French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Actualités

La FDMF en Norvège - The FDMF in Norway

Une délégation de La Fédération Des Moulins de France était présente au voyage organisé en Norvège par l'association Moleriae du 27 avril au 4 mai 2013.

Le reportage réalisé par nos hôtes norvégiens : www.kvernstein.no
Le reportage de Nea radio : www.nearadio.no

1765 art ov 1372577602

La main appuyée sur la meule : Mme Astrid Waage, directrice de la fondation Kvernsteinsparken.

Sauvons l'Ondankmeulen, le moulin de Boeschèpe

La Fédération Des Moulins de France soutient l'opération "Sauvons le moulin de Boeschèpe"

Le moulin de Boeschèpe, l', va être restauré fin 2014.

La Municipalité de Boeschèpe lance une souscription populaire avec l'appui de la Fondation du Patrimoine. L'opération "Sauvons le moulin de Boeschèpe" peut être suivie sur :  www.facebook.com/moulin.boeschepe.


Luc Van Inghelandt, coordonnateur du projet - tél. 33 (0)6 33 31 20 65

Moulin du Boeuf. Bellenod-sur-Seine (21 - Côte-d'Or)

La Fédération Des Moulins de France soutient le propriétaire du moulin du Bœuf

Le moulin du Bœuf est un moulin fondé en titre.Le  propriétaire souhaite le rénover et utiliser la force hydraulique pour produire de l’électricité. Soucieux de l’environnement, le propriétaire a informé les divers services (DDT, notamment) de son intervention. Sans aucune réponse à ses sollicitations, il lui a été notifié, par arrêté préfectoral, la suppression de son droit d’eau. Le motif de cette suppression est « l’état de ruine de son moulin ». Le cas du moulin du Bœuf est pratiquement symbolique. Il semble que les services (DDT Côte d’Or) ont une interprétation non fondée de ce concept.
Pour éviter une action judiciaire, le propriétaire a engagé un recours grâcieux pour le retrait de l’arrêté auprès du Préfet de la Côte d'Or.

La pétition a pour objectif de soutenir ce recours : www.petitionpublique.fr

Minoterie du Pont - Mazerolles (86 - Vienne)

La Fédération Des Moulins de France soutient l'association 
La Mie du pain, des fours et des moulins d'ici et d'ailleurs

L'association La Mie du pain, des fours et des moulins d'ici et d'ailleurs, engagée dans la protection du patrimoine, en accord avec les riverains de l'ancienne minoterie de Mazerolles et les défenseurs de la conservation du patrimoine local, fait circuler une pétition. Elle est est déterminée à empêcher le chantier d'arasement du seuil, en projet depuis des années, considérant que le seuil constitue une réserve d'eau et que sa disparition serait préjudiciable aux aménagements de la base de loisirs. Pour cette association, "la digue fait partie intégrante du bâtiment, elle est inscrite au patrimoine industriel régional". 

La pétition a pour objetif d'alerter le Préfet de la Vienne : www.mesopinions.com

Dans tes yeux - ARTE tv

La journaliste aveugle Sophie Massieu reprend son exaltant tour du monde. Aujourd'hui, Sophie part sur les traces des cathares, qui furent massacrés par l'Église catholique lors de la croisade des Albigeois, au XIIIe siècle. Elle rencontre l'équipe du Secret des cathares, un spectacle donné dans la ville de Foix, qui perpétue le souvenir et les traditions des "Bons Hommes". Sophie explore ensuite la cité de Carcassonne, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco et rencontrera à Cucugnan, au cours de sa quête, notre meunier Roland Feuillameunier Roland Feuilla... 

 1851 art ov 1380480233

La cuisine des moulins d'Auvergne au fil des saisons

L'ouvrage propose aux lecteurs gourmets et gourmands, les secrets de la bonne chère servie à la table des meuniers d'Auvergne et transmis de mère en fille. Le moulin était le lieu par excellence où l'on trouvait les meilleurs produits, tous sains et naturels, qui régalaient les papilles. Toujours implanté dans un cadre idyllique au bord de la rivière, le jardin donnait de beaux légumes, les poissons étaient alors très nombreux, la basse-cour importante… Et le tour de main de la meunière magnifiait ces bons produits : on mangeait bien au moulin! 
Pourquoi, dès lors, ne pas se laisser tenter et retrouver les recettes de cette cuisine familiale et traditionnelle ?

Un magnifique ouvrage artisanal de 55 recettes (entrées, plats et desserts) au fil des saisons, recueillies par Michèle Madebène. Les illustrations de l'aquarelliste Michèle de Saint-Léger apportent une touche de fraicheur et de douceur au recueil. Un ouvrage destiné à devenir un classique rare de la cuisine auvergnate.

