French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Voyage d’automne (30 septembre au 3 octobre 2011)

Comme vous le savez, la Fédération Des Moulins de France privilégie les rencontres annuelles. En plus des journées de formation telles que les rencontres juridiques qui auront lieu cette année pour la troisième fois, en novembre, deux autres rencontres vous sont proposées dans une région différente de France : en avril pour le congrès et l’assemblée générale et à l’automne pour un voyage de découverte et d’étude.
Le prochain rendez-vous est donc fi xé du 30 septembre au 2 octobre 2011, sur les départements de l’Aube et de la Haute Marne.

Michel Yot, fraîchement élu au conseil d’administration, et son épouse Monique se sont chargés de fi naliser le programme qui, outre les sites de qualité proposés, nous apparaît pétillant et plein de douceurs et devrait vous
combler. L’hébergement est prévu dans deux hôtel trois étoiles à Chaource en capacité de recevoir un groupe.
Les visites seront des plus variées.

Du moulin à eau avec sa meule à huile, sa presse et ses dispositifs à farine, le tout ne demandant qu’à refonctionner, au moulin à vent sur pivot fraîchement construit (le moulin de Dosches et son jardin médiéval, un cas d’école), en passant par un moulin aujourd’hui transformé en micro centrale, un manège à cidre dans son écomusée et une minoterie, voilà de quoi bien meubler les deux premières journées.

Le troisième jour nous conduira dans le département de la Haute-Marne, pays de Léon Mougeot, député qui fi t créer la boîte à lettres en fonte en 1850.
Il sera consacré essentiellement à la Vallée de la Blaise avec l’accompagnement de l’Association pour la Sauvegarde et la Promotion du Patrimoine Métallurgique Haut-Marnais (ASPM)
L’ASPM présidée par Madame Elisabeth Robert Dehaut, qui compte aujourd’hui plus de 400 adhérents, s’est donnée dès sa création en 1990 plusieurs objectifs dont :
• la sauvegarde et la remise en état du hautfourneau de Dommartin (ISMH) construit en 1834,
• l’acquisition et la remise en état de la Fonderie de Dommartin, fondée en 1549, ainsi que du cubilot (partenariat avec le lycée Loritz de Nancy),
• l’animation du haut-fourneau et de la fonderie par des visites guidées, des expositions thématiques, des coulées au cubilot,
• la création et l’animation de la « Route du fer » (Grand prix de l’innovation touristique 1992), reliant une douzaine de sites métallurgiques,
• l’édition de la revue trimestrielle « Fontes », créée en 1990 et la participation à des publications,
• le portage du « Pôle d’économie du patrimoine des vallées du fer et de la fonte », dont Dommartin est maintenant le centre d’interprétation pour la métallurgie ancienne,
• l’inventaire des fontes d’art de Haute- Marne dans le monde. Contacts avec plus de 60 pays et 220 villes,
• la mise en place de partenariat avec les municipalités, états ou pays propriétaires de fontes d’art.,
• l’expertise en matière d’identifi cation et conseils en restauration pour les fontes d’art du XIXème siècle.

domm
Moulin à manège pour écraser les pommes situé à Eaux Puiseaux dans l'Aube. Propriété de  M. Gérard Hotte (producteur de Cidre).

Dans la vallée de la Blaise, nous mettrons l’accent sur le site de Dommartin et le travail de l’association. Vous apprécierez la reconstitution de la roue type « de côté » dédiée à la mise en mouvement de la souffl erie du hautfourneau ou du four Wilkinson.
De la roue dans les hauts fourneaux et forges de la Haute Marne au mobilier urbain en fonte, en passant par le centre d’interprétation « Metallurgic Park » à Dommartin le Franc, un exemple de mise en valeur du site à des fi ns pédagogiques et touristiques, et des réponses en matière de gestion, de développement, de culture scientifi que et technique...
Pour terminer, à proximité, l’usine « du bas », fonderies du Blaisois, vous assisterez à la coulée annuelle avec les élèves et les professeurs du lycée Loritz : un écho à leurs lointains prédécesseurs des XIX et XXème siècles...

Et puis, pour les plus exigeants : le Rosé des Riceys, Louis XIV en rafolait. Vous goûterez ce vin rare (6000 bouteilles par an) que les connaisseurs qualifi ent de meilleur de France Le fromage de Chaource n’a pas été oublié et région oblige, la coupe (incontournable) de champagne réparera les effets de la fatigue de la journée.

Article paru dans le Monde des Moulins - N°37 - juillet 2011