French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

10ème Congrès et Assemblée Générale en Loire Atlantique (13, 14, 15 avril 2012)

Une centaine d’adhérents se sont retrouvés durant trois jours dans la région nantaise.
Un grand merci à tous ceux qui ont participé sur le terrain à la réussite de cette dixième assemblée générale par leur générosité, la qualité de leur accueil et leur disponibilité pour nous présenter leurs entreprises, leurs travaux, leurs projets.

CONGRES 2012 : quelques impressions

Dans le passé, tout comme les forges ou les lavoirs, les moulins ont été des lieux de rencontre et de convivialité. Il en fut encore ainsi au cours de l’excursion des 13, 14 et 15 avril qui a permis de visiter une dizaine de moulins des pays de Nantes, Clisson et Ancenis, et ceci, grâce à l’accueil et à la disponibilité des meuniers et divers propriétaires, heureux de montrer comment ils avaient eu à coeur de restaurer et faire vivre leur bien.

En effet, toute une gamme de ce que l’on reconnaît aujourd’hui comme patrimoine nous fut présentée.

Nous avons vu les « ancêtres » (parfois moulins de type « petit pied breton » tel le moulin Foucré à Notre-Dame-des-Landes). Dans un cadre très dépouillé, leur stature géométrique a résisté aux siècles et aux violences du vent, grâce à une robuste maçonnerie. Guère rebutés par les escaliers étroits aux marches inégales, les visiteurs ont grimpé jusqu’aux charpentes, complétant à mesure leurs connaissances par les renseignements précis des meuniers : choix savant des bois (chêne, frêne, aulne, cormier), résistance à l’usure des pierres de meules en silex ou en granit, mécanisme et fonction de chaque niveau.

Rare et vénérable aussi, nous avons vu le moulin à foulon de Cugan : tout le mécanisme ancien est restauré et fonctionne sans aucune innovation. Dans ce lieu sombre, humide et bruyant, on imagine les efforts et l’endurance des travailleurs pour obtenir des draps de laine doux et résistants.

Une surprise nous attendait en bord de Loire, à Indret : ce fut la découverte exceptionnelle, sous l’église du village disparu, des vestiges de la « Manufacture Royale des Bouches à feu », c’est à dire d’un moulin à marée datant de la
période préindustrielle. Les marées d’une amplitude de sept mètres le faisaient fonctionner dix heures par jour. Visite remarquablement guidée par les membres de l’association dont les bénévoles ont participé aux fouilles qui ont révélé ce moulin qui faisait tourner les fûts de canon pour les forer.

Nous avons vu également des moulins moins authentiques, restaurés, qui, pour tourner encore de nos jours, ont adopté les progrès techniques : système Berton pour remplacer la voilure, cylindres pour remplacer les meules. Ainsi, à Clisson, le moulin à eau de Gervaux a remplacé les meules par des cylindres, mais sa vieille roue à aubes, qui a résisté aux énormes et violentes crues de la Sèvre, tourne.

Si les moulins en triste état peuvent reprendre vie, c’est qu’une unique entreprise s’y consacre dans la région : les établissements Croix, à La Cornouaille. Dans les grands ateliers, les vergues de 17,30 m de long en pin sylvestre imprégné, les meules rhabillées, les rouets dentés en cormier, étaient prêts à partir à l’autre bout de la France.
Comble de la modernisation, le Grand moulin des Places, à Saint-Mars-du-Désert, pour « être dans le vent » de l’écologie, muni d’un papillon d’orientation automatique et d’une génératrice convertit l’énergie éolienne en électricité.
Parfois, les anciens moulins ont disparu du paysage, mais des minoteries leur ont succédé et en gardent la mémoire : la minoterie Suire s’est installée sur le site de deux moulins à eau et s’adapte à la demande, produit des farines bio
qui se combinent en cent cinquante produits !

D’un tel circuit, aussi plaisant que pédagogique, se dégage une impression de confi ance en l’avenir des vieux moulins restaurés pour attirer le touriste, ou en l’effi cacité productrice de ceux qui ont suivi le progrès.
Ne déplorons pas le mauvais temps, le froid, le vent... Une bonne ambiance, des visites intéressantes agrémentées de dégustations, nous ont procuré de bons souvenirs à foison !

Pour certains, le séjour a débuté par la visite optionnelle du moulin Bertaud à Bain de Bretagne en Ille-et-Vilaine

Moulin à tour du type « petit pied breton » construit au XVIIIème siècle par la seigneurerie de Bain de Bretagne surélevé vers 1840 pour l’équiper du système Berton. Ce moulin à vent restauré qui produit de la farine de froment et de sarazin bio est lauréat du concours 2011 « Nos moulins ont de l’avenir ».

10con1
Moulin de Bertaud - cliché Charpentier 2011.

