French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Le moulin de Ramps était le dernier moulin à vent du Quercy-Blanc et il menaçait de tomber en ruine. Propriété de la seigneurie de Ramps, il fut détruit en 1588 pendant les guerres de religion en tant que place protestante. Tous ces biens ont été reconstruits et notamment les deux moulins, à eau et à vent, qui figurent sur la carte de Cassini (cf. Secteur de Cahors cartographié entre 1762 et 1776). La tour du moulin porte la marque de ces événements : les deux époques de construction sont lisibles par la différence des pierres utilisées et de leur mise en œuvre. La date de l’abandon du moulin n’est pas connue, mais une photographie de 1961 conservée aux Archives Départementales (fonds Cayla) le montre avec deux vergues restées fixées à la tête de l’arbre moteur présent sur le rail de roulement du toit, lui-même reposant sur le couronnement de la tour.
La commune de Castelnau Montratier-Sainte Alauzie et l’Association des Amis des Moulins de Boisse et du Canton ont rendu possible l’opération de sauvegarde et de protection. Les travaux ont pu être soutenus pour ce moulin à vent, propriété privée, grâce à la signature d’un bail emphytéotique consenti jusqu’en 2038.

actus012019-ramps
La borne milliaire (au 1er plan) et le Moulin de Ramps. Photo Médialot.

 

D’après Marie-France Plages, le Médialot (https://medialot.fr/castelnau-montratier-sainte-alauzie-le-moulin-de-ramps-a-retrouve-son-chapeau/).

Paru dans le Monde des Moulins n°67 de janvier 2019