la République. « Il s’agit d’un moulin très ancien, qui date peut-être de la fin de l’époque carolingienne, vers le Xe siècle », avance Michael Wyss, de l’unité d’archéologie de Saint-Denis. À ses yeux, l’installation, qui fonctionnait probablement avec l’eau des fossés entourant alors l’abbaye de Saint-Denis, est « typique des sites monastiques du Haut Moyen-Âge ».
La trouvaille confirme en tout cas l’importance majeure de ce site archéologique, où l’on a déjà mis à jour les vestiges de cuves de tannerie, des lavoirs, et un fossé carolingien, révélant ainsi par touches le passé de la Cité des rois.

leparisien.fr du 5/09/2016

Hauts-de-France - Cassel (Nord-Pas-de-Calais) : L'Indicateur des Flandres nous annonce une bonne nouvelle

Après les beffrois, les moulins de Flandre pourraient-ils s’ajouter à la liste qui recense les multiples richesses culturelles et naturelles de la planète ?
C’est une idée qui a été lancée au détour d’une visite, mais qui pourrait faire son chemin : inscrire les moulins de Flandre au Patrimoine Mondial de l’Unesco.
Cette proposition surprenante mais pertinente vient de Frédéric Leturque. Le maire d’Arras, conseiller régional et nouveau président du Comité Régional du Tourisme, était de passage dimanche 24 juillet en Flandre. Avant de visiter Cassel, l’élu a fait une halte au Steenmeulen, à Terdeghem où il fut accueilli par notre ami et adhérent, l’intarissable Joseph Markey, meunier passionné « et passionnant ».
Affaire à suivre.

Article paru le 12/08/2016

Hauts-de-France - Cassel (Nord-Pas-de-Calais) : Cassel, le nouvel escalier du moulin vient d’être posé

L’entreprise méterennoise « Charpentier des Flandres » a commencé une première tranche de travaux de rénovation du moulin, fermé pour raisons de sécurité. Avec le nouvel escalier, la municipalité espère pouvoir réaliser une ouverture en septembre... avant d’autres travaux de rénovation. Les derniers gros travaux entrepris au Moulin de Cassel remontent à 1994. L’édifice, emblématique de la cité comme de la Flandre, est fermé depuis décembre 2014 pour raisons de sécurité. Prochaine étape : faire tourner les ailes du moulin.

1016cassel

Information repérée dans un article de Nord Éclair de Christian Taffin du 28/07/2016
Voir aussi : MdM Août 2016-n°56 p7

Pays-de-Loire - Sainte-Suzanne (Mayenne) : Nos adhérents et leurs initiatives : Sainte-Suzanne Chemin des moulins. Place au nettoyage du bief

Cet été, Vincent Houllière a lancé un appel aux membres des associations "Les Amis de Sainte-Suzanne", "Médiéville 53" et "Erve" pour un grand nettoyage du bief du Gohard, envahi par les algues et les mousses.

Lu dans "Les Alpes de Nancelles" article du 03/08/2016
Vincent Houillère nous recevra pour le congrès 2017

Felletin (Creuse) : Un appel à don pour la diamanterie de Felletin

La commune de Felletin a accueilli pendant des dizaines d’années une activité de façonnage de diamants : jusqu’à cinq ateliers distincts ont existé au début du XXe siècle. La force motrice de la rivière Creuse était utilisée.
En 1906, des ouvriers diamantaires se réunissent en coopérative afin de travailler le diamant. Les coopérateurs construisent un bâtiment pour abriter cette activité à proximité du Pont Roby, sur les ruines d’un ancien moulin, déjà utilisé auparavant pour la taille de diamants. La coopérative a cessé son activité en 1982. Ce bâtiment industriel, chargé d’histoire, fait l’objet depuis plusieurs années d’une valorisation par l’Office de Tourisme de Felletin qui organise des visites pendant l’été, mais aussi une journée de la diamanterie chaque année en mai ou juin, avec des visites et des conférences.
La diamanterie se trouve à l’emplacement de l’ancien Moulin des Vergnes ou Moulin Combaudon. L’énergie hydraulique a été utilisée pour moudre du grain mais aussi pour une scierie.
La commune de Felletin est propriétaire du bâtiment depuis quelques années. Aujourd’hui, la sauvegarde du bâtiment devient urgente. La commune, avec l’Association Felletin Patrimoine et Environnement à ses côtés, a donc décidé de lancer un programme de restauration. La première phase de travaux consiste en la sauvegarde de l’édifice, avec des travaux de toiture et de maçonnerie. Dans un deuxième temps, un aménagement intérieur est prévu, afin de recevoir du public de façon permanente. L’idée étant de conserver au maximum l’apparence et l’agencement actuel de l’intérieur de la diamanterie.