1770 art ov 1374853941

62 pages
46 aquarelles
reliure spirale, couverture rodhoïde
prix : 15,00 € (+ 3,50 € frais de port)

Editions Association Régionale des Amis 
des Moulins d'Auvergne
Mairie 
63760 Bourg-Lastic
courriel : moulinsauvergne@yahoo.fr
site internet : www.moulins-auvergne.fr

Le Monde des Moulins n°44

Edito

Si le mois d’avril est le mois du printemps, c’est aussi celui de notre Congrès ! Pour toute association, cet événement revêt une importance particulière puisque c’est l’occasion, lors de son Assemblée Générale, de faire le point , de présenter les actions en cours et de proposer les projets à venir. Au-delà de ce cadre institutionnel, c’est évidemment l’occasion de rencontres, d’échanges, d’instants partagés. Pour ma part, en tant que Président, j’affectionne particulièrement ce moment, car, pour la quatrième année maintenant, j’ai pu vérifi er que la bonne marche de notre Fédération doit beaucoup à l’esprit de convivialité, de respect mutuel, de reconnaissance des compétences, de solidarité aussi parfois. Ces valeurs qui nous rassemblent et qui animent chacun de nos adhérents me donnent encore ce petit supplément d’énergie pour continuer la tâche au service des moulins. Je suis persuadé que, parmi vous, ceux qui sont en charge d’une association connaissent aussi ces sentiments. Je pense aussi aux membres de notre Conseil d’Administration, fi dèles travailleuses et travailleurs, désintéressés, assidus, dont les compétences donnent du corps à notre Fédération. Je suis parfois étonné, mais ravi, qu’en fi n de mandat, ils se représentent et repartent pour de nouvelles contraintes.
Je suis tout aussi surpris de constater que de nouveaux candidats acceptent ce travail. Nous voilà même obligés de modifi er nos statuts pour permettre à de nouvelles compétences de siéger en Conseil d’Administration en plus grand nombre et de mener ainsi à bien de nouveaux projets !
Il est capital de renforcer ainsi nos structures car le monde qui tourne autour des moulins, monde pas toujours favorable, demande des compétences de plus en plus affi rmées dans les domaines juridiques, économiques, scientifi ques aussi. Les contraintes environnementales, les obligations légales pour gérer un site et recevoir du public, les règlements et obligations administratives pour produire électricité, huiles, farines, papier …, les formations nécessaires pour conduire un moulin à eau ou à vent, la connaissance d’entreprises de restauration compétentes, les techniques d’approche des médias, nous obligent à l’excellence.
La Fédération se doit de relever ces défi s et de relayer auprès de ses adhérents des réponses adaptées. 
Les nombreuses demandes qui nous parviennent le prouvent. Les réponses à apporter aux propriétaires de moulins à eau, en prise actuellement avec l’administration pour des mises aux normes de sites, nous montrent que la pression continue et que l’aide est nécessaire au plus près du terrain (syndicat de rivière, Direction Départementale des Territoires, Etablissement Public Territorial de Bassin, …). C’est au niveau local aussi et surtout qu’il faut être présents, audibles, entendus, écoutés pour être effi caces. Nous nous y employons mais c’est à chacun de s’organiser localement en liaison avec la Fédération.
Au niveau national, en partenariat avec France Hydro Electricité et l’Association des Riverains de France (ARF), dont le professionnalisme est reconnu par tous, avec les conseils avisés de nos juristes, nous recherchons le dialogue et la concertation avec les nombreux interlocuteurs, ministères, administrations, agences pour faire connaître nos points de vue, nos contraintes. Un hypothétique recours au niveau national, un article de circulaire modifi é à la marge, voire supprimé par le Conseil d’Etat, a pour effet mécanique de valider et de renforcer cette circulaire sur de nombreux points concernant les moulins.
Evitons de telles erreurs stratégiques.
Nous restons convaincus que nous nous devons de promouvoir les moulins, plus que jamais, pour en démontrer l’existence et prouver qu’ils ont un avenir. À cet effet, nous nous sommes employés à initier le Premier Forum National des Moulins Producteurs qui se tiendra au coeur de notre Congrès, grâce au soutien de la commune de Laudun. Un marché des produits des moulins, ouvert au grand public, des tables rondes sur les problématiques actuelles qui se posent aux propriétaires de moulins à vent et à eau, publics ou privés, des animations et des informations, autant dire que le samedi 20 avril 2013, les moulins seront à l’honneur, à Laudun l’Ardoise, dans le Gard.
C’est avec grand plaisir que nous nous y retrouverons. Cet événement lancera aussi la cinquième édition des Journées Européennes des Moulins et du Patrimoine Meulier, les 18 et 19 mai 2013. Ouvrons grand à nouveau nos moulins et soyons fi ers de leur existence ! Une belle récompense pour tous les bénévoles qui s’y consacrent.

Alain EYQUEM

 

Découvrez les numéros déjà parus...

S'abonner au Monde des Moulins...

