French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Edito

Du 25 au 28 avril notre fédération a tenu son premier congrès-assemblée générale à Foix en Ariège. La participation fut un record — 110 personnes étaient présentes — et l'organisation sans faille, grâce aux bons soins et au savoir-faire de nos amis de l'AMA, particulièrement M.
et Mme A. Duval : qu'ils en soient vivement remerciés au nom de tous.
Le groupe a eu l'occasion de visiter usines électriques, papeteries, scierie, moulins et, bien entendu, de rappeler en toute convivialité les nombreuses actions de l'année écoulée, de fixer les objectifs pour 2003.
Ces objectifs prolongent et développent le meilleur de presque quarante années d'action fédérative, comme a su nous le rappeler le président d'honneur André Desvallées dans un propos intitulé “Un bref retour sur le passé... pour de meilleurs voeux d'avenir” et dont je vous livre les
derniers paragraphes : “Troisième grande crise, donc : crise sans doute encore en rapport avec des questions d'argent. Et, puisqu'on dit “jamais deux sans trois”, ce devrait donc être la dernière. Mais cette dernière n'en est pas moins regrettable qu'elle a conduit non pas à une éviction desvéritables responsables de la crise, comme les fois précédentes, mais à un éclatement de la Fédération et à l'éviction de l'organisme originel de la plupart de ses membres fondateurs. Il a découlé de cette crise que les uns, moins anciens, ont conservé le titre (et d’avantage) pendant que les autres devaient tout reprendre à zéro. Lors des crises précédentes, il s'est toujours trouvé que, le linge ayant été lavé et les éléments sales éliminés, tous ceux qui avaient oeuvré ensemble pendant des années pour la seule cause des moulins se retrouvaient dans l'équipe suivante. Dans la nouvelle situation, c'est comme si un vilain démon avait voulu qu'il y ait d'un côté les bons et de l'autre les méchants. Mais, comme chacun considère être du côté des bons!... On ne peut qu'attendre, les années passant, de voir la sagesse de ceux qui viendront recoller les morceaux. Et souhaiter en même temps que cela se fasse au plus tôt, dans l'intérêt de la sauvegarde des moulins..
Les uns continuent sur les mêmes rails.
Les autres, ceux qu'il faut bien appeler les exclus se sont mis à l'ouvrage sans subir la prégnance de ce passé que je viens d'évoquer.
C'est le plus remarquable, à mettre à leur actif: ils sont partis d'un pied tout neuf, sans s'encombrer de comptes à régler. Et ce beaucoup plus vite et plus nombreux que personne ne l'eut imaginé il y a un an. Je leur souhaite bon courage et bonne chance”.
Je souhaite, également, que 2003 soit aussi faste à la FDMF que l'an passé, pour le bien de tous les moulins. Pensez au réabonnement de vos amis à notre magazine, venez nous rejoindre sur notre nouveau site Internet et bonne lecture de ce n° 5.

Yves Ruel

Découvrez les numéros déjà parus...

S'abonner au Monde des Moulins...