French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Edito

C’est la rentrée !
Nous ne manquons pas, comme tout un chacun en cette période de rentrée scolaire, d'évoquer nos vacances passées et les tâches futures qui nous occuperont jusqu’à l’été prochain. Éternel recommencement qui rythme notre quotidien et motive nos engagements au service des moulins. Pour plusieurs d’entre nous, ce furent des vacances studieuses.
Six membres de la Fédération, parmi les onze Français présents, participaient cet été au Symposium de TIMS à Sibiu, en Roumanie, pour découvrir les moulins de ce pays, dont beaucoup se demandaient, avant le départ, à quoi ils pouvaient bien ressembler. Occasion aussi de rencontrer les amis des moulins du monde entier et apprendre ainsi à collaborer, échanger, parfaire nos connaissances sur les moulins des États-Unis, du Japon, d’Australie, du Canada, et ceux de pays du continent européen dont certains méritent soutien et encouragement, comme l’Ukraine, la Pologne, la Grèce, la Turquie et l’Estonie. La vision universelle des moulins nous renforce dans l’idée que ce patrimoine mérite considération, respect, développement et soutien dans notre propre pays.
Le Bureau de la FDMF n’a pas chômé non plus en cette période estivale, puisqu’il a fallu préparer la rédaction de la Charte des moulins à eau qui sera négociée encore au Ministère fin septembre. Ce travail se fait en collaboration entre les deux fédérations de moulins afin de présenter une position commune devant l’administration et les autres interlocuteurs, dont certains sont assurément peu favorables à l’existence des moulins ! Parallèlement, de nombreux échanges entre plusieurs organisations nationales ont permis d’aboutir à une action commune d’envergure pour demander un moratoire concernant la continuité écologique. Enfin, une action négociée en amont et portée par tous ! Nos voeux sont enfin exaucés mais le travail commence. Une réunion fondatrice s’est ainsi tenue le 27 août à Paris et ARF, FDMF, FFAM, OCE et EAF ont constitué un Comité de Pilotage pour lancer et développer cette action. C’est à chacun maintenant de s’engager sur le terrain.
La rentrée, c’est donc aussi se remettre à l’ouvrage pour réaliser les projets et le programme des actions engagées ou prévues. N’oublions jamais que, pour défendre les moulins, il faut aussi et surtout les promouvoir, comme j’aime à le répéter.
Appuyons-nous sur l’extraordinaire dynamisme créatif des associations et communes qui animent les sites de moulins… à vent. Cette union des deux familles de moulins fait et fera notre force !
Dans cet esprit, rendons les moulins au public en nous engageant plus fortement encore dans les Journées Européennes des Moulins et du Patrimoine Meulier, le troisième week-end de mai 2016. Les Journées du Patrimoine de Pays de juin sont aussi une occasion de nous investir, sans oublier les Journées Européennes du Patrimoine, où cette année encore les moulins eurent une belle visibilité en septembre.
La thématique des moulins producteurs, que nous avons lancée, se révèle une piste pertinente, encourageante et prometteuse : le prochain Forum National des Moulins Producteurs est déjà en préparation sous la houlette de l’Association Départementale de Charente-Maritime, puisqu’il se tiendra dans ce département en 2017. Un grand moment se prépare pour les moulins en 2017 ! Le voyage d’étude de la FDMF est pratiquement bouclé : nos amis de l’Association Périgordine des Moulins ont mis au point un programme alléchant pour l’automne 2016.
Autre rendez-vous excitant : le Congrès 2016 se tiendra dans l’Hérault, à Lamalou-les-Bains. Là encore, une équipe n’a pas lésiné, car tout est presque en place. Les prochains numéros du MDM se construisent aussi avec assiduité et persévérance.
Chers lecteurs, je voudrais vous dire aussi combien je suis fier que, derrière tous ces projets, certains d’entre nous s’investissent à plein temps, bénévolement et de façon désintéressée ! Merci à eux qui ne souhaitent pas que je les cite… Fier bien sûr mais un peu inquiet, tout de même, de réaliser que tout ce travail repose sur quelques bras parfois fragiles. Je souhaite que d’autres nous rejoignent et s’engagent auprès de nous en responsabilité pour servir les moulins… Y avez-vous pensé ?

Alain Eyquem

 

Découvrez les numéros déjà parus...

S'abonner au Monde des Moulins...