Le Monde des Moulins n°43

Edito

En cette période où il est de tradition de formuler des voeux, c’est avec plaisir que je m’adresse à vous tous, Président ou Présidente d’associations, particuliers, élus, professionnels du tourisme, passionnés, vous qui oeuvrez au sein de notre fédération pour que vivent le patrimoine et les moulins en particulier. Nous pouvons être fi ers de l’investissement de chacun dans les actions désintéressées qui forgent la dynamique du mouvement en faveur des moulins. Que l’année 2013 soit riche en projets. Formons le souhait que nous réussirons à protéger, contre vents et marées, ce riche patrimoine que nous avons le devoir de perpétrer et de transmettre. Une année 2013 que nous devons placer sous l’égide de l’action. La revue au riche contenu montre qu’en termes d’actions, la FDMF est en bonne santé.
L’annonce que nous avions faite à la fi n d’année 2012 d’ouvrir notre Congrès au Premier Forum National des Moulins Producteurs, recueille l’assentiment général. C’est une idée qui rassemble, qui unit moulins à eau, moulins à vent, associations, particuliers, institutions, grand public. Chacun y voit une façon positive et non « clivante » de mettre en valeur tous ceux qui oeuvrent pour un avenir dynamique des moulins.
En termes d’actions aussi, le partenariat avec France Hydro Electricité s’est renforcé autour du projet Européen Restor Hydro. Le soutien que nous apportons à ce projet donnera enfi n une vision claire de l’état des lieux de la toute petite hydro électricité etpermettra que des projets de production soit viables, accompagnés, modélisés, fi nancés. Pourquoi pas l’amorce d’une fi lière ? Ce projet sur trois ans devrait éclairer chacun sur la possibilité de produire de l’hydro électricité. J’ajouterais que toute personne ou collectivité intéressée peut y participer. Il n’est pas réservé aux adhérents de la FDMF !
Depuis trois ans maintenant, nos contacts avec les « métiers de la bouche », avec en particulier, notre participation aux « Etoiles de Mougins » ont remis à l’ordre du jour l’importance des produits de la meule. Huiles, farines, papiers…seront aussi présentes sur le marché du Forum des Moulins Producteurs du Congrès 2013.
Depuis cinq ans aussi, les Journées Européennes des Moulins et du Patrimoine Meulier sont un rendez-vous incontournable.
Cette année encore, « ouvrons les portes » au grand public les 18 et 19 mai 2013, dans le cadre du Mai Européen des moulins ! Là encore cette manifestation est ouverte à tous les moulins de France, de Navarre et d’ailleurs !
En termes d’actions encore, l’auto diagnostic des moulins, la publication des Cahiers du Monde Des Moulins, le réseau des correspondants juridiques, la formation cadre des quatre administrateurs autour de notre avocat conseil, notre partenariat avec ARF, nos audiences au Sénat, au Ministère, à l’ONEMA, auprès des Agences de Bassin : autant de pistes pour convaincre et propager la parole des moulins…
Deux nouvelles prestations aussi au service de nos adhérents.
D’abord, l’analyse et les commentaires que nous pourrons faire, au cas par cas, sur tout projet d’aménagement réalisé par un Bureau d’Etude à la demande de l’administration.
Autre offre aussi en la possibilité d’obtenir un état des lieux, suivi de préconisations et conseils par nos deux conseillers techniques, avant restauration d’un site.
Des communes ont déjà profi té de ce service.
Notre action ne doit pas étouffer la réfl exion et il revient à notre fédération nationale d’alimenter aussi la pensée. Parmi les questions qui se posent, il en est que je vous soumets car elles me semblent être au coeur des thématiques actuelles et méritent débat : « Doit-on restaurer un moulin à l’authentique ou le faire évoluer avec ses nouvelles fonctions de production par exemple ? Le revaloriser, lui donner une seconde vie, le transformer ou non… ? Doit-il rester comme un écrin protégé et fi gé ? Peut-on mêler tradition et modernité ? Cet héritage doit-il être adapté au présent avant transmission ? »…
Ces quelques pistes de réfl exion nourriront sûrement les tables rondes lors du Forum du Congrès.
Finalement, les voeux que nous pourrions formuler pour 2013 et de façon réaliste, serait, pour aller à l’essentiel, de pouvoir mener à bien tous ces projets en cours.
Notre fédération est en ordre de marche, les lignes sont tracées.
Nous savons où nous allons et la sagesse antique nous indique, sous la plume de Sénèque, qu’« il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va ».
Cependant, les perspectives sont diffi ciles. Notre volonté collective, notre désir de solidarité, notre esprit de fi délité seront notre force afi n que vivent les moulins et qu’ils demeurent modernes de tradition !

Bonne année à tous !

Alain EYQUEM

 

Découvrez les numéros déjà parus...

S'abonner au Monde des Moulins...

Le Monde des Moulins n°42

Edito

Plaidoyer pour les moulins…producteurs.
Il existe plusieurs façons de parler des moulins et d’en appréhender leur avenir.

• Une façon nostalgique, qui consiste à leur porter un regard bienveillant et sympathique, à s’émouvoir de leur disparition souvent considérée comme inéluctable, à se contenter de l’existence de quelques sites témoins de ce riche passé et en garder une trace pour la mémoire collective. Le danger de cette vision passéiste n’est pas à démontrer et les nombreuses associations ou propriétaires qui s’attellent à la restauration de sites s’inscrivent en faux avec cette conception.

• Une façon plus scientifi que, plus intellectuelle, plus savante qui consiste à considérer le moulin comme sujet d’étude. Les recherches historiques, qui permettent de décrire les contours historiques, économiques, architecturaux, techniques, voire sociologiques des moulins, apportent des preuves de l’importance de leur existence dans le passé et légitiment souvent leur sauvegarde. Il est heureux que les chercheurs se penchent sur cette histoire et apportent leurs compétences scientifi ques au service d’une approche globale d’un site oublié. Il y a cependant un risque, dans certains cas, à se contenter d’une étude monographique se suffi sant à ellemême. L’objet moulin en soi n’aurait plus d’importance physique et sa sauvegarde deviendrait moins utile aux yeux de certains puisque l’étude en est faite, laissant ainsi une trace suffi sante. Il devient impératif que chercheurs et bénévoles associatifs unissent leurs efforts et leurs compétences respectives autour d’un projet de sauvegarde et de restauration.