Lu dans la Newsletter de la Fondation du Patrimoine

Melle (Deux-Sèvres) : Les Mines d'argent, centre d'expérimentation

Grâce à une collaboration entre la Ville, l’association et le CNRS, les Mines d’argent melloises se transforment chaque année en lieu de recherche.
Placés sous la responsabilité de Florian Tereygeol, des chercheurs ont, durant quelques semaines, procédé à de nouvelles expérimentations, profitant du site des Mines d'argent.
« Cette année, nous avons notamment continué la mise en place, commencée l'an passé, d'un moulin à minerai du XIVe siècle, retrouvé dans les Pyrénées ».
La première opération a été de tailler des meules sur place, puis de les transporter et de les installer sur le site des mines melloises. Le moulin, dans son état originel, était entraîné par l'eau : il a donc fallu réfléchir à une autre force motrice. C'est le courant électrique qui a été choisi. « Aujourd'hui, il tourne et broie, mais ce qui nous intéresse, c'est d'y faire passer plusieurs types de minerai pour voir comment la pierre s'use, et la qualité des minerais qui en ressortent. » La finalité, comme les autres années, reste davantage la compréhension que la production : se rapprocher des techniques utilisées à l'époque. Les résultats sont encourageants, reste à roder les meules pour obtenir la granulométrie recherchée.
« Sur le même site des Pyrénées, nous avons aussi trouvé un four de transformation de la galène, le même minerai utilisé à Melle ».

Tiré d'un article paru le 20/08/2016, la Nouvelle République.fr - www.mines-argent.com
Les Mines d'Argent des Rois Francs - Rue du Pré du Gué - BP 50029 - 79500 MELLE - Tél. 05 49 29 19 54 email : info@mines-argent.com

Aquitaine-Limousin- Poitou-Charentes - Bellac (Haute-Vienne) : L’Office de Tourisme de Bellac met à l’honneur les nombreux moulins implantés sur le territoire

L’exposition « Un moulin sur la rivière » présente les 115 moulins de la communauté de communes du Haut-Limousin. Pendant près d'un an, Jean-Claude Bagnole et Jeanne-Marie Principaux, de l'Association Bellac Tourisme et Patrimoine, avec l'aide des habitants, ont dressé un inventaire topographique des moulins sur la communauté de communes du Haut-Limousin. Un important travail qui remonte à la source : collecte d'anciennes photos, cartes postales de collections privées et fonds des archives départementales, jusqu'aux prises de vue des sites actuels.
« Un moulin sur la rivière » : Exposition visible jusqu'au 12 octobre, à l'Office de Tourisme du Haut-Limousin, à Bellac. Du lundi au samedi de 10 h à 18 h 30, et les matins des dimanches et jours fériés de 9 h à 13 h. Entrée libre. Renseignements : 05.55.68.12.79.

D'après une information d' Aline Combrouze dans Le Populaire.fr du 11 août 2016

Bretagne - Dinan (Côtes-d'Armor) : Moulins à marée de la Rance au travers des œuvres d'Yvonne Jean-Haffen

Yvonne Jean-Haffen, née à Paris le 27 octobre 1895 et morte à Léhon le 24 novembre 1993, est une artiste peintre, dessinatrice, graveuse et céramiste française.
La Maison d'artiste de la Grande Vigne,
également nommée "Musée Yvonne Jean-Haffen", est la maison de l'artiste, qu'elle offrit à la Ville de Dinan en 1987, avec son mobilier et son fond d'atelier, pour en faire une maison d'artiste et y présenter son œuvre.
De l'œuvre extrêmement féconde de cette artiste trop peu connue (5000 notices d'œuvres recensées dans la base nationale Joconde !), le Musée municipal et le Service des musées de Dinan firent cet été découvrir en détail quelques-unes de ses œuvres qui reflètent l'attrait d’Yvonne Jean-Haffen pour les moulins.
Lorsqu'Yvonne Jean-Haffen les peint entre 1940 et 1980, la plupart de ces moulins ne sont déjà plus que des fantômes ayant perdu leur fonction, particulièrement après la construction de l’usine marémotrice sur la Rance. Sans doute prend-elle conscience de leur disparition imminente, puisqu’elle en fait d’abondantes études. La représentation du Moulin à marée de Plouër-sur-Rance traduit les importantes mutations de la seconde moitié du XIXe siècle : un ancien moulin à marée sur piliers et cage de bois côtoie une minoterie industrielle à deux étages, coiffée d’un toit à quatre pans.
Véronique Orain, chargée d’étude au Service Régional de l’Inventaire du Patrimoine Culturel, a présenté ses travaux, réalisés récemment sur le territoire du futur Parc Naturel Régional Rance-Côte d’Émeraude, et les a mis en lien avec les nombreuses études effectuées par Yvonne Jean-Haffen sur ce territoire.