Moulin foulon de Gaumier à CUGAND

L’espace naturel sensible de Cugand qui abrite les vestiges d’un moulin à foulon, c’est 500 ans de mémoire. Ce moulin est l’un des derniers témoignages de l’exploitation hydraulique de la Sèvre. Cette utilisation de la force hydraulique remonte au moyen-âge et prend son envol au milieu du XVIIème siècle. La survivance d’une telle architecture et l’importance de cette activité dans le haut bocage vendéen ne pouvait que nous inciter à vous proposer cette visite même si le moulin n’était pas en état de recevoir le grand public. Nous avons pu voir l’intérieur d’un moulin à foulon et d’une teinturerie restaurés. Cette réhabilitation a été réalisée par le Conseil Général de la Vendée méritait le détour.

10con2

Accueil sur le site par Monsieur Joël Caillaud, Maire de Cugand - cliché R. Valais.

10con3
Le moulin de Cugand - cliché R. Valais.

Boussay et ses minoteries

Les minoteries Suire-Girardeau (le moulin du Feuillou) productrices de farine bio et conventionnelle provenant de culture raisonnée. Découverte de leur trois lignes de fabrication : un moulin à onze paires de meules, un moulin à trois paires de meules, un moulin à cylindres. A lire ou à relire l’ouvrage de Jean Pierre Azéma, « Meules et Gastronomie » en particulier pages 28 à 32 (en vente à la Fédération).

10con4
Accueil Minoterie Suire - cliché R. Valais.

Clisson et sa minoterie du moulin de Gervaux

Situé sur la Sèvre, les archives le citaient déjà en 1360, mais il est sans doute antérieur à cette année. Le moulin appartient à la même famille depuis de nombreuses générations. Il n’est plus exploité depuis 1987, mais la roue tourne toujours et le mécanisme est en état de fonctionnement, amoureusement entretenu par son propriétaire qui le remet en marche au cours des visites.
Beaucoup d’émotions pour nos participants lors de la visite guidée par le dernier minotier Gaby Neau (à voir la petite vidéo (http://www.youtube.com/watch?v=Q6Obery11FQ)

10con5
Moulin de Gervaux - cliché R. Valais.

10con6
Moulin de Gervaux - cliché R. Valais.

10con7
Intérieur moulin de Gervaux - cliché R. Valais.

10con8

Accueil de Gabriel Neau en son moulin - cliché E. Charpentier.

L’abus de l’alcool est dangereux, certes, mais nous ne pouvions pas repartir sans un petit verre de muscadet et sans acheter quelques flacons.
Un rendez-vous s’est imposé au moulin de la Minière : le Domaine Ménard-Gaborit.

10con9
Une partie des participants en dégustation - cliché M. Yot.

 

Pas de moulin sans amoulageur ! La Cornuaille et l’atelier Croix, une des entreprises françaises spécialisée dans la réhabilitation, l’entretien des moulins

Nous savons que nous avons déçu nos participants qui seraient bien restés plus longuement avec notre ami, Thierry Croix, passionné et passionnant, doublé d’un grand professionnalisme. Mais ne dit-on pas chaque fois que nos voyages sont organisés pour nous donner l’envie de revenir sur les sites ?

10con10
Collection de meules - Atelier Croix- cliché M. Yot.

10con11
Arbre moteur en cours de construction - cliché M. Yot.

10con12
Blutterie en construction - cliché M. Yot.

10con13
Ailes Berton en attente - cliché M. Yot.

Pannecé/Teillé aller retour : du moulin à vent de la Garenne à Pannecé en passant par le musée des métiers d’antan. Moulin de Pannecé

Dans les annales de Nantes et du Pays nantais du troisième trimestre de l’année 1964, le moulin de la Garenne est joliment décrit par le Dr Yves Merlant qui terminait son texte par : « Ne serait-il pas possible de faire classer ou protéger un moulin tel que celui-ci, alors qu’il est encore en état de marche, plutôt que d’attendre quelques années avant de s’apercevoir, avec des regrets tardifs, que tous les moulins d’antan ont perdu la vie ? » Le moulin n’est peut-être pas classé, mais Yves Merland a été entendu. Ce moulin, dont on ne connaît pas précisément l’âge, mais qui a plus de 300 ans, a tourné jusqu’en 1965. Il a été racheté par la commune de Pannecé. Alain David et son équipe ont fait un beau travail de remise en état. Le moulin a été inauguré le 19 septembre 2009. Il produit à nouveau de la farine de froment et de sarrasin et fait l’objet de nombreuses animations. Les aménagements pour réceptionner le public et les scolaires en cours au moment de notre passage nous sont signalés terminés au moment où nous allons publier cet article.

10con16

Moulin de la Garenne à Pannecé (Loire-Atlantique) cliché E. Charpentier.