• Une façon idéologique et défaitiste avec, d’un côté, ceux qui, de manière outrancière et démagogique, agitent le chiffon rouge de « la disparition des moulins » et de l’autre, des instances qui perçoivent les moulins comme des obstacles et appliquent des circulaires parfois hâtivement rédigées. Même si ces positions extrêmes s’atténuent actuellement, il faut raison garder et privilégier un discours plus apaisé, ouvrant la porte à de vraies concertations où les points de vue peuvent ainsi se rapprocher.

• Il est aussi une façon constructive, dynamique et en perspective dont je voudrais vous faire part. Depuis deux ans maintenant, nous avons mis l’accent sur la thématique des « moulins producteurs ». Nous pensons en effet, qu’en mettant sur le devant de la scène les moulins qui se construisent un avenir, nous tenons un discours qui peut entraîner l’ensemble des moulins sur une voie porteuse de sens pour le grand public, les collectivités et les pouvoirs publics. Nous constatons en effet, que sans que cela soit bien connu, des initiatives se développent autour de projets de production. En son temps, nombre de moulins, face aux évolutions et diffi cultés rencontrées, se sont reconvertis. Les meuniers, mouliniers et usiniers, fi dèles à leur esprit d’entreprise, ont innové, tant sur le plan technologique que sur le plan économique, pour survivre ou prospérer. Si certains sites ont disparu, d’autres ont entamé une nouvelle aventure. Les époques ne sont bien sûr pas comparables mais une nouvelle mutation est peut-être en marche. Inspirons-nous de ces initiatives qui voient les moulins produire des farines bio, des huiles authentiques et artisanales, des papiers de luxe, des prestations culturelles et touristiques, de l’hydroélectricité en autoconsommation comme le recommande la transition énergétique...
Autant de « niches économiques » de proximité qu’il ne faut pas négliger.

Voilà des pistes que notre Fédération se doit de privilégier pour entraîner ainsi l’ensemble des moulins vers des projets réalistes et ainsi, ne pas désespérer de l’avenir.
Pour accompagner et faire connaître cette perspective, nous vous invitons au premier Forum National des Moulins Producteurs, en 2013, lors de notre Congrès. Une belle idée au service des moulins, une belle idée à votre service….

Alain EYQUEM

 

Découvrez les numéros déjà parus...

S'abonner au Monde des Moulins...

Le Monde des Moulins n°41

Edito

Ce numéro 41 du Monde Des Moulins met en valeur dans sa rubrique « ZOOM », une action de sauvegarde que nos adhérents, de l’Association des Moulins Savoyards, ont entreprise. Elle nous paraît un exemple particulièrement symbolique de ce qui reste une des missions essentielles que nous avons à mener sur le terrain pour que le patrimoine, qui constitue les moulins, soit sauvegardé. La scierie de marbre de Tanninges, comme l’écrit H. Ruaux, dans ce remarquable article « est le témoin authentique, rare et d’autant plus précieux d’une technique ancienne et aujourd’hui presque oubliée ». Gageons que cet article précis, documenté, enrichissant, permettra de sensibiliser les acteurs institutionnels locaux. Une solution évitera une perte irrémédiable. Nous nous attacherons à soutenir toute initiative allant dans ce sens en nous félicitant de la persévérance de l’association. Un bel exemple de la nécessité des actions de terrain que nos associations, souvent dans l’ombre, entreprennent avec grande abnégation.
Nous constatons, chaque jour, que les initiatives de sauvegarde se multiplient autour des moulins dans un contexte peu propice. Les craintes que nous avons quant aux fi nancements publics pour la Culture, dette oblige, se confi rment. Nous savons aussi que nous avons, malheureusement, peu l’habitude de profi ter de fi nancements pour les projets entrepris sur le terrain. Les bénévoles que nous sommes, pour sauvegarder et promouvoir ce patrimoine, ont depuis toujours été habitués à la « sobriété » fi nancière, à faire beaucoup avec… peu de moyens ! Nous continuerons donc avec plus de détermination encore.
Les nombreux lecteurs que vous êtes ne sont pas toujours adhérents de la FDMF et à ce titre, il convient sûrement de vous informer de la multiplicité des actions que notre Fédération a engagées afi n que nos moulins demeurent ce patrimoine universel que le grand public découvre souvent sans en connaître l’importance passée et à venir. Ce numéro devrait permettre à chacun de découvrir les différents chantiers engagés. Vos avis et participation seront toujours les bienvenus.
Ce numéro 41 est aussi celui que l’on découvre sur les lieux de vacances d’été. Ce moment propice à la découverte, aux rencontres, aux visites, laisse aussi du temps pour des lectures rafraîchissantes… Je ne peux résister, dans cet esprit, à vous offrir une phrase du philosophe humaniste Michel Serres : « Aujourd’hui on prend un parapluie parce que la télé a dit qu’il allait pleuvoir. Autrefois, on aurait regardé le ciel… ». Que l’on « regarde » donc les moulins avant de décider de leur avenir.

Alain EYQUEM

 

Découvrez les numéros déjà parus...

S'abonner au Monde des Moulins...