1016dinan


D'après le Petit Bleu des Côtes-d'Armor du 21/07/2016 Musée Yvonne Jean-Haffen – Maison d'artiste de La Grande Vigne - 103 rue du Quai - Port de Dinan - 29100 Dinan - 02 96 87 90 80 - 02 96 87 90 80
http://www.mairie-dinan.com

Soutien au moulin de Brabant le Roi

Un petit coup de pouce pour la reconstruction du Moulin de Brabant le Roi, adhérent de la FDMF.

Concernant la reconstruction du moulin de Brabant le Roi, nous sommes indemnisés par l'assurance pour le bâtiment mais pas pour la roue car ils considèrent qu'elle n'a pas brûlée. Or, elle est endommagée car le mur est tombé dessus. L'association que j'ai créé a mis en place une campagne de dons pour récupérer des fonds pour que la roue tourne à nouveau, une fois réparée... Nous avons mis la campagne en ligne via le site de l’association, et sa page Facebook...
 Voici le lien pour la campagne : https://www.helloasso.com/associations/le-moulin-de-raoul/collectes/la-roue-du-moulin-de-brabant-le-roi.
Les personnes font leur don en ligne, anonyme ou non, ils reçoivent leur reçu fiscal aussitôt, c'est très pratique.

Merci d'avance.


Géraldine François
68 rue du Faubourg de Saint Phlin
54510 ART SUR MEURTHE    
Association Le Moulin de Raoul
20 Rue du Moulin
55800 Brabant-le-Roi
Déclarée à la Préfecture de Bar-le-Duc
sous le n° W551001720

Moulin de la Pauze

Vacances en Dordogne

De passage « en famille » en Dordogne, venez découvrir avec vos enfants « le site du moulin de la Pauze ». Situé sur la Dronne « la plus jolie riviérette de France » avec :

  • son moulin à meules,

  • sa minoterie du début du XXe siècle,

  • son usine électrique et ses 4 turbines de 1904,

  • son moulin pédagogique « Charles Girardeau » unique en son genre que vous verrez fonctionner,

  • son musée conservatoire des vieilles techniques autour du pain.

  • Vous seront proposées des visites libres ou guidées ainsi que divers ateliers :
    • du blé au pain
    • confection de pains et de brioches pour jeunes et adultes.

 

Pour réserver tel au : 05 53 90 30 01 ou 06 08 74 24 00

moulindelapauze@wanadoo.fr.

 

 

 

Rouen (Seine-Maritime) : La roue du Moulin de la Pannevert à Rouen a retrouvé sa place après un mois de restauration

La première trace de ce moulin de la vallée des Petites-Eaux remonte à 1199. En 1409, il est connu sous le nom de "Moulin du Val". Installée entre 1877 et 1881, sa roue actuelle a été une première fois restaurée un siècle après, au milieu des années 80. Elle fut de nouveau démontée en 2010 pour une restauration qui s’est fait attendre, faute de moyens. (Voir aussi le Monde des Moulins n°30 page 8, d’octobre 2009).
L’Association pour la Sauvegarde du Moulin de la Pannevert (ASMP) a tout mis en oeuvre pour qu’il récupère sa fameuse roue hydraulique.
Grâce au département de la Seine-Maritime, à la ville de Rouen, au Ministère de la Culture, aux adhérents de l’association et autres donateurs et bienfaiteurs, il n’aura fallu en fait qu’un mois de chantier pour restaurer cette roue, après six ans d’attente.
Cette mission a été soigneusement confiée à une société de charpente-menuiserie d’Hondoville (27), l’entreprise Sauvage. "On est reparti de zéro par rapport à l’ossature métallique existante, explique Ludovic Simon, le chef charpentier. L’association a fait un démontage complet de la roue puis nous a fourni ensuite tout ce qui était métallique. On s’est occupé uniquement de la partie bois. Tout a été fait en atelier", poursuit le charpentier, satisfait du résultat fourni par son équipe. Avec ses 40 nouvelles pales en bois de chêne vert de la forêt de Conches-en-Ouche, cette roue de 5,30 m de diamètre a fière allure. En attendant un auvent pour la coiffer, le Moulin de la Pannevert peut désormais reprendre, avec cette belle image, le cours de ses activités culturelles. La prochaine exposition ouvre ses portes les 14 et 15 mai, avec la sculptrice Hélène Alves et le photographe Denis Manilla.