Musée de l’Armat « au siècle passé » (Association de Rénovation des Monuments Anciens de Teillé)

Le musée de l’Armat vous fait revivre le monde rural entre 1900 et 1950 : matériels utilisés pour l’agriculture, travail des artisans de cette époque (forgerons, boulangers, sabotiers...), pièce à vivre de l’époque reconstituée, four à pain, accessoires courants (coiffes, linges anciens, pierres, monnaies, photos, TSF et téléphone). Nous avons repéré pour vous quelques beaux spécimens de moulins à main.

10con14
Pièce de collection Musée de l’Armat (meule à main) - cliché E. Charpentier.

10con15

Pièce de collection Musée de l’Armat (moulin métallique) cliché E. Charpentier.

10con17

Pièce de collection Musée de l’Armat (gambadoire) cliché E. Charpentier.

10con18
Pièce de collection Musée de l’Armat (moulin à blé noir) cliché E. Charpentier.

Un moulin à vent producteur d’électricité à Saint-Mars-du-Désert

Très attaché à l’ environnement, de part son métier de pépiniériste, Jean Marc Auray s’est engagé depuis plusieurs années dans le développement durable. Récupération et recyclage des eaux, réduction des herbicides par l’utilisation de paillages biodégradables - disques biodégradables, cosse de sarazin…, préservation des sols grâce à un amendement naturel (engrais vert, branches de taille broyées) et à un enherbement des allées, mise en place de la Protection Biologique Intégrée, prophylaxie, traitements naturels à base végétale, introduction d’auxiliaires afi n de réduire voire de supprimer les traitements fongicides et insecticides chimiques, investissements dans des véhicules électriques (moyens de locomotion propre) jusqu’à la remise en état du moulin à vent situé sur la propriété en mettant en place un système éolien visant
à produire de l’énergie propre, à partir du moulin situé au coeur de l’ exploitation horticole. Il s’agit donc, après le Moulin de la Fée à Saint Lyphard, mis au point par Michel Mortier, du premier moulin aérogénérateur équipé d’un papillon d’orientation automatique qui permet aux ailes d’être toujours bien orientées en fonction du vent.

 10con19
Jean-Marc Auray donnant des explications - cliché E. Charpentier

10con20
Extérieur du moulin des places- cliché M. Yot.

 

Indre et sa Manufacture royale de bouches à feu sous la chapelle… un moulin à marées !

Le moulin à marée d’Indret fi gure parmi les quatre moulins à marées français retenus pour l’exposition « Moulins à Marée d’Europe Occidentale ».

10con21La chapelle - cliché E. Charpentier.

10con22

Remerciements pour l’accueil de Madame Parmentier, présidente de l’association et de M. Parmentier, excellent et passionnant guide - cliché E. Charpentier.

Notre-Dame-des-Landes : un chantier de réhabilitation d’un moulin petit pied mené avec beaucoup de passion, de méthode et dans le respect de l’architecture

Visite du moulin de Foucré. Cet ancien moulin à vent (type petit pied), du XVIème siècle, est en cours de restauration. Le moulin est propriété communale depuis 2007. Aujourd’hui, l’ouvrage sauvegardé grâce à une
équipe de bénévoles, fait l’objet d’une souscription par la Fondation du Patrimoine. Sa maçonnerie est rétablie et les aménagements intérieurs sont en cours. L’arbre de rotation, les vergues, la charpente et la toiture
pivotante, dont une maquette au cinquième a été réalisée par Yannick Fourage, peuvent être visités. Enfi n, les mises en place du mécanisme, des meules et des ailes devraient être achevées en 2015.

10con23
Moulin de Foucré - cliché Monqiue Yot.

10con24

Les bénévoles nous accueillent Yannick Fourage et Gérard Rialland - cliché E. Charpentier.

De l’écomusée de la Paquelais au site du moulin neuf où la minoterie voisine avec un moulin à vent sur la commune de Vigneux de Bretagne

Nous avons reçu un accueil chaleureux de Monsieur le Maire de Vigneux et de l’équipe de l’écomusée de la Paquelais qui entoure Paul Robert, qui est également le président de l’association de sauvegarde des moulins du département de Loire-Atlantique. Belle initiative cette concentration de matériel agricole avec quelques beaux spécimens de moulins à main et son extention pour la gestion du moulin neuf et de la Minoterie Brodu. Le site du Moulin Neuf est situé à quelques kilomètres du bourg de Vigneux de Bretagne. Ce moulin à vent, construit en 1702, partiellement démoli pour la construction de la minoterie à partir de 1920, a été reconstruit par les bénévoles de l’écomusée et de l’association du Petit Patrimoine, pour être inauguré en novembre 2005.

10con25
Accueil par M. le Maire, Philippe Trot et Alain Robert - chiché R. Valais.

10con26

Site du moulin neuf avec la minoterie Brodu et le moulin à vent - chiché R. Valais.

10con27

Quand les minotiers se rencontrent... chiché R. Valais.

Gisèle Durand - Article paru dans le Monde des Moulins - N°41 - juillet 2012