Le Monde des Moulins n°40

Edito

Dix ans…déjà !
Ce numéro 40 de notre revue nationale marque, de son empreinte, la première décennie de la Fédération des Moulins de France. Voilà déjà dix ans que, forcés par les circonstances et refusant certaines pratiques, certains d’entre vous, porteurs d’une certaine éthique et d’une vision contemporaine du monde des moulins ont créé la FMDF. Engagés comme fi dèles défenseurs du patrimoine moulin depuis de longues années, leur expérience, doublée d’une folle énergie, ont permis d’être ce que nous sommes, aujourd’hui, au service des moulins. Nous n’oublierons pas leur audace, et les chemins de partenariat que nous prenons progressivement pour concerner le plus grand nombre, permettront d’apaiser chacun et d’autoriser l’espoir d’un avenir rassemblé. Nous travaillons de concert maintenant et en bonne intelligence avec France Hydroélectricité, l’Association des Riverains de France, Moleriae, la Fondation du Patrimoine, Veille Juridique Riverains, et de nombreux autres contacts laissent espérer une vision partagée de l’avenir des moulins.
Que de chemin parcouru en dix ans ! Quarante numéros publiés grâce à l’énergie bénévole des responsables de la revue relève de l’exploit ! Parvenir, comme c’est le cas depuis cette année, à un équilibre fi nancier de ce magazine, atteste de sa qualité et de son originalité puisque le nombre de ses abonnés est en constante augmentation. Certains numéros sont maintenant épuisés et il est grand temps d’offrir à nos associations et lecteurs assidus, la possibilité de commander une collection de ces numéros afi n que chacun retrouve la richesse des articles publiés. A l’occasion de notre Congrès en Loire Atlantique, ce sera chose faite. Parallèlement, le travail remarquable de Claudine Lajoie- Mazenc aidée par Nicole Sicard, va nous permettre de publier un « Cahier du Monde Des Moulins » qui sera le répertoire des articles du numéro 1 au numéro 40 : un classement thématique de premier ordre !
Ce numéro 40 annonce aussi les échéances qui ponctuent la vie de notre Fédération. Le Congrès, dans la région nantaise, se présente sous les meilleurs auspices puisque, d’année en année, le nombre de participants augmente, ce qui n’est pas sans poser des problèmes d’organisation !
Les Journées Européennes des Moulins et du Patrimoine Meulier font partie maintenant du paysage des manifestations essentielles qui valorisent les moulins. 
Les inscriptions à ces journées se multiplient et nous sommes heureux de voir que collectivités, particuliers, associations se les approprient. Nous sommes réconfortés de constater que de plus en plus d’esprits éclairés adhèrent à notre vision de ces journées portes ouvertes : ouvrons le plus souvent possible nos moulins au grand public, à la presse, aux élus et cela sans faire d’ostracisme. Ils n’en seront que mieux considérés et mieux défendus. Ouvrons-les le troisième week-end de mai, pour les seules journées spécifi ques que nous patronnons. Ouvrons-les aussi au mois de juin, à l’occasion de la journée du Patrimoine de Pays. Ouvrons-les au mois de septembre pour la Journée Européenne du Patrimoine.
Ouvrons-les chaque fois que cela nous est possible !
Le voyage d’étude d’automne est lui aussi bien engagé.
Cette année, nous serons dans le nord de la France et plus particulièrement en Flandre, des deux côtés de la frontière.
Le programme promet de belles découvertes, de belles rencontres.
Dix ans déjà ! J’ai souhaité en diverses circonstances, indiquer que les moulins sont, au fi l des siècles, apparus comme modernes de tradition. Autorisez-moi, aujourd’hui, d’avoir l’audace d’écrire que notre Fédération, de décennie en décennie, répondra elle aussi au même adage et qu’elle restera « moderne de tradition », au service des moulins. Puissent nos successeurs vérifi er que nous avons choisi le bon chemin.

Bonne lecture. Belles journées de mai au pied des moulins et au bord des rivières !

Alain EYQUEM

 

Découvrez les numéros déjà parus...

S'abonner au Monde des Moulins...

Le Monde des Moulins n°39

Edito

2012, une année pour les moulins !
Comme chaque numéro de début de l’an, il est de tradition de souhaiter à chacun de nos lecteurs les voeux les plus optimistes, même si de nombreux signes nous laissent perplexes quant à l’avenir…
Je ne faillirai pas à cette tradition en vous souhaitant, à tous, le bonheur auquel vous aspirez.
Le Conseil d’Administration de la FDMF, au nom duquel je m’adresse à vous, souhaite que nous continuions notre action en faveur des moulins à eau en gardant raison, opiniâtreté, dans une attitude responsable et constructive. Les dernières rencontres avec le Ministère sont prometteuses car le dialogue est bien engagé. Notre discours semble être entendu et il conviendra de vérifi er quelles seront les conséquences positives concernant les contraintes que la restauration de la continuité écologique pourrait avoir sur les moulins hydrauliques. Il est important que la FDMF soit consultée comme nous le sommes.
Les moulins à vent ne seront pas pour autant négligés et le dernier résultat du concours « Nos moulins ont de l’avenir », qui a récompensé deux moulins à vent, témoigne de leur importance dans les circuits touristiques, pédagogiques et patrimoniaux.
Deux moulins primés, deux moulins producteurs de farine !
2012 verra l’organisation à nouveau des « Rencontres de la FDMF » avec comme thématique nouvelle, à côté des questions juridiques « Les moulins producteurs ». Ces Rencontres marqueront les esprits !
Les projets ne manquent donc pas pour 2012 : Congrès en région nantaise, voyage d’étude d’automne en Flandre, projet européen « Restore » sur le potentiel hydroélectrique des moulins en partenariat avec France Hydroélectricité, Journées Européennes des Moulins et du Patrimoine Meulier, le troisième week-end de mai… Cellesci intéressent désormais de plus en plus nos partenaires européens.
Enfi n, j’aimerais mettre l’accent sur la parution de trois numéros de notre nouvelle collection des « CAHIERS DU MONDE DES MOULINS », collection souple permettant d’éditer à un prix raisonnable des textes sur des sujets techniques,  pratiques ou propices à la réfl exion.
Trois titres sont déjà disponibles : « Les Actes des Rencontres Juridiques 2010 », « L’achat et la restauration d’un moulin à eau » et le « Guide de recherches en archives ». D’autres sont en préparation : « Des maquettes pour comprendre les moulins à vent », et autour des thèmes suivants : les embâcles, le répertoire des articles du Monde Des Moulins du numéro 1 au numéro 40, un numéro sur la construction de maquettes de moulins à eau et le « Dossier du Moulin », …
L’année 2012, comme 2011, promet une grande activité autour des moulins et du patrimoine meulier. Le travail bénévole de chacun, du propriétaire de moulin à la Fédération, en passant par les Associations, devient de plus en plus prégnant. Je formule le voeu que chacun y trouve satisfaction, espoir et énergie.