Site internet : www.moulindelapannevert.over-blog.com
Courriel : moulindelapannevert@live.fr


14/03/2016 sur ParisNormandie.fr

Article paru dans le Monde des Moulins - N°57 - juillet 2016

La Mure-Argens (Alpes-de-Haute-Provence) : Inauguration du Musée de la Minoterie des Alpes à La Mure-Argens

Thomas Dubout, dans son article "À la découverte de "Secrets de Fabriques" dans le Verdon (Alpes-de-Haute-Provence)" paru dans le Monde des Moulins - N°44 d'avril 2013, page 16 - insistait sur le travail de fond et de réflexions qui était en cours sur les Communautés de Communes du Moyen Verdon et Haut Verdon Val d’Allos, ainsi que les autres structures intercommunales du Pays-Asses-Verdon Vaïre-Var (Alpes-de-Haute-Provence) dans l'objectif de développer une offre touristique  et culturelle en s'appuyant sur "la richesse du patrimoine artisanal et industriel lié aux activités économiques du territoire : le pastoralisme et l’activité drapière qui en découle, l’exploitation de la lavande, la minoterie et l’activité oléicole".

072016-mure01
Musée de la Minoterie des Alpes - Photo Mathieu Semouline - Verdon Pictures

 

Aujourd'hui, les travaux de réhabilitation de la minoterie de la Mure-Argens sont terminés, orchestrés par la Communauté de Communes du Moyen Verdon. Ce musée a été inauguré le 18 juin 2016, en présence de nombreux élus, de la Fédération Des Moulins de France et d'un grand nombre d'habitants.
Ce projet a été rondement et "mutuellement" mené.
Des sites patrimoniaux, reconvertis, sont encore de nos jours souvent critiqués par les uns et les autres. Pourtant, je reconnais que, pour la Minoterie des Alpes, la vocation initiale du lieu a été préservée. Le projet de reconversion a été particulièrement bien pensé. On a tenu compte de l'état du bâtiment et de ses machines en place au moment de leur rachat par la commune de La Mure-Argens. En s'appuyant sur une équipe historique, scientifique, sur les services de l'inventaire de la région PACA, on a cherché à mettre en valeur un procédé industriel à travers une présentation muséographique des différents outils en place sans aucune sophistication : l'esprit "minoterie" est présent.

072016-mure02
Musée de la Minoterie des Alpes - Photo Mathieu Semouline - Verdon Pictures

 

Une réussite de reconversion !
Et maintenant ?
Cette offre locale s'inscrit dans une offre globale permettant aux touristes de s'ancrer durant quelques jours dans ce pays qui ne manque pas de découvertes à faire : des moulins d'Entrevaux aux draperies du Verdon, au fil des villages, en passant par la distillerie de Lavande de Barème et le nouveau Musée de la Minoterie des Alpes (voir sur le site internet de Secrets de fabriques, Musées et parcours).

