French Arabic Basque Belarusian Bulgarian Catalan Chinese (Simplified) Czech Danish Dutch English Finnish German Greek Hebrew Hungarian Italian Japanese Lithuanian Norwegian Persian Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Swedish Turkish Ukrainian

Belgique : Un week-end de vacances dans le Nord

Curieux de voir de plus près ces moulins du Nord, si différents de nos moulins de l’Ouest et des Pays de Loire ou de tous autres de l’Hexagone, une incursion au Pays Ch’ti fut un jour envisagée. Le récent article du Monde des Moulins n° 16 acheva de nous convaincre que sans cet apport documentaire, notre culture molinologique serait largement défi citaire! Contacts et rendez-vous furent pris avec Matthieu, un guide chevronné, un jeune passionné de moulins, meunier bénévole à la façon des néerlandais récemment rencontrés. Déjà dans le hall de la gare Lille-Europe, impossible de le manquer! Il nous ouvrit bien des portes.


Le matin nous avait permis une brève fl ânerie au coeur de la ville qui, à elle seule, vaudrait le déplacement par la richesse de son architecture, son ambiance. Mais l’après-midi, vitesse supérieure! Notre mentor, intarissable et incollable
nous avait sélectionné les exemples les plus signifi catifs des environs. Bien sûr, visite incontournable, mais combien trop brève, du Musée des Moulins à Villeneuve d’Ascq, véritable sanctuaire de l’industrie molinologique.

Il fut créé par l’ARAM Nord-Pas-de- Calais (fondée en 1973). D’une grande richesse, il est le résultat de trente années de recherches, de sauvetages et de restaurations de moulins. Inauguré le 28 mai 1995, il a bénéfi cié du concours financier de l’Union Européenne, du Conseil Général du Nord et de la Ville d’Ascq. Il complète ainsi le Centre Régional de Molinologie créé en 1983. Nous avons pu y admirer les métiers et  es outils, l’évolution des techniques, les mécanismes, les céréales.

wnor1
Moulin des Ollieux

Dans son enceinte furent ramenés :
● Le moulin à farine. Construit à Bambecque en 1776, déplacé à Ruminghem en 1895 et désaffecté en 1948. Enfi n acquis par l’ARAM en 1979, les travaux s’étalent de 1984 à 1988. C’est le type de moulin le plus répandu dans le Nord.
● Le moulin des Ollieux. Il est érigé à Audruicq en 1743. Transformé en moulin à farine, puis abandonné. Transféré à Offekerque en 1901-1902, il cesse de fonctionner en 1950. Acquis par l’ARAM en 1974, il est déplacé à Villeneuve d’Ascq
en 1976 et est en travaux jusqu’en 1986. Il est aujourd’hui l’unique tordoir sur pivot au monde en état de fonctionnement.

wnor2
Moulin des Ollieux


● Un martinet hydraulique sauvé en 1987. Servait à fabriquer des articles de taillanderie. La roue Poncelet est de 1895, le martinet de 1902.
● Étrindelles des presses à huile à coins et pilons, qui permettaient d’envelopper le tourteau; l’équivalent des scourtins des presses à vis ou hydrauliques.

wnor3
Martinet hydraulique


Puis ensemble nous sommes partis pour la Belgique toute proche, voir le moulin de Marke, dont les ailes ont des jalousies, perpendiculaires aux vergues qui, comme le système Berton, permettent de régler la voilure.

wnor4
Moulin de Marke - Belgique

wnor5
Moulin de Deerlijk


Puis nous passâmes un long moment au moulin de Deerlijk, énorme, vaste salle des machines aux étages avec trois paires de meules. Moulin à huile, bluterie et ensachage au rez-de-chaussée. Extérieur en état, les ailes tournent; restauration intérieure envisagée. Fut un temps une industrie importante. Actuellement ferme biologique.

wnor6
Moulin de la Roome

Le dimanche matin, direction le moulin de la Roome où Matthieu a grand plaisir à produire «sa farine». Ce moulin en bois sur pivot, daterait de 1645. Tombé en 1927, il est resté vivant dans la mémoire des Terdeghemois. L’association «Les
Amis du Moulin de la Roome» a décidé de le reconstruire. Il fut inauguré en mai 2000. Deux étages, 40 tonnes, 21,80 m d’envergure, une paire de meules, une bluterie : un petit bijou couvé par son maître.

wnor7
Terdeghem

La plupart des édifi ces visités sont équipés du système Dekker, profi lé métallique doublant les vergues, améliorant la portance et permettant même de tourner sans les toiles. Non loin de là, le Steenmeulen ou moulin de St Arnould, site
unique au pays des Géants où nous fûmes accueillis par Jeff. Seul moulin en briques vivant, il a été construit en 1864 en remplacement d’un moulin sur pivot; il a produit de la farine panifîable jusqu’en 1965 et pour animaux jusqu’en 1980, et continue de moudre pour démonstration, agrémenté de quelques perfectionnements techniques façon Jeff.

Au pied du moulin on prolonge la visite dans le musée du machinisme agricole et de l’énergie. Là, Jeff a réuni une passionnante collection de spécimens rares, d’engins qu’il remet en route de ses doigts d’or.
Poursuivant notre voyage dans le temps avec Véra, son épouse nous plongeons dans la vie rurale fl amande du début du siècle dernier. On découvre une houblonnière et l’on est initié aux techniques de la bière. C’est avec grand plaisir que nous trinquons avec l’homme des lieux, personnage haut en couleurs et Matthieu fi dèlement accompagné de sa fi lle, meunière en herbe, qui lui prodigue éventuellement de pertinentes recommandations!

wnor8
Moulin de Boeschèpe

Puis nous irons au moulin de Boeschèpe : L’Ondankmeulen, moulin de l’Ingratitude à l’histoire de restaurations longue et tourmentée. Nous y sommes accueillis par la Présidente de l’Association qui a tenu à nous réserver son jour d’astreinte,
son mari, Noël aux manettes. Encore un moulin baladeur. Là-bas, au pays des Géants, où l’on sent vivace un respect certain pour justement les porteurs de Géants ces effi gies incontournables des festivités saisonnières, on n’est pas ingrat de déplacer un de ces mastodontes de quelques dizaines de kilomètres en fonction des besoins! A l’époque des pérégrinations de l’A 380, qu’est-ce que cinquante tonnes! Mais au XIXème siècle?

wnor9
Houblonnière


Et pour terminer ce bon week-end, visite obligatoire du vaste musée de la vie rurale de Steenwerck, rendez-vous dominical de la région, où dans la foule nous savourons une bonne bière accompagnée de gaufres du Nord. Cette région est riche de beaux moulins que des passionnés continuent de faire vivre fi dèlement. Les visites y sont nombreuses. Grand merci à Matthieu, Jean Bruggeman, Jeff, Noël et tous ceux qui nous ont fait partager leur passion; nous gardons d’excellents souvenirs.

Et Matthieu d’insister: «Pourquoi la Fédération ne viendrait-elle pas un jour chez nous?» L’invitation est lancée.

Annie-Claude Siguret et Claude Renou - Article paru dans le Monde des Moulins - N°24 - avril 2008