Bonne année 2012.

Alain EYQUEM

 

Découvrez les numéros déjà parus...

S'abonner au Monde des Moulins...

Le Monde des Moulins n°38

Edito

Ce numéro 38 revêt un caractère particulier, comme un air de numéro spécial, tant son contenu traduit la grande activité que notre Fédération a menée ces derniers mois. En confectionnant le sommaire, nous avons choisi de privilégier exceptionnellement les témoignages, les événements que nous avons suscités ou auxquels nous avons été invités.
Nous restons persuadés que le grand public, les collectivités territoriales, les administrations ne connaissent pas suffi samment les moulins, ce patrimoine que nous nous attachons à valoriser depuis de si nombreuses années ! Nous agissons en conséquence et la rubrique « Vie de la Fédération » en témoigne. Nous avons fait le choix d’aller vers les autres,
avec les autres ou tout au moins avec ceux qui le souhaitent et qui ont une vision partagée de la concertation. Nous avons choisi, par exemple, de privilégier le concept de « moulins producteurs » et c’est une belle idée qui se développe. C’est le rôle d’une Fédération que de susciter, rassembler, faire connaître par exemple les produits de la meule tels que les farines de céréales, de châtaignes, les huiles, la moutarde,…
Lors des Etoiles de Mougins, où les plus grands chefs de cuisine se sont réunis comme chaque année, nous avons été surpris de constater combien certains d’entre eux s’intéressaient de près à ces produits issus de nos moulins. Les trois producteurs adhérents que nous avions conviés au stand FDMF furent eux-mêmes surpris de l’importance qu’ils prenaient.
Nous avons eu raison, depuis trois ans maintenant, d’avoir ouvert cette piste. Nous connaissons tous bon nombre de moulins qui se lancent dans une production de qualité. Ils peuvent compter sur nous pour en faire la publicité ! La production d’électricité est aussi un bon challenge. Lors de notre récent voyage d’étude en Champagne Ardennes, nous avons pu découvrir le moulin de Chappes qui allie modernité et Patrimoine en produisant de l’électricité tout en respectant les contraintes environnementales.
Ils ne sont pas les seuls et nous pouvons nous en réjouir, tout en regrettant que les pouvoirs publics ignorent encore le potentiel hydroélectrique des moulins. Notre rencontre récente avec le Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie et notre collaboration avec France Hydroélectricité feront mieux connaître nos prétentions.
Parmi les moulins producteurs, beaucoup pourraient être classés comme producteurs de … Culture ! Le moulin de Dosches, le moulin de Coulx, le moulin du Got, le moulin de Brousse et Villaret, des dizaines et des dizaines de moulins, offrent des manifestations culturelles de qualité. Nous noterons aussi la belle idée du moulin du Breuil qui se proposa comme le coeur d’une fête de l’Agriculture qui reçut fi n août des milliers de visiteurs parmi lesquels préfet, députés, conseillers généraux … Voilà des exemples qui font que les moulins ainsi animés sont incontournables et …indestructibles ! Continuons dans cette voie, de nombreux moulins méritent encore restauration, réhabilitation, mise en valeur.
Se regrouper en association, en liaison avec les collectivités a toujours été la clé de la sauvegarde. N’abandonnons pas cette dynamique qui fait la force de notre Fédération dans l’intérêt général des moulins.
L’ouverture, le partenariat que nous développons maintenant depuis deux ans, portent leurs fruits. Notre Fédération est en connexion avec la réalité du terrain et nous sommes perçus dorénavant comme des interlocuteurs sérieux, s’engageant dans un dialogue constructif tout en restant fermes sur nos objectifs. Cela est possible car nous savons, puisque présents sur le terrain, que chacun dans son association donne de son temps, de son énergie et de sa passion, tout en récoltant les fruits d’un travail collectif.

Bonne lecture.

Alain EYQUEM

 

Découvrez les numéros déjà parus...

S'abonner au Monde des Moulins...