072016-mure03
Musée de la Minoterie des Alpes - Photo Mathieu Semouline - Verdon Pictures


Musée de la Minoterie à La Mure-Argens - Route d'Allos - 04170 La Mure-Argens - 04 92 89 02 39
À consulter : http://www.secrets-de-fabriques.fr
À écouter : des extraits sonores des Mémoires orales des industries du bord de l’eau du Pays Asses, Verdon, Vairé et Var, dont les propos de la fille du dernier meunier.(voir sur le site "enquêtes orales")
Contact : Thomas Duboeuf, Directeur de la Régie "Secrets de Fabriques", Communauté de Communes du Moyen Verdon, 126 avenue Frédéric Mistral, 04120 Castellane, Tel: 06 82 92 56 80, Email: patrimoine@pays-a3v.netpays-a3v.net
Dépliants Secrets de Fabriques - http://fr.calameo.com/accounts/4224234com/accounts/4224234
facebook : https://www.facebook.com/people/Secrets-de-Fabriques/100007795246378Secrets-de-Fabriques/100007795246378

Article paru dans le Monde des Moulins - N°57 - juillet 2016

Sainte-Cécile ou Saint-Martin-des- Noyers (Vendée) : Un nouveau moulin à vent vendéen remis en état : le Moulin Baron de Sainte-Cécile

Ce moulin à vent privé, daté de 1835, est situé à la frontière des communes de Saint-Martindes- Noyers et Sainte-Cécile. Une association, l’Association du Moulin de Martin et Cécile (AMMC), a été créée en 2008 pour la sauvegarde de ce moulin alors qu'il possédait tout son mécanisme intérieur. L’Association du Moulin de Martin et Cécile a pensé une restauration globale (toiture, charpente, maçonnerie, éléments de meunerie (arbre, ailes), connexion des transmissions, mise en place d’outils de blutage et d’éléments de sécurité pour les visites), tout en mettant tout en oeuvre pour tisser des liens entre les deux communes.
Les deux municipalités soutiennent l’AMMC par leur participation dans les rencontres, les assemblées, les subventions… Les membres du Conseil d’Administration sont résidents des deux localités. Les réunions sont organisées alternativement à St-Martin et à Ste-Cécile.
L’AMMC a pour objectif de préserver le patrimoine local, de développer des animations pédagogiques et culturelles, mais aussi
de tisser des liens entre deux communautés.

Pour en savoir plus lire sur : http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/les-herbiers-85500/le-moulin-baron-de-sainte-cecile-
retrouve-son-toit-et-ses-ailes-4289619

www.ammcbaron.fr

D'après un article du quotidien Ouest France du 10 juin 2016

Article paru dans le Monde des Moulins - N°57 - juillet 2016

Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) : Le Moulin de Foucré revit toutes ailes déployées

Samedi 18 juin 2016, le maire, Jean-Paul Naud, et Louis Cercleron, président des Amis du Moulin de Foucré, ont inauguré le moulin qui possède maintenant tout son mécanisme.
(Voir MDM de juillet 2012 n° 41 page 13)
Reste maintenant à imaginer la vie de ce beau monument. Mais nous sommes persuadés, que grâce à la passion des membres de l'Association des Amis du Moulin de Foucré, le site attirera un grand nombre de visiteurs.

Article paru dans le Monde des Moulins - N°57 - juillet 2016

Jayat (Ain) : Le projet de l'Association "La Roue du Moulin Gaud" récompensé

Un authentique moulin du XVe siècle, d’intérêt patrimonial, a été remis en état par une équipe de bénévoles passionnés : sa roue à aubes monumentale, ses meules à grains, son banc de scierie jurassienne du XIXe siècle et son musée.

Avec le prix "Initiatives Associations", la Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté met en valeur depuis 2006 celles et ceux qui oeuvrent et s’engagent sur son territoire. Ce prix encourage les initiatives locales dans les domaines du patrimoine, de l’éducation, de la solidarité, de la culture et de l’environnement. En 2015, 200 dossiers ont été déposés pour la région Bourgogne-Franche-Comté, et 18 ont été retenus.

L’Association La Roue du Moulin Gaud a remporté le deuxième prix pour le département de l’Ain, M. Patrice Spinosi, directeur régional de la Banque populaire pour les pays de l’Ain, a remis à Jean-Paul Comas et Patrice Labbé un diplôme, ainsi qu’un chèque de 1 000 euros, en présence de Mme Dominique Chambosse, directrice de l’agence de Montrevel, et des autres lauréats.

Grâce à ce prix, le projet d’installation d’une petite génératrice pour illuminer les bâtiments et la roue du Moulin Gaud pourra voir le jour.

Cette génératrice sera entraînée par la roue à aubes, qui a donné son nom à l’association.

Imaginée par Jean-Paul Comas et réalisée en partenariat avec le lycée technique A. Bérard d’Ambérieu-en-Bugey, la roue peut fonctionner toute l’année, même en période de bas débit.

