French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Représentation symbolique du Moulin dans l'Art Grotesque

À Florence, sur un plafond du Palazzo Vecchio, on peut repérer quelques moulins, au milieu d'arabesques, végétaux, éléments architecturaux et petites figurines fantaisistes.

Accademia della Crusca
Créée à Florence en 1583, l’Académie de la Crusca fut supprimée en 1783 et réincorporée dans l’Académie de Florence. Elle s’est toujours distinguée par son engagement indéfectible à maintenir la pureté originale de la langue italienne. Ses cinq membres fondateurs s’étaient donné pour but de séparer les impuretés (la crusca désigne en italien le son, enveloppe du blé) de la fine fleur de la langue. Cela consistait à donner la primauté au toscan, la langue vulgaire de Florence, telle qu’elle avait été créée par Dante, puis modelée par les grands auteurs du XIVe siècle, notamment Pétrarque et Boccace, choisis comme modèles. Ils choisirent le blutoir (instrument qui sert à séparer la farine du son) comme symbole de l’Académie et comme devise un vers de Pétrarque : "il più bel fior ne coglie" (il en cueille la plus belle fleur).
À Florence, les grotesques conviennent à merveille à l'esprit maniériste qui domine le XVIe siècle de Pontormo et de Vasari. Vasari, premier historien de l'art, décore de Grotesques le Palazzo Vecchio et construit juste à côté le premier musée d'Europe : la Galerie des Offices. Ses successeurs ornent le plafond de la galerie avec 150 m de Grotesques répartis en 44 baies.

n53hist1
Un moulin à poudre, avec arbre à cames et pilons actionnés manuellement. Photo Charpentier

n53hist2
Image : http://www.quotidianomime.com

n53hist3
Une noria. Photo Charpentier

n53hist4
Un moulin à vent, l'arrivée des sacs de grains et la pesée. Photo Charpentier

n53hist5
Un tourne-broche actionné par une roue à chien. Photo Charpentier

D. Charpentier - Article paru dans le Monde des Moulins - N°53 - juillet 2015