Le Monde des Moulins n°37

Edito

« Nous avons besoin de la sagesse ancestrale…. »
La période estivale privilégie souvent des moments de lecture. Il est des rencontres avec un livre, un auteur qui éclairent parfois des préoccupations quotidiennes… Wade Davis, anthropologue canadien, auteur de l’ouvrage « Pour ne pas disparaître : pourquoi nous avons besoin de la sagesse ancestrale » développe l’idée que les cultures ancestrales sont à protéger car elles sont riches de sagesse humaine … Il nous explique que, sans sombrer dans une nostalgie passéiste, ni souhaiter revenir à un monde préindustriel, la prise en compte des cultures ancestrales pourrait éclairer bien des choix dans le domaine de la préservation de la nature. A la lumière de ces réfl exions, on ne peut s’empêcher d’évoquer l’éventuelle menace qui pèse sur nos moulins et leurs chaussées et se dire que bien des technocrates devraient s’inspirer du savoir, des connaissances, de la proximité des acteurs de la rivière pour prendre de sages décisions, moins dispendieuses, plus adaptées… Il est à remarquer d’ailleurs que cette sagesse semble prévaloir dès lors que les instances se rapprochent du terrain et prennent en compte l’avis des premiers concernés, en la personne des propriétaires publics ou privés de ces sites patrimoniaux.
Les solutions extravagantes et excessives telles que la suppression de chaussées ne résistent pas au principe de réalité. La gestion raisonnée et organisée de l’usage des vannes est, par exemple, une solution adéquate et peu coûteuse qui remportent l’adhésion auprès des décideurs… Cela conforte la stratégie que nous avons adoptée et qui s’avère judicieuse, non démagogique et réaliste. Nous continuerons à prôner l’idée que c’est localement que les solutions seront trouvées en concertation avec le monde des moulins, interlocuteur incontournable. Nous continuerons à oeuvrer dans ce sens en aidant chacun à se former, en conseillant au plus près de chaque situation locale. Les Troisièmes Rencontres Juridiques de la FDMF à l’automne 2011 s’emploieront à vous accompagner et continueront ainsi ce travail en profondeur au service de la pérennité des moulins. Parallèlement, nous poursuivrons au niveau national les contacts engagées avec différentes instances (Préfets de Régions, Agences de Bassin, CNE, Ministères, Collectivités Territoriales, les EPTB…). Il s’agit de participer aux réunions où élus, décideurs, administrateurs pourront écouter le point de vue des usiniers, meuniers et mouliniers et fi nir par le partager. Par ailleurs, de par notre partenariat avec France Hydro-Electricité, nous sommes engagés dans le projet européen Stream Map2. Si celui-ci est accepté, nous serons associés à un vaste chantier sur le potentiel hydro électrique des moulins.
Au-delà de cette actualité, le Congrès de la FDMF, au coeur des Pyrénées, a réuni plus de 100 participants venus des quatre coins de France, reçus chaleureusement par nos Amis des Moulins des Hautes Pyrénées. Ce fut l’occasion de découvrir aussi, au nom de l’Europe, les moulins de la province espagnole d’Aragon.
Nous vous donnons rendez-vous maintenant en Champagne Ardenne, pour le voyage d’étude de la FDMF du 30 septembre au 3 octobre 2011.
Je ne peux terminer sans vous faire part de la réussite des Journées Européennes des Moulins les 14 et 15 mai 2011 qui auront vu plus de 400 sites ouverts et des milliers de visiteurs friands de ces journées spécifi ques dédiées aux moulins et aux bénévoles qui les animent. OEuvrer à l’intérêt général ne peut que conforter la défense des moulins.

Je vous souhaite de belles vacances et, si par hasard, vous croisez un moulin et son histoire, n’hésitez pas à prendre des photos et des notes, les pages du « Monde Des Moulins » sont les vôtres !

Alain EYQUEM

 

Découvrez les numéros déjà parus...

S'abonner au Monde des Moulins...

Le Monde des Moulins n°36

Edito

N’oublions pas les… moulins à vent !
C’est vrai que la période est plus propice à mettre en lumière les moulins à eau car la très médiatique « continuité écologique » menace, en certains lieux, des équilibres naturellement construits par l’homme au fi l du temps et dont les moulins sont l’expression la plus aboutie. Nous pensons toutefois que le bon sens et la clairvoyance sauront freiner des ardeurs administratives pas toujours fondées. Nous n’imaginons pas possible que des erreurs telles que celles réalisées lors du remembrement et dont nous payons encore certains effets néfastes, puissent se reproduire.
Avant de considérer les chaussées de moulins comme des obstacles physiques à la continuité écologique d’une manière exclusive, il conviendra d’aller à l’essentiel en remédiant en priorité aux conséquences inquiétantes des polluants (métaux lourds, résidus médicamenteux, pesticides, nitrates…) du traitement insuffi sant des eaux usées, des assainissements souvent défaillants. Voilà les obstacles essentiels à un bon état écologique de l’eau nécessaire à la préservation des espèces et à une bonne santé de l’être humain.
A ce jour, nul n’a encore pensé à mettre en cause nos moulins à vent. Les moulins à vent se font discrets, mais il est de la responsabilité de notre Fédération de ne pas oublier que nous sommes une association culturelle qui fédère des dizaines et des dizaines d’associations locales ayant eu le mérite de réhabiliter un site, de le faire vivre pour l’offrir au public. Parmi elles, de nombreuses ont consacré temps, énergie, fi nances à ces sentinelles du passé que sont les moulins à vent. Qu’ils ne soient pas délaissés, oubliés et négligés. La Fédération Des Moulins de France est sensible au risque actuel : nous voulons dire avec force que le mouvement des moulins n’a de cohérence que s’il reste rassembleur de tous les potentiels. Les moulins à vent, les moulins à eau, les carrières de meules forment un ensemble cohérent qui nous fera résister à toute menace d’où qu’elle vienne.
Les 14 et 15 mai 2011, à l’occasion des Journées Européennes des Moulins et du Patrimoine Meulier, le monde des moulins s’ouvrira à nouveau au grand public, à la presse locale, aux élus. De belles journées en perspective, une manière offensive aussi de les défendre.
Le Congrès 2011, dans les Hautes-Pyrénées, à Sainte Marie de Campan, chez nos amis de l’Association des Moulins des Hautes-Pyrénées, sera un moment fort de l’année pour attester de ce désir fédérateur. Au plaisir de vous y rencontrer, meuniers, usiniers, mouliniers, élus, historiens, bénévoles et amis des moulins.