Pour visiter ce moulin : Moulin de Cézille - 323 Moulin Gaud - Cézille - 01340 Jayat - Contact et réservation : Office de Tourisme de Montrevel-en-Bresse au 06 74 27 71 66 ou Jean-Paul Comas au 06 08 09 08 44

D'après la Voix de l'Ain.fr du 11 mars 2016

Article paru dans le Monde des Moulins - N°57 - juillet 2016

Gignac (Lot) : Nouvelles du projet de réhabilitation du moulin à vent

Le projet est en bonne voie : le devis de la société Tournée du Coq pour réhabilitation du moulin à vent de la commune est définitivement accepté pour 88 425,93 € HT. Le conseil municipal a autorisé le maire à accepter le don de l'Association Lo Patrimoni et les Amis du Moulin Gignacois de 55 000 €, dans le cadre de la réhabilitation du moulin.

Lu sur La Dépêche.fr du 21 juin 2016

Article paru dans le Monde des Moulins - N°57 - juillet 2016

Brignemont (Haute-Garonne) : Il y a 20 ans, le Moulin de Brignemont était restauré

Samedi 5 juin, Gilles Korczyk, le meunier et propriétaire du moulin à vent de Brignemont, recevait près de 200 personnes pour fêter les 20 ans de la restauration du bâtiment. Édifié en 1740 et classé monument historique en 1991, le moulin a été entièrement restauré par son actuel propriétaire avec l'aide des compagnons du devoir en 1996. Monique Iborra, députée de la circonscription, a confirmé dans son discours "son attachement à ce magnifique moulin qui marque l'identité du territoire". Quant à Alain Julian, conseiller départemental, il a évoqué "un lieu éducatif et culturel qui rayonne bien au-delà de son village". Pour le maire de Brignemont, Alain Cluzet, le moulin est tout simplement "la fierté et le centre d'attraction du village". Plusieurs fidèles de longue date du moulin étaient présents pour soutenir Gilles, en quête d'une nouvelle toiture, et pour rappeler et montrer leur attachement à ce patrimoine historique, culturel et pédagogique.

brignemont
Moulin de Brignemont - Photo wikipédia

En effet, des visites guidées et pédagogiques sont organisées de juin à septembre tous les dimanches et jours fériés de 15 heures à 19 heures.

Plus d'informations sur www.moulindebrignemont.com.com


La Dépêche du Midi - 11 juin 2016

 

Article paru dans le Monde des Moulins - N°57 - juillet 2016

Château-Larcher (Vienne) : Un chantier citoyen pour réparer la roue du Moulin Jean-Robin

La commune de Château-Larcher a acquis le Moulin Robin sur la Clouère encore en état de fonctionner. Nous apprenions, par un article de la Nouvelle République.fr du 18 mars 2016, le lancement d'un appel pour l'organisation d'un chantier participatif pour la sauvegarde de ce patrimoine. Toutes les personnes désirant s'investir dans ce projet étaient invitées à prendre contact avec la mairie.

Le premier chantier a consisté à restaurer la roue à aubes du moulin, afin de le remettre en marche (dans un but pédagogique), avec la mise en place d'ateliers pour les scolaires et visites pour le public, permettant de découvrir différents métiers exercés dans ce moulin tels que : le charronnage, la menuiserie, l’huilerie et la meunerie. Une première réunion d'information sur place a permis aux visiteurs et éventuels candidats à ce chantier participatif de découvrir ce site chargé d'histoire. À la suite de cette visite, une trentaine de personnes s'est portée volontaire pour donner un coup de main. Le 20 mai, Journée Européenne des Moulins, une dizaine de personnes, dont certaines venues des communes de Romagne ou Marnay, se sont retrouvées sur le chantier, encadrées par Philippe Rossignol, employé communal, et Claude Bertrand, conseiller municipal chargé du suivi du chantier. La première étape des travaux consistait à refaire la toiture de la roue (avant la réfection de celle-ci) avec récupération des tuiles en bon état avant la pose d'une nouvelle charpente.

Pour s'inscrire à "l'aventure", prendre contact avec Claude Bertaud au 06 88 12 91 11 ou s'adresser à la mairie au 05 49 43 40 56.

Centre Presse - Rivault Jean-Pierre - 26 mai 2016

Article paru dans le Monde des Moulins - N°57 - juillet 2016