Alain EYQUEM

 

Découvrez les numéros déjà parus...

S'abonner au Monde des Moulins...

Le Monde des Moulins n°35

Edito

Une année au service des moulins…
L’année 2010 s’achève. Une nouvelle année se profi le. C’est l’occasion pour moi, après un an et demi de mandat, de faire le point sur le fonctionnement et les actions de la Fédération Des Moulins de France comme je m’y étais engagé dès mon élection.
La sauvegarde de sites et leurs animations furent, cette année, une de nos préoccupations premières. Il est encore de nombreux moulins menacés par le temps et l’indifférence qui méritent notre attention. De nouvelles associations, que nous initions ou soutenons localement, ont une grande responsabilité dans ce domaine. Au cours de l’année, nous avons senti comme un renouveau puisque quatorze associations ont adhéré à la FDMF en 2010 et que déjà six nouvelles nous ont rejoints pour 2011. La FDMF fédère désormais plus de soixante dix associations et entreprises réparties sur le territoire national. Il nous faut maintenant veiller à maîtriser cette expansion car les charges de travail pèsent lourdement sur une équipe qu’il faudra élargir. Ce sera une des tâches de notre conseil d’administration à prioriser pour l’année 2011.
Autre indicateur encourageant : la belle santé de notre revue « le Monde des Moulins ». Le travail de chacun permet à celle-ci d’augmenter de plus de cent le nombre de ses abonnés sur l’année. Belle satisfaction aussi de recevoir des félicitations sur la qualité de notre publication trimestrielle dont le contenu et la présentation recueillent de nombreux compliments. Il s’agit, pour l’année qui vient, de pérenniser cette qualité et d’augmenter encore le nombre de lecteurs afi n d’asseoir défi nitivement son existence fi nancière. Je vous demande de nous aider dans cette voie en continuant de participer à sa rédaction et en la faisant connaître autour de vous. Nous pouvons en être fi ers.
Cette année a vu aussi la réussite de ces journées maintenant incontournables que sont les « Journées Européennes des Moulins et du Patrimoine Meulier » du mois de mai. Cette idée que les moulins à eux seuls méritaient des journées spécifi ques et cela, à l’échelle européenne puisque les moulins sont fêtés aussi dans de nombreux pays européens, nous conforte dans cette nouvelle dynamique qui mène au « Mai Européen des Moulins ».
L’édition 2011 est en marche. L’affi che qui  la signale est, cette année, dessinée par un étudiant d’une école d’Art Graphique qui a gagné le concours que nous avions initié. Une affi che, création d’un jeune artiste, futur professionnel au service du patrimoine, une belle initiative dont nous pouvons là encore être fi ers.
Les voyages d’étude, même s’ils demandent un investissement important pour les organiser, connaissent toujours autant de succès : Saint Etienne et les moulins de la Loire en avril au cours du Congrès, la Franche-Comté et les moulins du Jura en septembre sont encore dans la mémoire des participants. 2011 nous verra visiter les Hautes-Pyrénées pour le Congrès d’Avril et les moulins de Champagne-Ardenne seront à découvrir début octobre.
Les réunions de concertation pour la révision du Classement des cours d’eau ont demandé une grande mobilisation de toute la Fédération, de nombreux adhérents étant propriétaires de moulins à eau.
L’organisation des « Deuxièmes Rencontres Juridiques de la FDMF » les 22 et 23 octobre 2010 a permis de nous préparer aux futures échéances auxquelles nous devrons répondre avec fermeté, responsabilité et de manière constructive. Ces rencontres studieuses au cours desquelles nous avons pu apprécier les compétences d’experts sont une étape capitale dans l’information et la formation de chacun d’entre nous. Dans ce domaine, la période 2011-2014 sera déterminante pour l’avenir de nos moulins à eau.
Les événements ne doivent pas cependant nous faire oublier que nous sommes une association culturelle au service de tous les moulins. N’oublions donc pas les moulins à vent. La Journée Technique co-organisée avec EDF, à Saint-Mars-du-Désert (44), le 3 décembre 2011, sur le développement des aérogénérateurs, fut aussi une belle réussite tant elle est porteuse d’avenir.
Notre fédération est en bonne santé. Nous avons des atouts pour répondre aux problèmes qui se présentent et aux projets que nous menons.
Nous devons être confi ants car notre dynamisme est porteur d’espérance.

En cette nouvelle année, je voudrais donc vous associer à toutes nos espérances et vous souhaiter tout simplement, pour 2011, un bel avenir, entourés de vos proches.

Alain EYQUEM

 

Découvrez les numéros déjà parus...

S'abonner au Monde des Moulins...